Accueil » auxilliaires » La Syrphe, une mouche déguisée en abeille. On ne sait pas si ça pique !!!!

La Syrphe, une mouche déguisée en abeille. On ne sait pas si ça pique !!!!

stock-photo-hoverfly-flower-fly-syrphid-fly-eupeodes-luniger-collects-nectar-from-the-pink-flower-mimicry-479730751Lorsque Jean-Claude m’a demandé si je pouvais écrire une petite bafouille sur la Syrphe, je me suis aussitôt exclamé (dans ma tête !! ) : « Eh, mais c’est un super sujet ça !! »

Et puis je me suis penché un peu plus sur la question et sur mon Chinery (toujours une référence en entomologie) et je me suis rendu compte qu’il y avait environ 5000 espèces de syrphes dans la famille des Syrphidae pour 200 genres à travers le monde.

Si on ne prend que la France, on est quand même à…500 espèces (347 pour la Belgique). Donc je me suis dit : « Oulà, j’ai peut-être répondu oui trop vite moi… ».

Et je me suis alors souvenu d’une anecdote….

C’était une froide, mais ensoleillée, journée d’hiver. On devait être plus ou moins à la même époque que maintenant (à la fin de l’ère cénozoïque, dans le quaternaire, en plein dans la période de l’Holocène… euh… non je suis peut-être un peu trop précis là…). Nous étions donc au sein d’une jolie journée du mois de février sur une place de village sur lequel s’étalait un petit marché. En bref, deux étals seulement mais en Belgique on voit toujours tout en petit.

insect-1711488__340Une vision fugace traversa ma rétine. Une petite syrphe femelle, une Syrphus ribessii, se reposait un peu par-terre au soleil. En hiver vous pouvez en voir de temps en temps en train de se réchauffer leur paire d’ailes : une seule, oui, car ce sont des diptères et elles ne possèdent donc, comme leur nom l’indique qu’une seule vraie paire d’ailes pour voler, la deuxième paire étant atrophiée.

Et… tout à coup !! Une petite vieille qui se précipite soudainement sur cette brave bestiole qui n’avait rien demandé à personne et qui la piétine sans vergogne et avec une rage très peu contenue (pour les karatékas qui nous suivent, c’était un hidari fumikomi geri) en sortant un laconique « On sait pas si ça pique !!!! »

Et bien non, ça ne pique pas !!

C’est ironique ce qui est arrivé à cet insecte car au final, les syrphes ont adopté au fil de leur évolution une livrée « dalton » pour se prémunir des prédateurs. En effet, quoi de plus efficace que de faire croire à tout le monde que l’on est dangereux en « s’habillant » comme des hyménoptères (certaines syrphes ressemblent à s’y méprendre à des bourdons, d’autres à des guêpes, d’autres encore à des abeilles, …).

hoverfly-241401__340C’est très efficace. Cela permet d’éloigner la plupart des petits prédateurs… mais ça en attire un plus gros, plus dangereux, plus stupide… (et je ne parle pas de la Bondrée apivore, un rapace, qui ne s’y laisse pas prendre, de toute façon cet oiseau ne mange que les larves d’abeilles ou de bourdons).

Et pourtant, et c’est sans doute pour cela que Jean-Claude m’a demandé d’écrire un mini-article sur ce charmant hexapode, les syrphes non seulement ne sont pas dangereux mais sont surtout très utiles aux jardiniers. En effet, si on reprend mon exemple pris plus haut, Syrphus ribessii, que nous avons tous dans notre jardin si vous évitez les pesticides et que vous y faites pousser nombre de fleurs. Et bien, ce syrphe-là pond ses œufs près des pucerons pour que sa larve une fois sortie puissent se régaler de ces mignons petits steaks sur pattes, réduisant ainsi leur population et donc leur impact négatif sur nos plantes chéries. De plus, et ça on le sait moins, les syrphes adultes se nourrissent exclusivement de pollen et de nectar de fleur, ce qui fait d’eux d’excellents auxiliaires pollinisateurs. insects-875909__340Finalement plus efficaces que les abeilles, par exemple, car présents sur une plus grande partie de l’année.

Donc vous l’aurez compris, si vous voyez une bestiole qui fait un vol très rapide et stationnaire (je l’imite très bien… c’est même une de mes spécialités, mais ça redonne très mal par écrit…) Remerciez-là et évitez de courir en hurlant en agitant les bras au ciel. Laissez-les tranquille et continuez à leur offrir un jardin accueillant. Et tout le monde sera content….

Et pour finir je vous propose cette vidéo.

 


6 commentaires

  1. A reblogué ceci sur Nature Lupineet a ajouté:
    Je continue mes petits articles arthropodiens sur SpotJardin. Merci à Jean-Claude Divet de me proposer de temps en temps de passer sur son blog.

    Aimé par 1 personne

  2. Super article, et super vidéo. Je me suis régalée, merci.

    Aimé par 1 personne

  3. […] de gastéropodes. Si vous supprimez les pucerons, vous n’aurez pas de de coccinelles ni de syrphes qui sont friandes de ces petits insectes…  La nature a assuré le gite et le couvert à la […]

    J'aime

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :