Accueil » Non classé » Purins (5) Quelles plantes et pour quels usages ?

Purins (5) Quelles plantes et pour quels usages ?

Ortie

L’extrait fermenté d’ortie est le plus connu de tous et sans doute le plus usité. Que ce soit la petite ou la grande ortie, leurs propriétés sont identiques.
Ses vertus sont multiples. Outre qu’il soit insecticide contre les pucerons, insectifuge contre les acariens, carpocapse et les pucerons, il fortifie les plantes, renforce leurs défenses immunitaires, stimule la flore microbienne du sol, favorise la germination et est un fongicide pour le mildiou, la rouille ou l’oïdium.
On se sert de la plante entière avant sa floraison. Elle est riche en azote et en divers minéraux.
On l’emploie sous forme d’extrait fermenté à raison d’1 kg d’ortie assez finement hachée pour 10 l d’eau de pluie, laissez fermenter quelques jours en brassant quotidiennement puis filtrez. Dilué à 20 %, il renforce le pralinage des arbres ou arbustes à racines nues et pour la croissance des légumes. Pur, vous pouvez laisser tremper une demi-heure vos semences dedans ou si vous préférez les tremper dans l’extrait dilué à 20%, laissez trempez une douzaine d’heure.
Sous forme d’infusion : 1kg d’ortie dans 10 l d’eau de pluie. Portez à ébullition. Filtrez. Diluée à 10 %, l’infusion a une fonction d’insecticide et d’insectifuge.
Par contre son emploi est contre-indiqué sur les plantes de terre de Bruyère.
Ortie
Prêle
Encore un incontournable comme l’ortie, la consoude. C’est l’un des plus efficaces préventifs aussi bien fongiques, que contre les insectes et en plus c’est un super tonique de croissance pour vos plantes.
La prêle est une plante sauvage, extrêmement résistante, y compris au désherbant. Sa richesse en silice en fait un trésor y compris pour soigner le corps humain. C’est cette même silice qui améliore la résistance des plantes aux maladies. Elle est très envahissante donc éviter d’essayer de la planter dans votre jardin, vous aurez toutes les peines du monde à la contrôler. Je crois même pouvoir dire que vous n’y arriverez pas.
Il y a deux sortes de prêle : la prêle des champs et la prêle des marais. Personne n’est d’accord sur le fait que l’une puisse être plus efficace que l’autre.
On l’emploie sous forme de décoction ou d’extrait fermenté.
Pour la décoction, prenez 100 g de feuilles fraîches (ou 20 g de feuilles séchées) que vous ferez frémir pendant 1 heures. Puis vous laisserez infuser toute la nuit avant de filtrer. On s’en sert pour la prévention des maladies à raison d’une dilution à 20%,
Pour l’extrait fermenté, prenez 1 kg de plantes fraîches (ou 250 g de feuilles séchées) que vous laisserez fermenter dans 10 l d’eau de pluie pendant une quinzaine de jours (comme toujours ce sont les bulles qui vous indiqueront la fin de la fermentation. Filtrez et servez-vous en dilution à 5%. On se sert du purin de prêle en curatif dès le début des attaques mais aussi pour éloigner les pucerons et acariens (en particulier l’araignée rouge) mais également pour renforcer les plantes.
En préventif, commencez à vous en servir tôt dans la saison alors que les feuilles sont encore jeunes. De même l’apport de silice est excellent pour renforcer la paroi cellulaire des jeunes arbres AVANT LEUR DEBOURREMENT.
La décoction est efficace en prévention contre la cloque du pêcher, la tavelure, la moniliose, la rouille (y compris et surtout des rosiers), le mildiou, l’oïdium… bref toutes les maladies dues à un champignon.
En règle générale on fait un traitement début avril, puis un autre une semaine plus tard. Renouveler en mai deux traitements à 1 semaine d’intervalle et un traitement en juillet.
Pour le mildiou
En préventif : la pulvérisation à 20% est plus efficace sur le sol (mildiou arrêté à 80%) que sur les feuilles (30%). Appliquer deux pulvérisations sur le sol et les végétaux au début avril à une semaine d’intervalle. Puis deux en mai et une en juin.
En curatif : Traiter tous les 3 jours. Si les attaques sont virulentes, on peut ajouter de la bouillie bordelaise dans le pulvérisateur en divisant la dose préconisée par 2.
Attention, les applications de la décoction de prèle par temps chaud sont moins actifs, appliquez de préférence le soir. Il est important d’être rigoureux dans l’application du produit pour constater son efficacité.
Aujourd’hui vous pourrez trouver du purin de prêle dans le commerce qui est tout aussi efficace. 
Prêle
Rumex
Voilà encore une « mauvaise » herbe très envahissante, la plaie des cultivateurs. Mais un trésor pour tous ceux qui possèdent des pommiers et des poiriers, à ramasser au printemps. En effet, hormis le fait que le rumex soit un fongicide, c’est également lui qui aidera les fruitiers à se débarrasser des chancres.
On l’emploie sous forme d’infusion. A raison d’1 kg de feuilles dans 5 l d’eau bouillante. Amenez à ébullition, casserole couverte puis laissez macérer 24 hrs. A utiliser pur par pulvérisation ou par application à l’éponge sur les troncs et les grosses branches. 
Rumex

 

Sureau
Il y a le sureau noir et le Yèble. Les deux sont efficaces mais je trouve plus facilement du yèble et je viens de découvrir que son effet répulsif serait plus efficace que celui du sureau noir. S’il a un effet fongicide, il est surtout un excellent répulsif contre les insectes et même contre les polypores du bois sous forme d’extrait fermenté.
Pour la décoction, mettez à tremper 1 kg de feuilles dans 10 l d’eau pendant 24 hrs, puis faites bouillir 30 mn. S’emploie pur contre les altises , les pucerons et les noctuelles.
Pour l’extrait fermenté, vous prendrez 1 kg de feuilles pour 10 l d’eau. Pur en répulsif contre les insectes ET aussi contre les taupes, campagnols, souris ou mulots : arrosez les galeries et/ou les trous de campagnols ou de souris UNIQUEMENT PAR TEMPS SEC.   Mais contre les polypores, diluez-le à 10%. 
Sureau noir
 
Sureau Yèble
Tomates
Et oui, la tomate fait un excellent purin très efficace comme répulsif contre la teigne du poireau, la piéride du chou, les altises, les pucerons. Contre les pucerons, elle est aussi insecticide. Pour faire votre extrait fermenté, servez-vous des gourmands (très riches en principes actifs), mais aussi de feuilles à condition qu’elles soient exemptes de toutes maladies. Les feuilles jeunes sont les plus conseillées à raison de 1 kg pour 10 l d’eau de pluie.
L’extrait fermenté de tomate s’obtient très rapidement en 3 ou 4 jours au maximum parfois même par temps chaud en une douzaine d’heures, comme toujours fiez-vous aux bulles.
Utilisez cet extrait pur à raison d’une application sur les feuilles tous les 4 jours lorsque les papillons de la piéride commencent à voler.

 

Merci à Brigitte (Pestoune) pour son aide à la création de certains sujets et à Séverine (Sev28) pour

les corrections de tous les sujets. Une petite visite sur leur blog serait la bienvenue. Merci pour elles.

Blog de Brigitte Image Blog de Séverine Image

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer


Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :