Le noisetier

PRÉSENTATION Le noisetier pourra se développer sur tous les sols. Il ne vous demandera quasiment aucun entretien particulier. Les seuls ennemis qu’il aurait ce serait le balanin (petit charançon), le phytopte (un tout petit acarien qui s’attaquera aux bourgeons) et parfois le puceron. Pour lutter contre ses parasites (balanin et phytopte) je vous conseille de griffer au pied des arbres pendant la saison hivernale et d’effectuer des arrosages avec du purin d’orties.

Cela permettra de les faire remonter en surface afin qu’ils soient détruits par le froid ou bien mangés par les prédateurs. Il s’agit d’un arbre très productif qui produit des noisettes très savoureuses. Son besoin en eau sera moyen la première année et quand il sera bien enraciné l’eau de pluie lui suffira. Il sera très rustique et donc résistera très bien aux hivers très froids puisqu’il pourra être cultivé jusqu’à 1500 mètres d’altitude. Vous pourrez le planter aussi bien dans votre potager si vous avez suffisamment de place ou dans votre verger. La première production se fera en règle générale au bout de 5 ans. A partir de la 8ème année ça commence à être une pleine production qui durera 60 ans environs parfois plus. Il sera très utile pour faire une clôture naturelle. Ses rameaux seront très flexibles ce qui vous permettra de les utiliser pour fabriquer des bordures de platebandes en les tressant. Vous pourrez également les utiliser comme rames pour faire grimper vos haricots verts par exemple ou fabriquer des manches d’outils.

CULTURE Vous pourrez le planter du mois d’octobre au mois de mars pour les noisetiers à racines nues et du mois de septembre au mois de mai pour ceux vendus en containers. Dans tous les cas sa plantation devra être effectuée hors période gel et sur un sol non détrempé. Elle pourra se faire de plusieurs manières, en haie, en bosquet ou bien en isolé. Avant de le planter rafraichissez les racines et pratiquez un pralinage comme expliqué dans cette publication spotjardinmonsite.com/…7/05/06/le-pommier Creusez un trou de 50 centimètres de coté et autant en profondeur. Au fond de votre trou versez une partie de la terre extraite en formant un petit monticule. Si votre terre est un peu lourde ajoutez y un peu de sable et du terreau. N’hésitez pas à y ajouter un peu de compost bien décomposé. Ensuite, déposez votre noisetier au sommet de ce petit monticule en écartant les racines de telle manière que votre arbre soit bien équilibré et bien centré dans le trou. Versez tout autour le reste de terre. Tassez légèrement avec vos pieds pour que la terre soit bien au contact de tout le système racinaire afin de favoriser une bonne reprise. Et pour terminer arrosez-le copieusement. Veillez à ce que le collet soit bien au niveau du sol. Prévoyez une cuvette pour d’éventuels arrosages uniquement en cas de grosses chaleurs. N’oubliez pas de le pailler afin de garder un peu d’humidité à son pied. L’entretien est quasiment inexistant comme déjà précisé ci-dessus sauf s’il est atteint par les trois ravageurs déjà cités au début de l’article. La récolte s’échelonnera du mois de juillet au mois d’octobre.

ASSOCIATIONS Le noisetier pourra s’associer avec l’aulne, le kolkwitzia et le cognassier.

Et pour finir je vous propose cette vidéo  Jardin et biodiversité

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous.

15 réflexions au sujet de “Le noisetier”

  1. Bonjour 🤗
    Le noisetier tortueux apporte aussi une jolie alternative pour l’allure générale du jardin même s’il pousse lentement et ses gracieux rameaux permettent de faire de beaux bouquets à l’esthétique japonaise 👍🏻

    Répondre

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :