Les pucerons ==> Traitements naturels

ladybird-163480__340Tout d’abord favorisez la venue de  coccinelles  et de  syrphes  qui sont des prédateurs de choix des pucerons. Autrement si vous n’avez pas ces deux prédateurs dans votre potager ou celui d’ornement préparez une solution à base de savon noir.

Pour cela veuillez mélanger dans un litre d’eau chaude trois cuillerées à soupe de savon noir liquide de préférence ce qui sera plus facile à dissoudre. Procurez-hoverfly-3500942__340vous si possible une marque labellisée Ecocert. Dès que le savon noir est bien dissous, veuillez laisser refroidir un moment et ensuite versez cette préparation dans votre pulvérisateur. Pulvérisez sur la plante attaquée par les pucerons en prenant bien soin de ne pas oublier le dessous des feuilles. Ou bien encore vous pourrez également doucher la plante avec un jet assez fort. D’autre part vous pourrez couper les extrémités des rameaux investis par les pucerons en prenant soin de les déposer dans un récipient afin de les bruler. Surtout ne les laissez jamais au sol dans votre jardin. Vous pourrez préparer également un purin de feuilles de tomates  Plantez de la rhubarbe qui vous permettra de fabriquer des décoctions que vous pulvériserez en prévention d’attaques. lavender-894919__340.jpgPlantez également de la  lavande  aux pieds de vos plantes qui pourraient être envahies. La lavande devrait éloigner les fourmis qui élèvent les pucerons et qui les protègent. Je vous conseille également de prévoir des plantations de capucines  aux 4 coins de votre jardin potager ou celui d’ornement. Les pucerons étant friands de cette plante, ils iront plus volontiers sur cette dernière que sur vos rosiers par exemple.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Rustica l’hebdo jardin

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

51 réflexions au sujet de “Les pucerons ==> Traitements naturels”

  1. Je suis actuellement envahi par les punaises et les coccinelles ! Les punaises, l’an dernier à cette époque elles étaient là. Mais pas les coccinelles. C’est bien le signe du dérèglement climatique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :