Saviez-vous que des milliers de cours d’eau en France sont rayés des cartes hydrographiques et s’ouvrent aux pesticides ?

cours-d_eau-1En l’absence d’un cadre juridique clair, de nombreux cours d’eau sont déclassés sous l’influence de la FNSEA, qui cherche à contourner la loi sur l’eau. Des milliers de ruisseaux sont ainsi en train d’être purement et simplement rayés de la carte de France.

L’eau potable, une denrée bientôt rare.

À l’automne dernier l’UFC Que choisir se faisait le héraut de nos rivières « Les pesticides sont désormais massivement présents et dépassent la norme définie pour l’eau potable, dans la moitié des cours d’eau et dans le tiers des nappes phréatiques. »Résultat : près de deux millions de Français ont été exposés à une eau polluée. « L’accès à une eau de qualité pour la majorité des Français se fait au prix de coûteuses dépollutions. », conclut l’association.

nature-3032827__340.jpgUne situation « alarmante », qui pourrait encore se dégrader : loin des radars médiatiques, des milliers de cours d’eau sont en train d’être purement et simplement rayés de la carte de France. Sous la pression de la profession agricole, ruisseaux, rus et ruisselets perdent tour à tour leur dénomination de cours d’eau pour devenir fossé, canal ou ravine. Or, sans ce statut protecteur, ces innombrables petits bras aquatiques se retrouvent hors des normes limitant les épandages phytosanitaires, les travaux de calibrage, les constructions et autres barrages hydrauliques. Pour lire la suite de l’article cliquez sur ce lien

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

 

19 réflexions au sujet de “Saviez-vous que des milliers de cours d’eau en France sont rayés des cartes hydrographiques et s’ouvrent aux pesticides ?”

    • Salut Agnès !!
      Pour répondre à ta question ou à tes interrogations sur l’agriculture raisonnée, pour moi cela ne correspond qu’à de l’agriculture traditionnelle ni plus ni moins. Utilisation de moyens motorisés comme le tracteur par exemple, labour, monoculture, pesticide même réduit…. Il s’agit en réalité d’une opération de marketing pour endormir les consommateurs que nous sommes. Cette démarche paysanne est incompréhensible. Ce qui pourrait être à la limite admis c’est que ce soit une étape avant de passer au bio. Sinon, je désapprouve cette façon de tromper les consommateurs car ce serait une agriculture bio déguisée. Alors attention de ne pas tomber dans le piège.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :