Home » Uncategorized » Les bienfaits de la prêle dans votre jardin potager

Les bienfaits de la prêle dans votre jardin potager

imgserver-33.jpgEncore un incontournable comme l’ortie et la consoude. C’est l’un des plus efficaces préventifs aussi bien fongiques, que contre les insectes et en plus c’est un super tonique de croissance pour vos plantes. La prêle est une plante sauvage, extrêmement résistante, y compris au désherbant. Sa richesse en silice en fait un trésor y compris pour soigner le corps humain. C’est cette même silice qui améliore la résistance des plantes aux maladies. Elle est très envahissante donc évitez d’essayer de la planter dans votre jardin. Vous aurez toutes les peines du monde à la contrôler. Je crois même pouvoir dire que vous n’y arriverez pas.

Il y a deux sortes de prêle. Tout d’abord la prêle des champs et également la prêle des marais. Personne n’est d’accord sur le fait que l’une puisse être plus efficace que l’autre. On l’emploie sous forme de décoction ou d’extrait fermenté.

Pour la décoction prenez 100 grammes de feuilles fraîches (ou 20 grammes de feuilles séchées) que vous ferez frémir pendant une heure. Puis vous laisserez infuser toute la nuit avant de filtrer. On s’en sert pour la prévention des maladies cryptogamiques à raison d’une dilution à 20%. Pour l’extrait fermenté prenez un kilo de plantes fraîches (ou 250 grammes de feuilles séchées) que vous laisserez fermenter dans 10 litres d’eau de pluie pendant une quinzaine de jours. Comme toujours ce sont les bulles qui vous indiqueront la fin de la fermentation. Filtrez et servez-vous de cet extrait à 5%. On se sert du purin de prêle en curatif dès le début des attaques mais aussi pour éloigner les pucerons et acariens (En particulier l’araignée rouge) mais également pour renforcer les plantes. En préventif commencez à vous en servir tôt dans la saison alors que les feuilles sont encore jeunes. De même l’apport de silice est excellent pour renforcer la paroi cellulaire des jeunes arbres AVANT LEUR DÉBOURREMENT.

horsetail-2513734__340La décoction est efficace en prévention contre la cloque du pêcher, la tavelure, la moniliose, la rouille (y compris et surtout celle des rosiers), le mildiou, l’oïdium, bref toutes les maladies cryptogamiques comme indiqué ci-dessus. En règle générale on fait un traitement début avril puis un autre une semaine plus tard. Renouveler en mai deux traitements à une semaine d’intervalle et un traitement en juillet.

Pour le mildiou En préventif La pulvérisation à 20% est plus efficace sur le sol (mildiou arrêté à 80%) que sur les feuilles (30%). Appliquer deux pulvérisations sur le sol et les végétaux au début avril à une semaine d’intervalle. Puis deux en mai et une en juin. Pour cela référez-vous sur le calendrier lunaire que je mets en ligne chaque mois. Le jour propice pour effectuer cette pulvérisation sera indiqué. En règle générale c’est lorsque la lune est au périgée. En curatif Traiter tous les 3 jours.

Attention les applications de décoction de prèle par temps chaud sont moins actifs. Appliquez de préférence le soir. Il est important d’être rigoureux dans l’application du produit pour constater son efficacité. Aujourd’hui vous pourrez trouver du purin de prêle dans le commerce qui est tout aussi efficace.

Merci à Brigitte (Pestoune) pour son aide à la création de certains sujets et à Séverine (SevyLivres) pour les corrections de tous les sujets. Une petite visite sur leur blog serait la bienvenue. Merci pour elles. Blog de Brigitte Image Blog de Séverine Image

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Jardin de la lieue de grève

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

 


63 commentaires

  1. […] Il s’agit d’une plante très rustique qui peut résister à des températures hivernales pouvant atteindre jusqu’à -30°. A noter que cette plante est vraiment de l’or pour le jardinier. Pour ses bienfaits dans votre jardin potager cliquez sur ce lien […]

  2. Comme les racines sont profondes, oubliez l’idée de vous en débarrasser juste en l’arrachant ! Le chiendent, à côté, est aussi gentil que le trèfle ! Alors, c’est peut-être de l’or pour le jardinier mais c’est également une calamité pour le même jardinier ! Un tout joyeux Noël à toutes et à tous.

  3. […] La principale maladie des choux pommés est le mildiou. L’humidité est la principale cause de développement de cette maladie. Évitez donc d’arroser le feuillage de vos choux pommés. Ne serrez pas trop les plants pour aérer au maximum le feuillage. Des traitements naturels existe comme par exemple le purin d’orties ou celui de prèle […]

  4. […] MALADIES ET RAVAGEURS La principale est le mildiou. L’humidité en est la cause essentielle. D’où l’importance d’éviter de mouiller le feuillage lors de vos arrosages et de ne pas trop serrer les plants et les rangs pour aérer suffisamment le feuillage. Ils peuvent être aussi contaminés par les pucerons et les chenilles. Pour ces deux parasites, évitez de traiter avec des produits chimiques. Préférez du purin d’orties ou celui de prèle […]

  5. […] La principale maladie des choux-fleurs est le mildiou. L’humidité est la principale cause de développement de cette maladie. Évitez d’arroser le feuillage de vos choux-fleurs. Ne serrez pas trop les plants pour aérer au maximum le feuillage. Les choux-fleurs peuvent être la cible de pucerons et de chenilles. Pour ces 2 parasites, évitez à tout prix les traitements chimiques qui risquent de contaminer vos légumes et la terre dans laquelle ils poussent. Utilisez plutôt le purin d’orties ou encore du purin de prèle […]

  6. […] MALADIES ET RAVAGEURS Si vos choux chinois peinent à pousser et que les feuilles se mettent à flétrir, ils sont surement atteints de la mouche du chou. Ils peuvent être aussi atteints par le mildiou. L’humidité en est la cause principale. D’où l’importance d’éviter de mouiller le feuillage lors des arrosages et de ne pas trop serrer les plants et les rangs pour aérer suffisamment le feuillage. Ils peuvent être aussi contaminés par les pucerons et les chenilles. Pour ces deux parasites, évitez de traiter avec des produits chimiques. Préférez  le purin d’orties  ou bien encore le purin de prèle […]

  7. […] Le mildiou Du début de printemps à la fin de l’automne, mais surtout en période humide, les feuilles jaunissent et se couvrent de taches blanches et poudreuses. Elles sèchent ou pourrissent ensuite. Coupez rapidement les feuilles atteintes et traitez à la bouillie bordelaise ou au bicarbonate de potassium. En prévention, par temps chaud et humide, pulvérisez une décoction de prèle. […]

  8. […] NUISIBLES ET MALADIES La rouille est une maladie dont la rhubarbe est sensible. Les feuilles sont atteintes de taches brunes. Il s’agit d’une maladie cryptogamique qui ne met pas la vie de vos pieds de rhubarbe en danger mais qui freine leur bon développement ce qui diminue leur rendement. Pour prévenir ce genre de maladie je vous conseille de ne jamais arroser le feuillage surtout en saison très chaude. Dès que vous vous apercevez que la rouille est présente supprimez les feuilles atteintes avec un ciseau et brulez-les. Ensuite pulvérisez du purin d’orties ou du purin de prèle. […]

  9. Bonjour et merci pour vos si intéressant et précieux articles.
    Pour la décoction de prèle, vous mettez quelle quantité d’eau pour 100 g de feuilles fraîches ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *