Accueil » Non classé » La stévia

La stévia

 

Nom botanique  Stévia rebaudiana Bertoni

Nom vernaculaire Chanvre d’eau, herbe douce, Stévia, sweet leaf of Paraguay, honey yerba …

Synonyme Eupatorium rebaudianum

Famille  Asteraceae (Compositae)

Origines La Stévia est originaire du Paraguay, d’une région qui s’appelle l’Amambay, en pleine forêt subtropicale, dans le sud-est du pays. C’est une région très montagneuse et un peu isolée, ce qui explique peut-être pourquoi la Stévia est restée si longtemps méconnue dans nos contrées.

Cultures Argentine, Brésil, Uruguay, Amérique Centrale, États-Unis, Canada, Chine, Corée, Japon, Thaïlande, Israël, Angleterre …

Parties utilisées feuilles

Produits dérivés  Stéviolglycosides ou Stéviosides et Rébaudiosides purifiés, liquide extrait des feuilles de Stévia

POURQUOI CET INTERET POUR LA STEVIA ?

L’herbe douce du Paraguay, Stévia rebaudiana Bertoni, produit dans ses feuilles un édulcorant qui a l’avantage d’être un produit naturel issu de plantes. Les Stéviol glycosides possèdent des propriétés sensorielles et fonctionnelles supérieures à la plupart des édulcorants disponibles sur le marché, ils sont donc des candidats importants pour le marché de l’alimentation naturelle en forte croissance.

« Lorsque l’on observe cette plante, rien de particulier ne retient l’attention, mais, lorsque même un petit morceau de feuille est placé dans la bouche, on est impressionné par son goût sucré. Un petit fragment de feuille peut sucrer la bouche pour plus d’une heure. » Dr Moisés Santiago Bertoni (1857-1929)

UTILISATION DE LA STEVIA — L’HERBE SUCREE DU PARAGUAY

  • Utilisation alimentaire La plante n’est pas toxique, n’apporte pas de calories, n’est pas métabolisée, n’est pas cariogène. Son usage n’entraine aucune dépendance contrairement au sucre.

  • Avantages de l’utilisation de la Stevia / d’autres édulcorants Les feuilles et les stéviosides sont stables à haute température et dans une gamme étendue de pH. Non calorifique, non fermentescible, absence de brunissement à la cuisson. Pouvoir sucrant approximativement 250 fois plus puissant que le sucre de canne

  • Utilisations en phytothérapie traditionnelle Aide au contrôle du poids dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré. Aide au contrôle de la régulation de la pression sanguine. Tonifiant de la fonction cardiaque. Aide à l’élimination urinaire. Amélioration de la tolérance au glucose. Contribution à la diminution du taux de glucose sanguin. Renforce les défenses de l’organisme. Effet antibactérien en prévention des caries dentaires. Amélioration des problèmes cutanés. Antioxydant. Immunomodulateur. Fatigue physique et émotionnelle

LES STEVIOLS GLYCOSIDES

En 1931, des chimistes français ont isolé les hétérosides qui donnent son goût sucré à cette plante : les Stéviosides et les Rébaudiosides.

Les Stéviol glycosides sont utilisés depuis de nombreuses années dans plusieurs pays du monde soit comme édulcorants dans un vaste panel de denrées alimentaires soit encore comme compléments diététiques. 

Il n’a jamais été rapporté de problèmes liés à la consommation de feuilles de Stévia ou de ses produits dérivés comme les Stéviol glycosides.

Les feuilles de Stévia sont consommées depuis des siècles en Amérique du Sud, depuis une cinquantaine d’années au Japon, depuis une vingtaine d’années aux Etats Unis. Il a fallu attendre 2004 pour que le JECFA (Joint Expert Committee for Food Additives) se soit prononcé en délivrant aux Stéviol glycosides une autorisation temporaire d’utilisation dans l’alimentation assortie d’une DJA (dose journalière admissible) de 2 mg/ Kg et par jour en équivalent Stéviol ainsi que l’Inscription sur le Compendium des Additifs Alimentaires du Codex Alimentarius sous le N° SIN 960, puis l’année 2008 pour une autorisation définitive avec prise en compte par l’Agence pour la Santé française.

COMPARAISON AVEC L’ASPARTAME

Zéro danger pour la Stévia et aucun risque de dépassement de la dose limite approuvée par le JECFA ! Controverses pour l’Aspartame qui fait l’objet d’une veille toxicologique.

ET EN CUISINE, QUELLES RECETTES ????

  • Crème au chocolat sans sucre Faire bouillir 15 minutes 150 ml d’eau additionnée d’une poignée de feuilles de Stévia séchées et réduites en poudre, et d’une gousse de vanille. Puis, faire fondre doucement 100g de chocolat noir à cuire dans cette eau et laisser refroidir au frigo quelques heures.

  • Pommes fruits au four  Epépiner 6 grosses pommes, les percer de quelques coups de couteaux et les arroser d’un jus de citron, puis préparer une marinade avec 100g d’abricots secs (moelleux), une orange pressée, une pincée de cannelle, et une ½ cuillère à café de poudre de feuilles de stévia séchées. Laisser mariner les pommes une nuit avant de les mettre dans un four (200°C) pendant 30 minutes.

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci dessous.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo

 

 

 

 


2 commentaires

  1. Aphadolie dit :

    J’en consomme quotidiennement mais je n’arrive pas à en mettre dans mon café car cela en change trop le goût

    J'aime

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :