Les futurs nouveaux paysans —> L’impossible peut devenir possible

_OOvSgRD5KG8AfXr4vaH5J7weaQ@500x428.png

Césarion et ses banquisards https://banquisards.blogspot.fr/

Des nouveaux paysans, appelés des néo-paysans opposés au productivisme inventent un nouveau monde agricole, plus humaniste, plus responsable, plus solidaire. Ils sont de plus en plus nombreux ces   français qui, chaque année, choisissent de changer de vie pour devenir paysans.

 Et parallèlement de plus en plus de paysans installés se remettent en question, remettent en question leur façon de travailler. Et tout cela implique de retourner sur les bancs de l’école où ils apprennent et découvrent le fonctionnement de la nature, comprendre la vie du sol, de sa faune et de sa flore. Mais la formation théorique est accompagnée aussi de la formation pratique. Et là aussi, des surprises les attendent. Pour lire la suite de l’article cliquez sur ce lien Une autre publication complète celle ci Jardiner autrement n’est pas une utopie. C’est possible N’hésitez pas à la consulter.

Je vous invite à visionner ce reportage qui est plein de bon sens et plein d’espoir.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

7 réflexions au sujet de “Les futurs nouveaux paysans —> L’impossible peut devenir possible”

  1. Même si l’on peut être enthousiaste de ce mouvement, il faut néanmoins se garder de le porter aux nues sans mesure. Dans ce domaine, comme dans tous les autres, certains utilisent ce mouvement soir pour essayer de s’assurer un avenir marchand, soit pour attirer à eux des crédules. Ce mouvement ne vaudra rien si l’éthique n’est pas conservé, il suffit de regarder ce qu’est devenu la bio pour s’en rendre compte. Il peut paraître difficile de remettre en cause, même s’il s’agit d’un mouvement naissant en France et qui semble aller dans le bon sens, mais il est nécessaire de le faire, et encore plus nécessaire de le faire tout le temps, les mauvaises surprises ne seront alors plus des surprises, elles auront été vues de loin. Et des mauvaises trajectoires chez certains néo-ruraux sont déjà là, qu’il s’agisse de dogme ou bien de finance. Désolé de faire le rabat-joie, mais il faut garder les pieds sur terre, et l’humain, qu’elle que soit son chemin, reste un humain.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :