Accueil » potager » Le paillage dans votre potager

Le paillage dans votre potager

POURQUOI FAIRE UN PAILLAGE DANS SON JARDIN ?
767878sanstitre1.jpgSi l’on regarde la nature, elle ne laisse jamais le sol nu. Il y a toujours une couverture végétale sur la terre, que ce soit au pied d’un arbre, d’arbuste, dans une plantation quelconque. Cela limite le phénomène d’érosion, de perte de matière organique, la destruction de l’humus par les pluies, le vent, le piétinement, tout en évitant le tassement du sol et l’évaporation de l’humidité.

Le paillage consiste à imiter la nature en apportant une couverture protectrice (le mulch) sur la terre de son jardin tout en l’améliorant par l’apport d’humus apporté lors de la dégradation du paillis et en même temps reconstitue une microfaune indispensable à une terre équilibrée tout en offrant un abri aux insectes auxiliaires. Le sol étant protégé de la lumière, les graines de « mauvaises herbes » en dormance ne se développeront pas ou en tout cas beaucoup moins. Et une bonne nouvelle, sous le paillage, les vers de terre travaillent pour vous et retournent la terre mieux que vous ne le feriez vous-même tout en respectant la vie microbienne du sol.
AVEC QUOI PAILLE-T-ON ?
L’idéal est de profiter de la volonté de protéger la terre de notre potager pour apporter aussi de la nourriture à celle-ci (la fertiliser) donc évitons les pierres n’ont pas d’intérêt dans un jardin et les bâches plastiques ainsi que les toiles de paillage qui tuent votre terre par manque d’apport d’humus.
946167dsc02064.jpgVous pouvez bien sûr vous contenter et c’est déjà bien, d’une simple couche de paille pour protéger votre jardin de l’évaporation de l’eau. Mais vous pouvez aussi envisager un apport de matériaux multiples qui fertiliseront le sol en se décomposant et qui apporteront aussi des nutriments à toute une faune qui restituera le mulch absorbé en nutriments assimilables par les végétaux.
Outre la paille, vous pouvez mettre de la tonte de gazon séchée et fraîche, du foin, des feuilles mortes, du bois raméal fragmenté ou BRF (branches broyées), du broyat de végétaux divers, des épluchures de fruits et légumes, des fougères… L’idéal étant un mélange de tout cela. Si votre terre est calcaire ou argilo-calcaire, un broyat de thuyas ou sapins (après avoir taillé votre haie) ou des écorces de pins, apporteront l’acidité nécessaire pour équilibrer peu à peu votre terre.
COMMENT PROCÉDER POUR FAIRE UN PAILLAGE ?
Avant tout, ne mettez jamais un paillage sur un jardin qui n’aura pas été désherbé au préalable.
• Repiquage
Une fois cette étape franchie, vous pouvez étendre votre paillage sur votre jardin en une couche de quelques cm d’épaisseur et repiquer vos légumes dans la terre en écartant le paillage.
 Pommes de terre
Pour les pommes de terre, je creuse mes sillons, plante mes tubercules dedans et referme les sillons. Je n’attends pas la levée, je butte mes pommes de terre de suite et paille mes buttes.
• Semis
615974dsc02129.jpgPour les semis, c’est un peu plus compliqué. J’ai abandonné les semis à la volée pour des semis en ligne. A l’endroit des semis, je ne paille pas. Je prépare un paillis que je hache grossièrement et je le parsème par-dessus les semis. Ce n’est qu’une fois que les plants se seront bien développées que je ramène du paillis de chaque côté de mes lignes.

Arrosez avant et après la mise en place du paillage. N’oubliez pas qu’un paillage isole le sol aussi bien du chaud que de froid. Attendez donc que la terre se soit réchauffée avant de pailler. Par contre, le paillage protège les plants des gelées tardives du printemps et des coups de froid de l’automne. Tout au long de l’année rajoutez du paillage pour ne jamais avoir de terre nue. Les seuls légumes que je ne paille pas, sont les oignons, échalotes et aulx. Par expérience, les années pluvieuses, le risque de pourrissement est accru.

 

INCONVÉNIENTS DU PAILLAGE
Il y a bien entendu des inconvénients au paillage. S’il est un bon refuge aux insectes auxiliaires, il l’est aussi aux limaces et aux rongeurs.
Les années pluvieuses, ne recouvrez pas le collet de certains légumes sensibles au pourrissement tels les salades. Laissez un petit espace entre les racines et le paillage.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo permaculture agroécologie etc…

 


3 commentaires

  1. Roseleen dit :

    Merci pour cet article, j’avais beaucoup de question sur le paillage et j’ai toutes mes réponses ! Très bon mercredi ! 🌿🌳🌿🌳

    J'aime

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :