Accueil » Non classé » Le céleri branche

Le céleri branche

 
Image

SEMIS ET REPIQUAGE

Une exposition ensoleillée est recommandée ainsi qu’un sol frais, meuble, humifère et réchauffé.

Le céleri-branche se sème de mi-avril à début juin sur couche chaude, en terrines, en serre ou dans un local clair et chauffé selon les régions.

La germination est lente et capricieuse. Pour germer, les graines ont besoin d’une humidité permanente.

Repiquez les plants de céleri-branche en pépinières lorsqu’ils ont 3 feuilles, puis en place lorsqu’ils ont 6-8 feuilles.

 

Image

Les plants de céleri-branche doivent être espacés de 30 cm, et de 40 cm entre les rangs. Les céleris sont gourmands en matières organiques. Un apport conséquent de compost bien mûr est souhaitable. Arrosez régulièrement mais ne mouillez jamais le feuillage et n’oubliez pas de pailler afin de garder le sol au frais.

JARDINER AVEC LA LUNE

Semez en lune montante, en godet individuel à l’intérieur en maintenant à 18°C minimum jusqu’à germination. Dans un sol meuble, plantez les godets en lune descendante au mois de mai en coupant la racine principale à 4 à 5 cm.

Image

BLANCHIMENT

Si vous souhaitez avoir de belles branches blanches, voici quelques procédés de blanchiment.

* Procédé ordinaire par le buttage. Opérez en trois étapes. Commencez à enterrer le tiers inférieur de la plante.

Huit jours après enterrez le second tiers et encore huit jours après, finissez de cacher toute la plante en ne laissant dépasser que l’extrémité des feuilles.

* Prenez un pieu de 10 cm de diamètre taillé en pointe. Enfoncez-le à une profondeur de telle manière qu’il dépasse de 10 cm la hauteur de tes pieds de céleris branches. Retirez-le. Faites ainsi autant de trous que vous avez de pieds de céleri à étioler. Déplantez vos céleris branches, débarrassez les de leur terre et d’une grande partie de leur racines. Liez les feuilles sans trop serrer et engagez les pieds ainsi préparés dans les trous que vous couvrirez d’une planche ou d’une tuile plate puis en temps de gelée, vous ajoutez une bonne pelletée de fumier. Pour retirer vos céleris, il vous suffira d’enlever le fumier, puis la couverture (planche ou tuile).

* Groupez les feuilles, entourez les d’un journal ou de paille et liez avec du raphia. Buttez en ramenant la terre près du collet sur une hauteur de 10 cm.

* Introduisez les feuilles attachées avec du raphia dans des tuyaux PVC de 15 cm de diamètre et 45 cm de haut que vous couvrirez d’une tuile plate.

Quel que soit le procédé employé, opérez par temps sec et nettoyez au préalable chaque pied en supprimant les feuilles sèches, gâtées ou atteintes par la rouille. Le céleri blanchi pourrissant facilement, n’étiolez qu’au fur et à mesure de vos besoins.

Les variétés Plein blanc d’Amérique et doré amélioré blanchissent sans que vous n’interveniez.

RÉCOLTE

Elle se fait à partir de juillet. Coupez au fur et à mesure de vos besoins les feuilles au ras du sol. Avant les gelées arrachez avec ses racines. Les céleris à côtes se conservent quelques semaines en cave.

MALADIES ET RAVAGEURS

La septoriose du céleri. c’est une maladie due à un champignon qui se développe surtout par temps humide et chaud, donc rencontrée souvent en été et en automne. Sur les feuilles apparaissent des taches décolorées puis brunissantes ensuite. Elles se recroquevillent, se dessèchent et meurent. Le développement de la plante est compromis.

Par temps humide, traitez le sol avec une décoction de prèle avec éventuellement adjonction d’un produit à base de soufre (20 gr/litre). Répétez l’application pendant plusieurs jours.

Pulvérisation de préparations stimulatrices des défenses naturelles : Lait de vache, infusion de pissenlit.

Rouille du céleri Comme la septoriose, c’est une maladie cryptogamique apparaissant lorsque le temps est chaud et humide. Sur la face supérieure des feuilles, vous allez voir apparaître de minuscules taches blanches, orange voire brunes selon l’espèce. Si vous retournez les feuilles, vous verrez que ces tâches correspondent à de minuscules pustules de même couleur. A terme le feuillage jaunit et sèche. Enlevez et brûlez les feuilles atteintes et pulvérisez de la bouillie bordelaise.

Deux mouches assez similaires s’attaquent aux céleris. La mouche du céleri et la mouche de la carotte. Évitez les fumures fraîches riches en azote. Épandez plutôt un engrais à base d’algues marines. Couvrez les plants d’un filet anti-insectes (mailles de 1 mm maximum) pendant la période des vols et installez des pièges jaunes à glu. Vous pouvez aussi pulvériser avec une décoction de sureau ou avec une macération de lavande. Misez aussi sur l’action répulsive avec l’association ou la couverture de feuilles de d’absinthe, de fougères, de lavande, de romarin, de sauge ou de tanaisie.

Pensez aussi à lutter contre les escargots et les limaces.

ASSOCIATIONS DE PLANTES

Semez ou plantez les céleris qu’ils soient boules, branches ou à couper, loin des carottes, du maïs, du persil et des pommes de terre.

Par contre semez ou plantez à proximité des tomates, des poireaux et des choux-fleurs.

Image

Merci à Brigitte (Pestoune) pour son aide à la création de certains sujets et à Séverine (Sev28) pour

les corrections de tous les sujets. Une petite visite sur leur blog serait la bienvenue. Merci pour ellesBlog de Brigitte Image Blog de Séverine Image

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


2 commentaires

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :