Il est possible de vivre autrement

Ne vous est il pas arrivé de réfléchir sur la vie que vous avez mené jusqu’ici ? Tous le système qui nous entoure, le monde de l’argent, le toujours produire encore plus m’interroge et je tiens à vous le faire partager cette idée qui germe en moi depuis pas mal de temps. L’homme devrait se fondre dans la nature et non comme il le fait en voulant s’imposer. Je vous rappelle que la nature n’a pas besoin de l’homme mais que l’homme a bien besoin d’elle. A vrai dire depuis des décennies on nous a enfermé dans un carcan où de plus en plus les gens ne sont pas heureux. Pour preuve on a qu’à voir le nombre de personnes qui prennent des tranquillisants.

La peur du lendemain font que beaucoup de gens éprouvent le mal de vivre d’où une recrudescence des suicides. Il faut reconnaitre que dans ce monde de brutes il faut être rudement bien accroché. Je me souviens qu’après 1968 c’est à dire dans les années 1970 certains ont quitté les villes pour s’installer dans le Larzac par exemple ou dans d’autres régions bien retirées afin d’y élever des chèvres et faire de l’agriculture. A l’époque on les a pris pour des fous tellement l’emprise de la modernisation et du produire à outrance était forte. Mais maintenant on peut s’apercevoir que c’était eux qui avaient raison. Ils furent en quelque sorte des précurseurs sur le mieux vivre avec une conception complètement différentes. Imaginez que si la majorité des hommes sur cette terre étaient indépendants économiquement, il n’y aurait plus d’emprise sur les êtres humains. La nature serait à  ce moment-là préservée comme le bien le plus précieux que nous ayons au même titre que notre santé. Soyez certain que la nature nous le rendrait au quintuple. Cela s’appelle la vraie liberté obtenue par la désobéissance civile. Pour compléter mon article je vous propose de regarder cette vidéo qui est excellente. Il s’agit d’une famille qui a fait ce choix de vie et on s’aperçoit qu’il y a du bonheur à vivre autrement. Le BIB vous connaissez ? Il s’agit du Bonheur Intérieur Brut pour éviter de gaspiller sa vie. Alors n’hésitez pas, regardez sans tarder cette vidéo.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

 

28 réflexions au sujet de “Il est possible de vivre autrement”

  1. J’en suis à 0:10, et je n’arrive pas à déchiffrer les écritures que je vois. En passant, pour vôtre texte, amen. Je m’intéresse depuis peu à la sagesse améridienne. Je peux dire que ce que j’arrive à déchiffrer de votre bel article, s’en trouve cohérent avec mes expériences de la vie de ces derniers temps. Je ne veux pas dépendre des autres, mais je reconnais que je suis négligeant dans plusieurs ordres des choses. Pourtez-vous bien, qui que vous soyez. 🙂

    Répondre
      • Bonjour! Oh, je parlais de la vidéo. À la position 0:10 il y a un homme qui écrit sur un papier ligné quadrillé. J’avoue que j’ai de la difficulté à déchiffrer certaines écritures cursives. On dit qu’on écrit mal, mais non, ce n’est pas ça. L’écriture est un mélange de cursif et de lettres détachées. Moi-même avant, sur papier, j’écrivais en cursif. Mais je me suis ensuite mis aux lettres détachées, parce que c’était plus clair, et ça prenait moins de mine. Un peu une fausse économie, parce qu’à l’époque, je n’écrivais que d’un côté du cahier. Mais c’est une histoire qu’il vaut mieux ne pas raconter. Je n’en suis pas honteux, mais les circonstances, ce n’était pas la joie, disons. Revenons à l’écrit. Je peux déchiffrer le premier mot ‘émerveillement’, mais pas les trois autres mots suivants. Ce sont de petits détails, mais ça compte. À vous. 🙂

        Répondre
          • Oui, mais, parce qu’il y a toujours un mais, je n’ai pas de son sur mon ordinateur. Je n’aime pas le bourdonnement que fait les haut-parleurs. Je ne cherche pas d’excuses de ma part. Je me sens peut-être égocentrique aujourd’hui. 🙂

            Merci pour la confirmation que cette personne n’utilise pas une écriture facile à lire. 😉

            Je pense à regarder/écouter la vidéo sur un autre ordinateur aujourd’hui, pour savoir ce que cette femme raconte, et tout et tout…

  2. Super article, tu as entièrement raison, certains choisissent un style de vie, d’autres un mode complètement différent, je pense que chacun peut trouver sa voie finalement, mais le choix n’est pas facile… Bonne journée 🙂

    Répondre
    • Il suffirait que chacun abandonne un peu de son confort pour être plus heureux. En tout cas je me souviens quand j’étais enfant on avait très peu de moyens mais on était plus heureux. On s’amusait avec 4 fois rien. C’était l’insouciance. Maintenant il n’y a quasiment plus de dialogues, portables oblige. Et ce n’est qu’une facette de ce qui se passe depuis pas mal de temps.

      Répondre
  3. Salut Jean-Claude,
    Je suis tout à fait d’accord, les précurseurs des années 70 avaient entièrement raison, c’était une époque où on pouvait encore facilement vivre autrement même en partant de rien. De nos jours bien que de belles alternatives existent je trouve que l’écologie à pris un tournant bobo/libérale qui cultivent l’entre-soi avec des stages et des formations à prix prohibitifs pendant que 1 millions de gens vont aux restos du cœur. Pour ce qui est des modes de vies alternatifs l’état fait tout pour les empêcher, il préfère voir les pauvres parqués dans des hlm en ville que de voir des gens autonomes et heureux à la campagne. Tout n’est pas perdu ,plusieurs signes laissent présager que le système capitaliste mondialisée va s’effondrer dans les années à venir, peut être qu’à ce moment là de vrai alternatives pourront émergé.

    Répondre
    • Salut Guillaume !!
      Je partage entièrement ton point de vue. Ce genre d’initiative effectivement est très mal vue de nos gouvernants qui préfèrent avoir des populations corvéables à merci plutôt que des populations qui réfléchissent et qui proposent des solutions alternatives. En résumé moins les gens réfléchissent mieux c’est pour eux. C’est pourquoi il ne faut pas baisser les bras, bien au contraire. Comme tu le dis si bien, leur système un jour ou l’autre il va s’effondrer. Plus on aura touché de monde pendant ce temps plus ce sera facile d’aller vers une autre façon de vivre.

      Répondre
  4. C’est un merveilleux morceau de vie que j envie et que j’essaie, par certains côtés, de faire. Et pourtant , j’en suis bien loin! Nous avons regardé ces images tellement belles et authentiques sans pouvoir sans détacher et en se promettant d’aller rendre une petite visite à Yves et à sa famille. Merci Jean Claude . Belle journée.

    Répondre
  5. Coucou 🙂
    Comme tu le sais, j’ai fait ce choix, loin du confort et de l’argent. Maintenant je vis avec mes chats, mes poules, mes chevaux, mon chien et mon potager. Pas de revenus fixes.
    Il y a quelques années, j’aurais été paniquée. Mais aujourd’hui j’ai gouté à la liberté et revenir en arrière serait difficile.
    Loin du système, où se négocie en espèces ou s’échange, finalement la qualité de vie est meilleurs, même si le travail est physiquement plus difficile et le compte bancaire franchement vide.
    Je te souhaite un très bon dimanche.

    Répondre
    • Bravo à toi d’avoir décidé de choisir ce mode de vie. Je me doute que le travail doit être plus physique. C’est pourquoi je dis souvent qu’il faut accepter de perdre un peu de son confort pour enfin goûter au vrais bonheur BIB (Bonheur Intérieur Brut) comme il est précisé dans la vidéo.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :