Bac à fraisiers (Par Philippe88)

Bonjour.
Je vais entamer bientôt la construction de deux bacs en bois surélevés pour fraisiers (ou autres plantes),


de dimensions (L)100 cm x (l) 30 cm x (h) 30 cm, pour mettre sur ma terrasse.
Je viens de terminer la conception « papier ».
Je posterai ici les plans, ainsi que des photos que je prendrai durant le montage.
Bonne journée. Philippe, un jardineur des Vosges. (Voir les photos en commentaires).

50 réflexions au sujet de “Bac à fraisiers (Par Philippe88)”

  1. Commentaire Philippe88

    Je ne vous ai pas oublié(e)s, rassurez-vous, mais je n’ai pas pu encore aller à la scierie, compte tenu des conditions
    météos ici (neige). Je compte m’y rendre la semaine prochaine. Et, ensuite, au travail…. Bonne soirée

    Répondre
  2. Commentaire Philippe88

    Bonjour,

    Ca y est ! Je suis passé à la scierie hier et j’ai le bois nécessaire.

    Ce matin, j’ai débuté le bac à fraisiers vertical. Je prends quelques photos en bricolant. En même temps, le plan
    que j’avais fait sur papier évolue, car j’adapte au plus simple. On a tendance à trop en mettre sur un plan papier.

    Ce soir, je pense mettre les premiers éléments (le plan et la réalisation de la partie « structure » avec photos).

    Après, je passe chez Pestoune, Valérie, Sévy, Lapinbleu pour

    Bonne journée. Philippe, un jardineur des Vosges.

    Répondre
  3. Commentaire Valérie

    Et moi, je mets une bouteille de Floc au frais (notre apéritif préféré, à base d’Armagnac
    bien-sûr 🙄 ) Tu es attendu de pied ferme Philippe… Bon courage pour cet aprèm !

    Répondre
  4. Commentaire Valérie

    J’adore la mirabelle Pestoune ! Mais tu as vu ? il est déjà 20 heures, on n’a pas de nouvelles, et c’est
    l’heure de l’apéro ! En vous attendant, je prends un petit verre de vin rouge de Gascogne… ça me fera patienter 😉

    Répondre
  5. Commentaire Valérie

    Il faudrait peut-être aller voir dans son jardin ce qu’il devient… Il a peut-être été manger par les limaces… Leur appétit ne tombe pas cet hiver !… Ou alors il n’a pas fini et travaille encore… à la lampe de poche

    Répondre
  6. Commentaire Philippe88

    Bonjour,
    Voici le résumé de mon travail d’aujourd’hui: un bac suspendu pour fraisiers.
    Vous trouverez en pièces jointe ( 2 fichiers Word) :
    – la fiche explicative (j’espère qu’elle est assez complète);
    – un plan avec découpes du bois.

    BAC SUSPENDU 3 ETAGES POUR FRAISIERS

    Dimensions : (L) 50 cm x (l) 28 cm x (h) 100 cm

    A) MATERIAUX

    1) Voliges de largeur 18 cm x épaisseur 1,8 cm
    3 morceaux (c) de 100 cm (dont 1 à recouper en deux dans le sens de la longueur pour obtenir 2 morceaux (e) d’environ 9 cm de largeur) ;
    6 morceaux (f) de 50 cm (dont une à recouper dans le sens de la longueur pour obtenir 1 morceau (f2) de 10 cm de largeur).
    6 planches (b et d) de 46,4 cm (3 fonds et 3 étagères).
    2) Lame de terrasse de 2,40 m x 9 cm x 1 cm
    7 morceaux (a) de 50 cm.
    3) Tasseaux de 2,40 m x 4 cm x 2,7 cm
    2 tasseaux (g) de 100 cm
    4) Revêtement plastique.
    5) Visserie bois inox 4 x 70 mm.
    6) Huile de lin + térébenthine.

    Ce bac est conçu avec des planches de 18 cm de largeur et d’épaisseur de 1,8 cm. Il faudra adapter certaines dimensions si vos planches ont des dimensions différentes.

    B) PLAN DU BAC.

    Voir fichier Word joint.

    C) PROTECTION DU BOIS.

    Il convient de traiter le bois pour prolonger la vie des planches (face interne, externe et dessous du bas). Pour protéger le bois, j’ai « traité » le bois avec un mélange composé de 2/3 d’huile de lin et 1/3 d’essence de térébenthine, sur tous les morceaux de bois.

    Faire ce « traitement » avant le montage ci après.

    Protection de la face interne du bas (celle en contact avec la terre)
    Afin de protéger la face interne du bac qui sera en contact avec la terre, il convient d’y poser un revêtement plastique agrafé et maintenu en partie haute par des tasseaux vissés. Pour ma part, dans un souci de récupération et d’économies, j’ai utilisé d’anciens sacs plastiques de granulés de bois, sans inscription encre. Bien penser faire chevaucher les morceaux de plastiques s’ils sont trop petits.

    D) MONTAGE DU BAC

    Procéder aux découpes du bois selon le plan de découpe.
    Montage façade avant. Pré-percer les trous des vis, afin d’éviter l’éclatement du bois.
    Montage des « niches » :
    Les étagères obliques sont fixées par 2 vis sur les côtés (c).
    Les planches du « mur » intérieur (b) viennent se placer entre les côtés (c) et sont fixés sur ces côtés par des vis.
    Pose du plastique d’isolation dans les niches. (Cette partie est fastidieuse. Trouver la meilleure méthode pour la réaliser).
    Je conseille de le faire avant la fixation de la partie arrière.
    Fixation de la partie arrière.
    Fixer les tasseaux (g) sur les planches (e).
    Fixer les deux morceaux obtenus sur les planches (b) par 12 vis (4 par planche (b)). Visser par l’extérieur des planches (e). Poser le plastique d’isolation sur la face intérieur de ces planches.
    Placer le plastique d’isolation sur la face interne des planches (f) et (f2).Terminer l’arrière en fixant les planches (f) et (f2) sur les côtés (e).

    Il ne reste plus qu’à le poser à son emplacement. Puis, remplir de terre la partie arrière, puis les niches jusqu’à hauteur des planches (c) de la façade. A u printemps, il ne restera plus qu’à y planter des fraisiers, ou toutes autres herbes aromatiques ou fleuries.

    ATTENTION : le bac est lourd, même vide !!!!! Imaginez alors son poids rempli de terre. Il faut absolument le fixer à quelque chose pour éviter qu’il ne bascule quand il sera rempli de terre.

    Plan du bac vertical


    Je vous mets quelques petites photos, prises avec mon téléphone, donc pas terribles.
    Quelques planches de bois de la scierie, et des lames de terrasse de Br………

    Montage de la face avant.

    Montage des « étagères » des niches. On ne voit pas très bien, mais elles sont fixées en « biais ».

    Fixation des côtés de la partie arrière. On peut voir le revêtement plastique de protection.

    Et voilà le bac juste positionné. Il reste à le fixer pour ne pas qu’il bascule, et à le remplir de terre.

    J’espère que ce petit bricolage pourra profiter à quelqu’un ou quelqu’une du forum. Je le partage avec vous avec plaisir. Il est sans doute perfectible, je reste à l’écoute de vos remarques et éventuelles corrections à y apporter.

    Répondre
  7. Commentaire Valérie

    Ah ben dis donc !!
    Quel travail ! Si je comprends bien (mais c’est pas sûr), tu disposes donc de 4 étagères pour faire tes plantations ?…
    Et comme pour que je comprenne, il faut m’expliquer longtemps, pourquoi tes étagères sont inclinées ? Et comment tes fraisiers vont recevoir la lumière ?… Je sais que c’est moi qui ne doit pas avoir la lumière à tous les étages, mais je n’ai jamais été mariée avec la technique En tout cas, ton verre de Floc t’attend ! Encore bravo !!!

    Répondre
  8. Commentaire Philippe88

    Bonsoir.
    Oui, il y a bien ‘ « niches » pour planter des fraisiers. Et les étagères sont penchées, cela permet une meilleure communication entre les « niches » et l’arrière rempli de terre (du moins, je le pense ^^).
    Quant à la lumière, les fraisiers pousseront vers l’extérieur, et là, le bac est orienté sud-sud-est (même si çà ne se voit pas). Si besoin, plus tard, il y aura toujours possibilité de le déplacer. Enfin, je verrai bien cet été. Bonne soirée.

    Répondre
  9. Commentaire Valérie

    Ok ok, j’ai compris ; merci d’avoir pris le temps d’éclairer ma lanterne ; avec tout
    ce boulot aujourd’hui, tu vas t’écrouler de fatigue ce soir… Bonne nuit donc

    Répondre
  10. Commentaire Pestoune

    Quel travail une fois encore. Mais c’est bien connu, on ne chôme pas dans les Vosges :d
    Comme Valérie, c’est la lumière qui me posait question. Je vais suivre avec intérêt la
    plantation. Vraiment sympa ton partage Phil. Merci tout plein.

    Répondre
  11. Quel beau travail Philippe. à toi !! Le gros avantage c’est que pour la cueillette tu ne te baisseras plus. pour ce partage et le détail de la construction. Tu nous tiendras au courant sur son fonctionnement cet été. ça va donner des idées à certains. Bonne journée !! Encore et

    Répondre
  12. Commentaire Philippe88

    Bonjour,

    Pour Valérie : la raison pour laquelle les étagères sont en biais est : les plants de fraisiers seront plantés en biais, la verdure vers l’extérieur. Donc les racines auront plus de place pour s’étendre et se développer.
    Une petite modification: sur la façade avant, j’ai supprimé une des deux lattes de bois devant chaque niche (cf. photo 1). Cela n’entraine guère d’autres modifications au montage. Par contre, cela offre plus d’espace et de lumière. J’ai aussi mis une petite finition sur le dessus (cf. photo 3). Les lattes de bois sur le fond des niches servent à tenir le plastique de protection. J’ai laissé la hauteur de plastique précédente.
    Enfin, le bac est en place, fixé à l’abri à tomates (je l’ai finalement déplacé, car plus pratique à fixer, sans perte de luminosité en été). Au pied, j’ai mis du BRF. Au printemps, je mettrai à droite et à gauche deux plantes mellifères, peut-être de la bourrache.

    Le bac en place.

    Les niches remplies de terre et une fine couche de compost maison.

    Le dessus avec une petite finition.

    Voilà. Bonne journée !!

    Répondre
  13. Commentaire Valérie

    On se rend très bien compte sur tes photos d’aujourd’hui ; encore mieux qu’hier ; cela me semble mieux effectivement d’avoir enlevé une des 2 lattes de bois sur le devant ; c’est bien étudié donc ça devrait bien fonctionner ; tu nous tiens au courant pour la suite des événements…
    Encore merci pour le partage et encore bravo !!
    PS : la bourrache, c’est super mellifère… envahissant mais vraiment super mellifère !… Et tellement facile à obtenir.

    Répondre
  14. Philippe, encore pour ce travail. Combien de plants de fraisiers tu pourras y mettre s’il te plait ? Tu vas me dire que je suis rabachois. Pour les fraisiers qui seront plantés dans la première niche ils auront un maximum de soleil mais pour les autres qui sont en dessous, ils ne vont pas être privés un peu d’ensoleillement ?

    Répondre
  15. Commentaire Pestoune

    lapinbleu2 a écrit :
    Source du message rabachois

    ?????? C’est du pur jus savoyard ? Chez nous on est rabat-joie

    Ah suis-je sotte, c’est le rhube. C’st vrai que c’est bénible le nez bouché. On a du mal à parler

    Répondre
  16. Commentaire Philippe88

    Elle est moqueuse, Pestoune, hein, lapinbleu ?
    Je pense y mettre entre 12 et 16 plants (3 à 4 par niche). Les plants des niches inférieures pousseront plus vers l’extérieur, donc ils auront aussi du soleil. Ce coté de mon jardin est bien ensoleillé au printemps et été. Le bac est orienté au Sud-Est, mais recevra beaucoup de soleil dès 9h du matin de l’Est (j’ai observé l’été dernier 😉 , et du Sud la journée.
    Voilà. Bientôt, je vais fabriquer 2 bacs à fraises de 1 m x 30 cm, pour poser sur ma terrasse. Je vous mettrai le plan aussi. Bonne journée.

    Répondre
  17. rabachois

    ça vient du mot rabâcher ma chère.

    recevra beaucoup de soleil dès 9h du matin de l’Est

    Philippe tu nous diras à l’usage.
    Le deuxième avantage c’est que tu gagneras de la place.

    Répondre
  18. Commentaire Philippe88

    Bonjour, LaBuche.
    Pour le bois: 15 euros : voliges et tasseau achetés en scierie (bois sapin non traité), lames de terrasse à Br…..
    Pour la visserie : 84 vis inox de 4 * 50 soit environ 9 euros
    Pour la protection plastique : 0 euro car j’ai utilisé d’anciens sacs plastique transparents de granulé bois.
    Cela nous amène à un cout de 24 euros, auquel il faut rajouter quelques euros pour l’huile de lin-térébenthine. Je dirais donc, maxi 30 euros.
    Si vous achetez le bois en magasin de bricolage, comptez quelques euros de plus. Bonne journée.

    Répondre
  19. Moi si je me lance ce sera avec du bois de récupération. La visserie je l’ai en stock. Je n’aurais que l’huile de lin et la térébenthine à acheter. Mais ce sera que l’année prochaine voire dans deux ans car avant il faut que je fabrique mes différents carrés et que je les installe.

    Répondre
  20. Commentaire Philippe88

    Lapinbleu tu as raison, le bois de récupération peut aussi faire l’affaire. De même, la protection plastique n’est pas obligatoire. Seulement, le bois pourrira plus vite, car il sera en contact direct avec la terre. Moi je prends le bois à la scierie car je l’ai bon marché. Bonne journée.

    Répondre
  21. Commentaire Valérie

    lapinbleu2 a écrit :
    Source du message car avant il faut que je fabrique mes différents carrés et que je les installe.

    … Donc pour tes carrés, c’est décidé ?…

    Répondre
  22. Oui Valérie. Mais avant il faut que je finisse l’aménagement de ma cave. Cette
    semaine j’ai stoppé mes travaux car je me tiens une crève. Je suis sous antibio.

    Répondre
  23. Commentaire Valérie

    Pauvre Lapinou !!
    … J’ai toujours dit que le climat la vallée de la Maurienne était traître !! Viens
    donc t’installer dans le Gers !! C’est le pays de cocagne ici quand on aime jardiner…
    Et je ne te parle même pas du climat 😉
    Soigne-toi bien petit lapin… Le jardin t’attend.

    Répondre
  24. Commentaire Valérie

    lapinbleu2 a écrit :
    Source du message Oui, pour le fois gras..

    C’est vrai qu’on me la fait à tous les coups celle-là… J’avais oublié… Chez nous, le foie c’est tellement commun

    Répondre
  25. Commentaire Valérie


    Je ne devrais pas autant rire !!!… La solidarité féminine ! Mais c’est quand même très drôle
    Je crois, Philippix, que tu vas te prendre un sacré revers de bâton quand elle va se connecter !

    Répondre
  26. Commentaire Pestoune

    Pestoune, elle tape que quand c’est mérité et surtout pour faire rentrer les choses dans les têtes
    de linottes masculines :d épissétou. Sinon je suis un de douceur et de tendresse

    Répondre
  27. faire rentrer les choses dans les têtes de linottes masculines

    Et nous, nous sommes là pour faire rentrer les choses dans les têtes de linottes féminines episetout !!

    Répondre
  28. Commentaire Valérie

    Veux-tu bien rentrer la langue vilain Lapinou ! Et réponds plutôt à
    mon message privé sur la foire au jardinage de « Pavie mon clocher »..

    Répondre
  29. Nous avons nous aussi fait des bacs cette année pour y mettre des fraises. Nous n’en avons pas fait comme le votre car nous avons une espèce de fraise dont les stolons sont fructifères, et donc ils montent naturellement.
    Nous avons des bacs qui font entre 15 et 30 cm de haut, souvent posés à même le sol et paillés (aiguilles de pin) ou alors ils servent à maintenir la bâche d’une serre.
    Avec ceux dont la terre n’est pas au contact du sol, nous savons que nous allons devoir faire attention à l’eau en plein été, car la terre s’asséchera plus vite.
    Merci de faire suivre l’expérience afin de savoir comment ça se passe cet été.
    Si un jour j’ai le temps, je reprendrais le mètre, et j’irai faire le tour pour mesurer et faire comme vous, partager ce que nous avons fait et comment.
    Bonne continuation Philippe

    Répondre
  30. Salut Christophe !!
    Pour garder l’humidité de tes bacs qui ne sont pas au contact avec le sol, tu devrais faire sécher de la tonte pour l’étendre au pieds de tes fraisiers. C’est ce que je fais dans mon jardin.
    Tu pourrais venir présenter un jour ton jardin avec des photos et par la suite tu montrerais l’avancement de ce dernier en mettant des photos en commentaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :