Le kiwi

PRÉSENTATION Cet arbuste ou plutôt cette liane a été cultivée pour la première fois en Nouvelle-Zélande. Mais en réalité on trouve son origine en Chine. On l’appelle également Kiwaï, la groseille de Chine ou bien encore Actinidia qui est son nom scientifique. Il fait partie de la famille des Actinidiacées.

Il sera assez facile à cultiver et il aura un besoin d’eau assez important. Il pourra être cultivé dans les régions dont les hivers ne descendront pas en dessous de -10°. Il possède des propriétés médicinale qui vous sont détaillées dans la vidéo ci-dessous. La récolte s’effectuera entre le mois d’octobre et le mois de décembre.

CULTURE Le kiwi pourra couvrir assez rapidement une pergola de 8 mètres environ (Un mâle et une femelle). Vous devrez prévoir un support avec des poteaux très robustes pour recevoir les différents sujets qui seront très lourds quand ils sont chargées de fruits. Le kiwi est capable de grimper sur un mur ou sur un arbre mort à plus de 8 mètres de hauteur. Un pied mâle est suffisant pour polliniser 4 femelles. La pollinisation se fait principalement par les abeilles ou bien par le vent. Il se plaira en priorité sur un sol dont la nature sera limoneuse c’est à dire un sol très facile à travailler comme par exemple en bord de Loire avec les différents dépôts d’alluvions. Mais cela ne l’empêchera pas d’être planté sur des sols caillouteux ou argileux du moment qu’ils soient très bien drainés. La plantation du kiwi est à éviter dans les régions à hivers très rudes et d’un printemps à gelées tardives très fortes. La période idéale pour sa plantation sera le début de la saison automnale ou bien encore au mois de mars. Pour les régions plus froides dont les hivers ont une température ne descendant pas en dessous de -10° patientez jusqu’en avril voire mai. Choisissez-lui un emplacement très ensoleillé. Creusez un trou de 50 centimètres de coté et autant en profondeur. Avec une petite griffe grattez bien en profondeur pour rendre le fond du trou le plus meuble possible. Si vous avez une terre trop lourde ajoutez-y au fond du trou un peu de sable mélangé à du terreau. Préalablement, faites tremper quelques minutes la motte dans un seau rempli à moitié d’eau. Ensuite déposez la motte de votre kiwi au centre du trou. Rebouchez avec la terre extraite en tassant un peu ce qui permettra que tout le système racinaire soit bien au contact de la terre et éliminera toutes poches d’air ce qui facilitera une meilleure reprise. Et pour finir arrosez-le copieusement.

ENTRETIEN Paillez votre kiwi afin de garder de la fraicheur à son pied. Arrosez-le copieusement jusqu’au mois de juillet. Ensuite, reprenez les apports d’eau à la fin de la saison estivale. Je vous conseille d’entourer la base de votre pied de kiwi d’une bonne épaisseur de paille afin qu’il passe son premier hiver dans de bonnes conditions. Cela évitera que son écorce ne se craquelle. Pour sa taille, je vous invite à consulter cet article La taille du kiwi

PARASITES & MALADIES En principe si vous cultivez le kiwi dans de bonnes conditions il sera très résistant aux parasites et aux maladies. Surveillez à ce que le sol soit drainé parfaitement afin de lui éviter d’éventuelles maladie cryptogamiques. Il sera impératif de ne pas mouiller le feuillage lors des arrosages. Les jeunes sujets pourront être attaqués par nos amies les limaces.

MULTIPLICATION Le kiwi pourra se multiplier par bouturage à partir du mois de juin et jusqu’au mois d’août. Pour cela vous devrez prélever des pousses de l’année aux extrémités des rameaux d’une quinzaine de centimètres environ. Ensuite, supprimez le feuillage de la partie inférieure et plantez-les dans un mélange de tourbe et de sable à parts égales. Installez vos boutures soit dans une mini-serre ou bien à l’étouffée (recouvertes d’un plastique transparent) et posez-les sur un radiateur pendant toute la saison hivernale en maintenant une légère humidité. Une température de 25°environ sera l’idéal. Les boutures racinées devront être mises en place à la saison printanière suivante. Le kiwi pourra également se multiplier par marcottage à la saison printanière en sélectionnant un rameau dans la partie basse que vous coucherez au sol. En principe ce sera le milieu du rameau que vous devrez coucher. Mais avant, grattez légèrement avec un couteau bien affuté et désinfecté la partie que vous souhaitez voir s’enraciner. A la saison printanière de l’année suivante ce sera le moment de séparer votre marcotte du pied mère pour le mettre en place ailleurs ou le laisser sur place s’il a la possibilité de continuer à se développer sur un support.

ASSOCIATION Le kiwi pourra s’associer avec le goyavier.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  Infos Santé 24/7

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

19 réflexions au sujet de “Le kiwi”

  1. Merci pour les informations Jean-Claude.

    Je ne savais pas qu’il y a avait autant de variété et que son origine est la Chine.

    Je te souhaite une bonne journée

    Répondre
  2. Bonjour et merci pour les informations !
    Sauriez vous par hasard si la liane de kiwi a un pouvoir olfactif sur les animaux car chat et chien semblent étrangement attirés ???
    Merci

    Répondre
  3. Super article qui rejoint et complète mon article sur le kiwi. 😉
    Je me suis demandé combien de pieds de kiwi pour une pergola d’ailleurs, merci pour la précision !
    Pour les personnes qui aimeraient savoir faire la différence entre le kiwi mâle et le kiwi femelle, je l’explique dans mon article : https://jardinerfute.com/kiwi

    Répondre
  4. J’ai eu des kiwis qui ont grimpé dans mes pins noirs d’Autriche jusqu’à plus de 15 m !!!
    Pour l’instant j’en ai palisse deux pieds femelles et un mâle qui me donnent après quelques années une vingtaine de kilos.
    Malheureusement cette année, ils ont subi les gelées de mi-avril et les nouvelles pousses ont été cuites !!!
    De nouvelles ramures se présentent, espérons que les conditions climatiques leur seront favorables.
    Pour les déguster et les apprécier il faut les laisser mûrir avec des pommes ou des bananes dans un sachet et à la chaleur. Vers mi-mars, ils sont vraiment à point pour faire d’excellentes confitures associés à de la banane, des pommes ou des petits raisins secs, un réel délice, malheureusement, je vais bientôt entamer mon dernier pot.

    Répondre

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :