Accueil » Ecosystème » Les arthropodes terrestres

Les arthropodes terrestres

Tout le monde se moque de vous car vous ne savez pas faire la différence entre un chélicérate et un mandibulate ? Tout le monde vous dit qu’une araignée possède huit pattes mais vous êtes persuadés que la bestiole dans votre chaussure n’est absolument pas une mignonne petite araignée ? Nous avons LA solution !!

Les éditions « Paclas » présentent  Les arthropodes terrestres. Le premier numéro au prix de 1,99 € (au lieu de 22,99 € pour les numéros suivants) comprenant une pince de scorpion, la première partie de votre loupe à monter vous-même et son fascicule. En cadeau, un mini-poster grandeur nature d’un acarien.

Il est vrai que s’y retrouver dans toutes les petites bestioles qui grouillent sur et dans le sol est un véritable casse-tête chinois. Nous allons faire en sorte de débroussailler un peu tout ça de façon la plus simple possible (désolé pour les puristes…).

En gros vous prenez un boulier, votre courage à deux mains et vous observez la petite bête qui se tortille devant vous. Combien à t-elle de pattes ?

  • 6 pattes ? Excellent choix ! Nous sommes dans le sous-embranchement des Hexapoda (ça veut dire 6 pattes) donc chez les Insectes : 6 pattes, des antennes, un corps en 3 parties (tête + thorax + abdomen), une présence d’ailes (ou une ébauche d’ailes) et des mandibules. Bien entendu, là-dedans, nous avons tous les ordres des insectes qui finissent généralement en « ptères » (qui veut dire « ailes ») : diptères, coléoptères, orthoptères, etc, … et… Odonates (mais là c’est pas en ptères…). Les Collemboles possèdent aussi 6 pattes mais ont été retirés de la classe des insectes pour les placer dans leur propre classe.

  • 8 pattes ? Hum, ça se complique déjà !! C’est le sous-embranchement des chélicérates car ils possèdent des chélicères mais pas de mandibules. Les seuls qui nous intéressent sont les arachnides, une classe dans laquelle on retrouve entre autres les araignées, les opilions, les pseudo-scorpions, les scorpions, les acariens, … Ils possèdent tous 8 pattes, pas d’antennes, un corps en 2 parties (céphalothorax + abdomen) et des chélicères.

  • Entre 10 et 14 pattes ? Là vous avez des crustacés !! Non, inutile de vous lécher les babines, les seuls qui nous intéresseront aujourd’hui seront… les cloportes (ne boudez pas, ils sont extrêmement utiles) donc la classe des isopodes : un corps en trois parties, des mandibules mais… 14 pattes.

  • Entre plein et beaucoup trop de pattes ? C’est le sous-embranchement des myriapodes. Là-dedans on retrouve les mille-pattes, les scolopendres, les scutégaires, les iules,… en gros les myriapodes possèdent une tête et pleins de segments derrière qui portent aux moins deux pattes, ce qui leur fait… beaucoup de pattes. Mais ça dépend des espèces. 

Comment ? Cet opilion qui se balade devant vous n’a que six pattes. Et bien il a dû en perdre au cours de sa vie. Et oui, je vous l’avais dit, ce n’est pas toujours facile.

Petite information en passant On parle généralement de « paire de pattes » plutôt que d’énumérer le nombre exacte de pattes. Ainsi les insectes ont 3 paires de pattes, les arachnides ont 4 paires de pattes, …

Nous avons beaucoup parlé d’embranchement, d’ordre… Mais qu’est ce que c’est que ça ? C’est ce que l’on appelle des rangs taxonomiques. En fait, les scientifiques ont décidé un beau jour de tout classer, de la plus petite bactérie à l’éléphant d’Asie. Imaginez une immense armoire (le monde du vivant) avec des gros tiroirs (les 6 règnes les animaux, les plantes, les champignons, les protistes, les bactéries et les archées) dans lesquels sont rangées des petites boites qui elles-mêmes renferment d’autres boîtes et ainsi de suite. Les boîtes symbolisant les embranchements, les classes, les ordres, …

Pour retenir tout cela, vous pouvez utiliser l’acronyme RECOFGE, un moyen mnémotechnique pour se souvenir de Règne Embranchement Classe Ordre Famille Genre Espèce (et à cela s’ajoute parfois des sous-quelque chose et des super-machin : sous-ordre, sous-espèce, super-classe, super-famille…). Juste pour info Selon la nouvelle classification phylogénétique, il y aurait même des super-règnes ou domaines qui subdivisent déjà le monde du vivant en Procaryote et Eucaryote.

Mais attention !! Tout reste en mouvement dans la classification du vivant, notamment pour la botanique par exemple qui a énormément changée depuis 2009, car on se base désormais sur la génétique et non plus la morphologie pour classer ensemble les éléments. Et nous n’avons pas encore finit de tout étudier génétiquement.*

Si vous avez aimé cet article n »hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci dessous.

Et pour finir je vous propose ces deux vidéos.


8 commentaires

  1. Merci Olivier pour cette belle publication.

    J'aime

  2. A reblogué ceci sur Nature Lupineet a ajouté:
    Ma toute petite contribution au chouette blog Spotjardin. Cette fois je parle d’arthropodes. Bonne lecture !

    Aimé par 1 personne

  3. pestoune dit :

    Olivier si tu n’existais pas, il faudrait t’inventer. Merci. Encore un super article où on apprend en s’amusant.

    Aimé par 1 personne

  4. Agatheb2k dit :

    « chélicérate et mandibulate », on dirait un imparfait du subjonctif…

    Aimé par 2 people

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :