70 réflexions au sujet de “Sur le jardinage”

  1. Bonjour,

    Nous allons refaire notre haie (actuellement composée de tuyas et d’ifs
    |pabo| ) et planter des arbres à feuilles caduques et persistants. Pour les
    persistants, on nous a proposé un prunus lusitanica, aussi appelé laurier
    du Portugal. J’ai entendu dire que le feuillage des lauriers était toxique
    pour le sol donc non compostable. Je voudrait éviter ce problème, afin de
    pouvoir utiliser les branches coupées et le feuillage dans le potager.
    Est-ce le cas pour le prunus lustanica ? Quelqu’un connait-il la réponse ?
    Au plaisir de vous lire…

    Répondre
  2. Salut Mary.
    Les prunus sont de la famille des rosacées et sont cultivés pour leurs fruits (abricotiers, cerisiers, pruniers, amandiers.. )
    Toutefois il y a des arbustes d’ornement comme le prunus lusitanica appelé aussi Laurier du Portugal (son pays d’Origine) comme tu le précises dans ton message.
    Effectivement certains prunus d’ornement sont toxiques comme par exemple le Prunus laurocerasus (laurier-cerise), Prunus padus, Prunus serotina, Prunus virginiana et autres plantes comme le sureau yèble (Sambucus ebulus).
    La règle d’or serait de ne pas consommer les fruits.
    en ce qui concerne sa toxicité je n’ai pas trouvé de références le confirmant.
    Toute fois, pour ce qui est du Prunus lusitanica il prospère vraiment dans les régions douces comme par exemple la Bretagne où il est planté très couramment.
    Mais il supporte aisément des température de -15°.
    Attendons si un jardinier en sait un peu plus que moi sur le sujet.

    Répondre
  3. Bonjour Mary. Pour la toxicité du Laurier du Portugal, il n’y a aucun doute. Voici le lien du centre anti-poison qui le met sur sa liste des lauriers toxiques et toutes les parties de la plante le sont. http://cap.chru-lille.fr/~cap/GP/magazines/93371.html
    Pour ce qui est du risque de toxicité en cas de compostage, j’ai posé la question sur un groupe de botaniste. Dès que j’ai une réponse, je t’en informerai

    Répondre
  4. Bonjour Mary,
    On associe souvent la toxicité très connue du laurier-rose (Nerium oleander) à la toxicité générale des autres lauriers (Prunus ou Viburnum). Le Laurier du Portugal est effectivement toxique, mais surtout par ses fruits, moins par son feuillage. Et ce n’est pas parce qu’une plante est toxique pour l’homme qu’elle l’est pour le sol. Le laurier-rose se composte très bien par exemple (pour en avoir très souvent composté suite aux tailles automnales). Cependant il ne faut pas composter qu’une espèce de feuillus, sinon l’ensemble des micro-organismes ne pourront pas se développer.
    Partons du principe qu’il n’y a personne pour faire le composte dans la nature … La chute des feuilles sert aussi à la confection de l’humus nécessaire pour nourrir la plante (en gros c’est le principe du compostage). Donc si ces feuilles serait toxiques pour le sol, plus rien ne pousserait en dessous (comme sous les pinèdes). Hors dans leur milieu naturel les lauriers du Portugal ne poussent pas en bande à part. Si on suit ce résonnement inspiré de ce qui se passe dans le milieu naturel, les feuilles sont compostables.
    A voir avec la réponse du groupe de botanistes de Pestoune.
    En tous cas une chose est sûre : les Lauriers du Portugal mélangés en haies paysagères ne pourra être que profitable à l’ensemble du jardin en comparaison de la haie de conifère.
    Une autre suggestion me vient : attention à bien amender le sol avant la plantation car en général la reprise est beaucoup plus compliqué lorsqu’il y a eu des conifères au même emplacement avant.

    Répondre
  5. Voilà, je vous copie-colle la réponse telle qu’elle m’a été donné à propos du Laurier du Portugal :
     » Les feuilles de laurier produisent des toxines pour les plantes, pour lui c’est un atout pour se protéger de ses concurrents. De ce fait il faut les composter à plus de 4-5 mètres des végétaux que l’on veut préserver. Les feuilles de laurier du Portugal se compostent mal mais une fois devenue de l’humus elles ne présentent pas de danger « 

    Répondre
  6. Bonjour à tous,

    Un grand merci pour vos réponses très complètes. Je vais donc modifier le projet de plantation car les réponses sont sans appel ! Merci encore de m’éviter de faire une telle erreur dans mon petit jardin.
    Des suggestions d’arbustes à feuilles persistantes (pas trop volumineux, qui ne pousse pas trop – le PLU me limite à 2 m environ avec le voisin) ??? Si possible jolis, mais la notion est arbitraire et très personnelle.

    Répondre
  7. Mary pour la hauteur, c’est toi qui doit les rabattre pour atteindre la hauteur souhaitée. Quasiment tous les arbuste peuvent pousser en arbre si tu ne les rabats pas. Les troènes ce n’est pas mal. Ils sont très résistants à la maladie. Après il faut que ça te plaise. En automne le feuillage rougit.

    Répondre
  8. Je suis néophyte et souhaite préparer le sol de mon potager pour le printemps prochain.
    Puis-je y déposer par ex. des épluchures et autres déchets organiques directement ?
    De quelle manière ?

    Répondre
  9. Bonjour Martine.
    De combien de surface disposes tu ?
    Si tu as un petit jardin, tu peux déposer toutes tes épluchures et tes déchets organiques car il t’en faudra moins que pour un grand jardin. Moi, j’ai 300 m2. Les épluchures je les garde pour faire du compost direct dans mes carrés ou je le dépose directement dans mon bac à compost. J’alterne une couche d’épluchure, une couche de feuilles.. Etc..
    Je couvre mon jardin pour l’hiver avec des feuilles mortes. Si tu as un grand jardin et si tu as la possibilité d’avoir des feuilles mortes, des résidus des tailles de fleurs ou des branches broyées (BRF) c’est le top pour couvrir ton jardin jusqu’au printemps. J’espère avoir répondu à ta question. Si tu veux un complément d’information, n’hésite pas à demander. Bonne après midi !!
    Je viens de voir que tu avais posé la même question dans la s/rubrique « Fonctionnement du blog ». Je supprime ton message car je t’ai répondu ici. Merci pour ta compréhension.

    Répondre
  10. Bonjour ami(e)s de la nature !
    Je souhaiterai « traiter » mes RUCHES,
    contre les parasites
    et leurs donner un coup de » fouet »immunitaire!
    Utilisant les HUILES ESSENTIELLES
    Je me proposais d’utiliser:
    – huile Ess de Tea tree et ???
    (Sur les cadres et leur »sirop »maison)
    Des SUGGESTIONS ou autre potions ???
    Belle journée et merci des retours !

    Répondre
  11. bonjour,

    j ai un gros probleme de jardin

    bref je viens de tout le nettoyer, elaguer et couper des arbres, un boulot de titan

    je voudrai le rendre beau ce jardin!

    j’ai oté les ifs qui etaient de chaque coté de la descente de garage et qui etaient devenus immenses et qui me piquaient les yeux, donc c est tout nu maintenant et moche,

    je cherche qq chose pour rendre joli cette descente de garage, mais sans entretien enorme, et voudrai savoir comment tuer les souches qui me reste, j’ai scié cela seule c est pas du beau travail,

    ensuite mon jardin est tout moche niveau terrain , faut dire que j’avais de l’ombre fait par deux gros maronniers enormes et un platane, qui font que j’ai pas d’herbe correcte, mon jardin est un jardin en drapeau, une grande allée, et apres la maison au milieu, j’ai qq althea qui pousse bien, mais ma terre est sableuse , caillouteuse moche

    je cherche a fleurir cela a rendre mon jardin joli et charmant,
    je ne sais pas quelle plante acheter robuste, et pas difficile d entretien,

    il me faudrait une tonne de terreau pour enrichir mon jardin ! cela est cher !

    bon je fais quoi ? a l ‘aideeeeeeeeeeee !

    Répondre
  12. Salut !!
    Tes arbres tu as laissé les souches à quelle hauteur ?
    C’est certain avec des arbres ça te donne de l’ombre et l’herbe pousse moins vite ou pas du tout.
    T’as bien fait de supprimer les ifs. Quasiment rien ne pousse à leur pied.
    Pour ton jardin, il faudrait que tu le couvres de feuilles mortes. C’est un truc qui te coutera rien.
    Quand on a un jardin comme le tien où il y a tout à repenser, il ne faut pas être pressé. Un peu chaque année et tu le verras changer au fil des saisons. Pour ce qui est des fleurs et arbustes, je vais revenir vers toi car il faut que je m’absente.

    Répondre
    • donc imagines une descente de garage tres en pente, juste devant la maison
      et bien donc de chaque côté j’avais au moins six ifs, donc j ai douze souches, qui sont on va dire comme un petit tabouret, elles sont pas raz le sol, j’y arrivai pas,

      tu sais j’ai beaucoup beaucoup bossé je pouvais pas plus

      pour les feuilles mortes, tout mon jardin en est couvert, surtout sur un côté ou se trouvent deux majestueux maronniers et un platane, donc vu que les dechets verts ne passent plus maintenant sans faire expres j’ai gardé les feuilles, et finalement je vois que c est pas plus mal !

      mon jardin etait pas moche, mais il y a eu des problemes qui ont fait que il y a eu du laissé aller et ce que j’entreprenais était de bonne idées, car pour cela j’en ai, mais pas aboutie correctement, tu vois mon entrée, maintenant que ya plus les ifs, on voit tout, et j’avais essayé cet été de faire une deco avec des cailloux blancs entremélés de carré de bois, bon bah c etait joli sur le coup, mais c est mal posé, c est fait a la va vite camouflage, suis pas contente de moi,

      mais quand meme mon jardin est nettement mieux, j’ai mis des jours et des jours, a couper, a virer les dechets, là j ai encore pas mal de branches en reserve, enfin oui comme on dit, « le jardin de patience »

      bon je vais je crois mettre des barrieres a la place des ifs,

      ce qui me plairait ce sont des plantes robustes et qui reviennent tous les ans

      sinon il est pas mal au depart, j’avais fait des petits coins un peu partout, sous un maronniers une sorte de rotonde avec des cailloux, style sympa pour l’apéro, puis un autre coin au fond du jardin, endroit plus zen, bref, j’aime bien les ambiances

      j aimerai créé un truc mon jardin fait 600 m2 mais j’aimerai faire des endroits differents,

      les idees alors là yen a reste, le savoir faire, a oui j’ai mis des palettes recouvert d un faux gazon pour faire une terasse,

      j’ai voulut faire un potager, nada, niet , rien, makach, pff, mes petites tomates cerises je les ai même pas vu naitre, souis po contente

      bon, donc je vais voir pour les souches, puis attendre que l’hiver se passe, trouver une idee deco pour l’entree qui est vraiment moche, j aimerai des trucs pas couteux non plus,

      faudrai que je te montre une photo un jour,

      bisous,

      Répondre
  13. Salut à toi !!
    Oui, une photo serait pas mal. Tu pourrais m’en mettre une ici en commentaire. Je voudrais voir tes ifs coupés car j’aurais peut être une idée pour te servir des souches.
    Pour en revenir au paillage (feuilles mortes en automne et hiver et tonte que tu ferais sécher au printemps et en été) c’est excellent pour recouvrir ton jardin. Dans le temps ça se décompose et ça amande le sol de ton jardin. Tu me dis que tu as des branches. Si tu as la possibilité de les faire broyer, fais le. C’est également très bon pour recouvrir ton jardin ou protéger tes plantes en hiver. Et ça aussi ça se décompose. Si tu n’as pas la possibilité de broyer les branches, fais le avec un coupe branche en les coupant en menus morceaux. C’est un peu plus long mais ça se fait bien.
    Le sol d’un jardin ne doit jamais être à nu. Il doit être toujours couvert et ceci toute l’année.

    Répondre
  14. Bonjour, j’aurais une petite question : j’adore les Lys, mais voilà chaque été les larves et les insectes  » rouges » dévorent les pétales et les bourgeons. Y a ‘t il un moyen , une astuce comme planter une autre variété de fleur à proximité ou un produit naturel qui puissent les éloigner définitivement ? Même en les enlevant la main , ils reviennent. Merci pour vos conseils.

    Répondre
    • Bonsoir ô2lys !!

      L’insecte que tu me parles il doit s’agir du Criocère. Celui ci. Ce sont les Criocères du lys mais ils s’attaquent à d’autres végétaux. La première des choses que tu devrais faire dès le printemps c’est d’installer si tu peux un filet anti insecte.
      Il n’y a pas de facteur en particulier pour ces insectes sauf le manque de surveillance.
      Il y a plusieurs solutions. La première consisterait à diluer dans un litre d’eau non calcaire, de l’eau de pluie par exemple, 20ml d’huile de colza et 12 ml de liquide vaisselle. Mélange énergiquement pour avoir une solution homogène. Sers toi d’un pulvérisateur de liquide lave-vitres que tu aurais récupéré.
      Une autre solution peut être envisagé c’est à dire une pulvérisation d’une solution à base de tabac.
      L’important c’est que tu surveilles les premières apparitions. Les larves se cachent sous les feuilles. Quand tu les ramasses ils tombent souvent car ils se sentent en danger. Utilise des gants jetables quand tu les ramasses.
      Brule les ainsi que les tiges attaquées que tu couperas avec un ciseau pour que la coupe soit nette.
      Élimine également toutes les déjections qui pourraient se trouver sous les feuilles à l’aide d’un jet d’eau.
      En fin d’automne, vérifie qu’il n’y ait plus de traces de Criocère sous les feuilles car ils pourraient se mettre à l’abri pour la mauvaise saison.
      Voilà, j’espère que ces astuces pourront t’aider. J’ajouterais que ces insectes sont très coriaces. Il faudra certainement y revenir plusieurs fois. Ce qui est très important c’est de surveiller, surveiller et encore surveiller. Bonne soirée !!

      Répondre
  15. Bonjour,
    Tout est dit sur ce site. C’est une mine d’or ! Je viens régulièrement piocher des infos en complément de mes livres. Merci Jean-Claude !
    Aujourd’hui je me pose plein de questions sur l’organisation du potager en permaculture. J’ai une petite surface (30 m2) que je peux un peu agrandir en grignotant sur la pelouse. J’aimerais avoir le retour des uns et des autres sur l’organisation de leur potager (en permaculture). Cela pourrait être un nouveau sujet dans ce site très riche. J’ai écouté avec beaucoup d’intérêt sur internet la conférence de : « Stéfan SOBKOWIAK Le Verger Permaculturel : Au-delà du Bio ». C’est passionnant. La différence c’est qu’il a une grande surface et que c’est un professionnel.
    Mon souci : j’ai une petite surface. Je dois donc faire des choix. Et j’habite en Alsace. Les été sont très chauds (peu d’eau) et les hivers bien froid (-10 cet hiver). Ce sont des critères décisifs pour l’organisation de mon potager.
    1. Quels légumes plantez-vous les uns à coté des autres pour qu’ils se succèdent ? Mes essais ont été assez infructueux : épinards ou radis plantés à coté des pois ou des fèves n’ont jamais levé. Plantés trop serrés ? Mauvaises graines ? Mystère. Pourtant sur les vidéos de Philipp Forrer tout a l’air de pousser sans effort. Ce n’est pas le cas chez moi. Et vous comment faîtes-vous ?
    2. Que cultivez-vous sous vos arbres fruitiers ? Je pensais mettre des groseilliers ou cassis dans l’esprit d’un jardin forêt. Que peut-on mettre d’autre ? Normalement il devrait au moins y avoir 3 étages. Qu’avez-vous planté sous vos fruitiers (cf conférence de Stefant Sobkowiak) ?
    Je suis impatiente de lire tous vos retours d’expérience.

    Répondre
  16. Bonjour 🙂
    … J’ai toujours eu la passion des jardins mais il y a peu de temps que je m’intéresse fortement au jardinage.
    J’ai plusieurs questions parmi les millier de questions qui fleurissent chaque jour quand je suis au jardin 🙂
    J’aimerai savoir si il existe un moyen (évidement naturel) de se débarrasser définitivement des ronces envahissantes (J’ai lu votre article pour le désherbage)… j’ai beau couper, arracher, pleurer … voire rire mais rien y fait ! Elles continuent dans leur entêtement à vouloir m’envahir …
    Puis, une question sur le bouturage… Allez-vous consacrer une rubrique sur ce sujet. Cela m’intéresse car j’aimerai récupérer du jardin de mes voisins, certains arbres, arbustes fleuris et lilas … il me semble qu’il faut attendre Novembre (à la Ste Catherine, tout prend racine 🙂 …)
    Merci pour vos partages

    Répondre
    • Salut Manache Poetry-Vertige de l’oiseau !!
      Merci pour l’intérêt que tu portes à mon site.
      Pour ce qui est du désherbage au naturel essaye cette recette que tu as dû peut être déjà lire https://spotjardinmonsite.com/2017/04/07/desherber-au-naturel/ Mais attention pratique la quand le soleil commence à être très chaud pour que tu aies une très bonne efficacité. J’avais du liseron qui est une plante très coriace que j’ai complètement grillé l’an dernier. A ce jour il n’a toujours as repoussé. Pour les ronces il devrait en être de même quitte à y repasser une seconde fois. J’espère que tes ronces sont exposées sur un espace bien ensoleillé pour faciliter un bon désherbage. Si tu souhaites des précisions, n’hésite pas à me laisser un commentaire à la suite de l’article.
      En ce qui concerne le bouturage tu as cette publication sur le site https://spotjardinmonsite.com/2016/05/07/les-boutures/ Si tu souhaite plus de détails laisse moi un commentaire à la suite de l’article.
      J’espère avoir répondu à tes questions. Bon dimanche et à bientôt !!

      Répondre
  17. Bonjour,
    Ce printemps, nous avons fait refaire le jardin par un paysagiste de Colmar (Wi….m). Il s’agissait de gros travaux que nous ne pouvions pas faire nous-mêmes : arracher 2 haies (tuyas et ifs), casser un vieux bassin à poissons, une allée de ciment et un long muret (2 niveaux), décaisser pour ne garder qu’un niveau, remblayer avec de la terre végétale et semer de l’herbe.
    L’ensemble s’est assez bien passé jusqu’à ce la terre soit livrée. J’ai commencé à m’inquiéter lorsque j’ai vue beaucoup de gros cailloux dans les tas de terre ainsi que des vieux morceaux de métaux rouillés. J’ai alors testé la terre livrée. J’ai rempli un pot de fleurs avec la terre en enlevant tous les cailloux et j’ai saturé d’eau. L’eau ne s’écoulait pas. Au bout de 2 heures, j’avais toujours une flaque d’eau sur le dessus du pot. Le lendemain, l’eau avait coulé et j’ai retourné le pot par terre, cela avait formé une masse compacte et dure comme du ciment.
    J’ai alors arrêté les travaux et convoqué le paysagiste. Il m’a dit qu’il mettait ça partout et que les gens étaient contents. Il m’a précisé qu’en fraisant, ses ouvriers retireraient les cailloux. J’ai argumenté en disant que rien ne pousserait dans cette terre et que j’aurai des flaques d’eau partout en automne ou au printemps sur la pelouse. Il s’est juste énervé. Il a alors proposé de tester la terre et a indiqué que cela prendrait trois semaines. On était déjà début mai.
    J’ai cherché un accord car je n’avais pas envie d’avoir ces tas de terre dans mon jardin tout l’été. Je lui demandé comment on pourrait l’améliorer. Il a proposé de mettre des gravillons fins et du compost. Quand j’ai demandé le coût de l’ensemble, il m’a précisé que ce serait inclus. J’ai aujourd’hui reçu la facture et finalement tout est facturé : la terre de remblai au prix de la terre végétale, les gravillons encore plus cher et le compost 2 fois plus cher que le reste. Je me retrouve avec presque un supplément de 2000 Euros alors qu’à la base c’est la terre qui n’était pas conforme et que j’aurais dû refuser.
    J’ai planté 15 petites plantes au bord de la pelouse et pour cela j’ai fait des trous de 30 cm de profondeur. J’ai retiré de nombreux gros cailloux, à tel point que j’en ai un seau de 10l plein. J’ai également trouvé un morceau de brique, 2 morceaux de goudron… C’est donc bien de la terre de déblai.
    Nous avions fait décaisser car il y avait beaucoup de liserons dans notre pelouse. Maintenant, l’herbe a poussé et les mauvaises herbes avec. Sur la jeune pelouse, J’ai du liseron, une ronce et des mauvaises herbes que je ne connais pas. A certains endroits où il n’y a pas eu de compost ou très peu, presque rien ne pousse.
    Je suis très en colère contre ce paysagiste. Tout notre jardin est en culture bio. Je ne vais donc pas mettre de désherbant.
    C’est pour moi un gros problème à présent. Je remercie par avance, toutes les personnes qui pourront m’aider à trouver des solutions.
    A bientôt,
    Mary

    Répondre
  18. Salut Mary !!
    Tout d’abord dans une terre de remblais rien ne pousse. C’est ce qu’ils utilisent près des voies de chemin de fer. Si j’étais toi, je contacterais l’association de consommateurs « Que choisir ». Moi j’y suis adhérent pour 15 euros par an. C’est très utile en cas de litige comme le tien. En ce qui concerne ton liseron tu peux traiter le problème écologiquement en consultant cette publication https://spotjardinmonsite.com/2017/04/07/desherber-au-naturel/ Il faut que ton liseron soit bien développé pour que ce soit très efficace.

    Répondre
  19. Bonjour! Je suis nouveau sur le site, je suis un jardinier bio, depuis une vingtaine d’années, je souhaiterai m’intéresser à la permaculture, pour cela j’ai une question? J’ai introduis par du fumier de vache dans un jardin de 500m2 des courtilières. Elles sont partout dans le composte et dans le jardin, les jardins qui sont à proximité ont le même problème, nous avons essayés tous les trucs et astuces rien à faire. Aussi je me demande qu’en cultivant en permaculture, je ne vais pas entretenir les courtilières que me conseillez vous?

    Répondre
    • Salut Guy !!
      C’est un vrai problème que tu soulèves. Il faut savoir que les courtilières sont en même temps nos amies et nos ennemies. Amies car elles mangent les vers blancs, les vers gris et les limaces. Et nos ennemies car elles s’attaquent aux racines de nos légumes.
      C’est un soucis que je n’ai heureusement jamais rencontré. Je ne mets plus de fumier dans mon potager. Je préfère et de loin arroser avec du purin de consoude ou utiliser du compost fait maison.
      J’ai donc fait des recherches car je n’ai jamais été confronté à ce problème. Il faudrait dans un premier temps que tu repères les trous des courtilières. Tu as plusieurs options. Tout d’abord arrose en préventif (avant plantation) avec du purin d’ortie ou avec du purin de fougère si tu n’as pas pu repérer les trous. Si tu as repéré les traces des courtilières arrose tes planches attaquées avec un des deux purins.
      Et la deuxième solution ce serait de verser de l’huile alimentaire dans les trous laissés par les courtilières. Quand elles sortent de leurs trous elle meurent étouffées. J’espère que ces pistes pourront t’aider. Désolé pour le retard de la réponse. Je viens de voir ton message qu’aujourd’hui.

      Répondre
  20. Bonjour – j’ai un petit problème : dans mon jardin poussent des légumes qui ressemblent au point de vue feuillage et fleurs à des courgettes mais au point de vue fruit cela semble être des courgettes rondes. Mais voilà certaines personnes me parlent de potimarron, d’autres de courges, enfin tous les noms de légumes y passent !!!! j’aimerais vous mettre une photo mais je ne sais pas comment faire et cela permettait d’avoir votre avis. D’avance merci pour votre aide.

    Répondre
  21. Merci beaucoup Jean-Claude pour ton aide – maintenant je sais ce qui s’est installé dans mon jardin car je n’ai ni semé, ni planté ces courges !!!!

    Répondre
    • Il suffit que quelqu’un en ai mangé. Les graines ont dû venir dans ton jardin. C’est ce qui s’appelle un semis spontané. Pour leur bonne conservation dans un endroit frais comme une cave je te conseille de les cueillir quand toutes les plantes sont sèches jusqu’à être grillées. Mets leurs à chacune une planche dessous pour éviter qu’elles soient directement en contact avec le sol. En cas de pluie ça évitera le pourrissement.

      Répondre
  22. Bonjour, j’ai découvert avec intérêt votre site il y a quelques jours.
    J’aimerai utiliser les principes de la permaculture sur un terrain de 2500m2 qui a été cultivé intensivement 🙁
    Il est situé en Italie du sud. Les conditions climatiques sont proches de celles des départements de l’Herault du Var de la région botierescdes Alpes maritimes, oû l’on retrouve beaucoup de fleurs, plantes spontanées -sauvages- communes.
    Les vidéos, les livres consultés jusqu’a présent relèvent de régions bien vertes humides… et ne peux donc appliquer les « recettes » connaîtriez vous quelques livres de petmacukture en français sur la permaculture en région méditerranéenne? Avec tous mes remerciements, cordialement, Flora.

    Répondre
    • Salut Flora !!
      Tout d’abord merci de l’intérêt que vous portez à mon site. La permaculture n’est pas une méthode de culture mais plutôt une philosophie qui va au delà du jardinage. Vous pouvez par exemple construire une maison en permaculture. Où que vous habitiez elle peut être mise en place sans méthode particulière. Que ce soit des régions sèches ou humides c’est pareil. Ma définition de la permaculture en jardinage est la suivante : « Moins vous interviendrez mieux ce sera pour la nature. En fait il s’agit pour moi d’un travail de fainéant ». Je résume cette philosophie de cette manière car c’est une réalité. En résumé je cultive mon jardin potager comme une forêt. Nos forêts sont magnifiques. L’homme n’intervient pas. S’il intervient c’est pour faire n’importe quoi. Après vous avez la méthode de culture qui peut être en permaculture. Pour vous y retrouver je vous propose de consulter cette publication https://spotjardinmonsite.com/2018/02/20/lagriculture-conventionnelle-la-culture-bio-la-permaculture-et-lagriculture-naturelle-comment-sy-retrouver/ En ce qui me concerne je pratique la culture naturelle. J’espère que j’aurais pu vous aider avec ces quelques explications. N’hésitez pas à revenir vers moi pour des explications complémentaires. Bonne fin de journée. A bientôt !!

      Répondre
  23. Bonjour!
    J’ai chaque année un problème avec mes rosiers qui se font dévaster les fleurs par des insectes d’une taille d’environ o,5 cm et qui ont une couleur noir avec un peu de blanc. J’ai à peu près tout essayé pour les éviter en passant par une décoction d’ail, du purin d’orties ou de consoude… mais rien à faire! Auriez-vous une idée de quel insecte il s’agit et peut-être y-a-t-il une autre possibilité de traitement? Merci d’avance. Voici la photo de l’insecte en question

    Répondre
    • J’ai mis la photo reçue dans ton commentaire pour que ça serve éventuellement à d’autres jardiniers. Pour répondre à ta question il s’agit de la cétoine grise ou drap funéraire qui est attirée par les fleurs claires. Malheureusement il n’existe pas de traitement pour les éloigner. La seule chose a faire c’est effectuer le ramassage manuellement. C’est ce qu’il y a de plus efficace.

      Répondre
  24. Un grand merci! C’est effectivement que sur les rosiers de couleur blanche ou très claire qu’elles sont!!

    Répondre
  25. Bonjour, une question j’ai acheté un petite serre verticale avec une protection plastique épais, elle peut s’ouvrir sur le devant;
    Je voulais savoir si je peux y hiverner mais pélargoniums en pot, et faut’il les couper avant l’hiver?
    Je suis dans les Yvelines.
    Merci.

    Répondre
  26. Guys. Quelqu’un à la maison?
    Puis-je contacter l’administrateur pour une question spécifique? J’ai eu un problème avec votre site web

    Répondre

Laisser un commentaire