Les concombres

PRÉSENTATION Il s’agit d’un légume d’été que la plupart des jardiniers connaissent par leur coté très rafraîchissant. Vous pourrez le consommer de différentes manières soit cru et dans certains cas cuit.

Sa culture sera très facile. Son besoin en eau sera moyen. Il s’agit d’une plante très frileuse. Il appréciera une exposition ensoleillée sur un sol maintenu frais. Il fait partie de la famille des cucurbitacées. Le concombre et le cornichon sont une seule et même plante dont la récolte se fait à un stade de croissance différent. Le concombre est un légume. Par contre le cornichon est un condiment. Il en existe plusieurs variétés. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle.

SEMIS ET PLANTATION Pour effectuer vos  semis  de concombre dans de bonnes conditions il faut que la température soit au minimum de 20°. Semez 2 ou 3 graines par godet en ayant pris soin de faire un mélange de terre tamisée du jardin, de terreaux et de quelques poignées de marc de café. Afin d’hâter la germination vous pourrez faire subir à vos graines un trempage ou humidification. Quand la levée se fera et que vos concombres auront quelques feuilles conservez le plus beau et éventuellement repiquez ceux que vous aurez supprimé dans d’autres godets. Attendez que les risques de gel soient écartés (Mi-mai) pour les planter définitivement en pleine terre. Choisissez-lui un emplacement bien ensoleillé car il supporte très mal les températures en dessous de 10°. Le sol devra être bien ameublie. Pour cela utilisez votre grelinette et votre  croc pour casser les mottes. D’autre part l’emplacement devra  être profond, humifère et bien drainé. Il pourra aussi être planté en bac à  condition de lui prévoir un grillage ou un système du même genre pour qu’il puisse grimper dans de bonnes conditions. Si vous préférez planter des godets achetés dans une jardinerie faites le dès que les gelées ne sont plus à craindre. TRÈS IMPORTANT Pratiquez la rotation des cultures. Évitez de planter des concombres au même endroit l’année suivante. Attendez 3 ans minimum.

ASSOCIATIONS DE PLANTES Le concombre s’entend bien avec le fenouil perpétuel, l’ail,  l’asperge, la coriandre, le céleri-rave, le choux, le chou Romanesco en particulier, le haricot, le chou-navet, la laitue, le pois et le radis. Plantez également de la marjolaine près des concombres. Son odeur fera fuir certains insectes ravageurs. Par contre il ne s’entend pas du tout avec la pomme de terre, la menthe, le melon et la tomate.

ENTRETIEN Les concombres ne demandent pas d’entretien particulier. Au début de leur croissance binez-les et par la suite paillez-les pour garder un peu d’humité au pied de chaque sujet.

MALADIES ET RAVAGEURS Au début de leur croissance surveillez nos amies les limaces qui pourraient déguster les jeunes plants. L’anthracnose pourra contaminer le concombre. Quelques boursouflures apparaissent sur ses feuilles et des taches rondes recouvrent les fruits. Arrachez les plants atteints et brulez-les. Pulvérisez une décoction de prèle  tous les 15 jours si la maladie est présente sinon en prévention une fois par mois suffira. La rotation des cultures est nécessaire pour limiter cette maladie. L’oïdium. Le feuillage sera atteint de taches blanches farineuses. Arrachez les plants qui sont atteints et brulez-les. En prévention ne plantez pas trop serré et là aussi pratiquez la rotation des cultures. Pulvérisez également une décoction de prèle et éventuellement du bicarbonate de potassium. A renouveler après chaque pluie. Les pucerons pourront parfois envahir le concombre  Je vous conseille de planter des capucines à proximité. Le concombre pourra aussi être victime du thrips. Le feuillage se décolorera et deviendra blanchâtre. Il se couvre de piqures et dépérit. Maintenez les pieds au frais. Pulvérisez une infusion de tanaisie ou de sureau. Les oiseaux sont d’excellents prédateurs. L’araignée rouge par temps chaud et sec essentiellement en saison estivale pourra venir sucer la sève du concombre. Les feuilles chutent. Afin d’éviter de voir ces parasites envahir vos cultures maintenez de l’humidité à leurs pieds. Pulvérisez du purin d’orties plusieurs fois. Les coccinelles et certaines catégories de punaises comme les anthocarides sont d’excellents prédateurs. Le tétranyque appelé également « La grise » pourra attaquer le concombre. Il s’agit d’un acarien qui vient sucer le dessous des feuilles ce qui affaiblit la plante. Vous devrez voir des petites taches blanches  sur les feuilles. Maintenez le sol humide. Pulvérisez également du purin d’orties. Certaines punaises (anthocarides) et les coccinelles sont de très bons prédateurs. Le botrytis ou la pourriture grise pourra survenir soit en toute fin de la saison printanière ou bien dans le courant de la saison estivale si la saison est humide. Il s’agit d’un champignon qui fait apparaitre un feutrage grisâtre sur les feuilles et sur les tiges qui par la suite se tachent d’une couleur brune. Les fruits pourront aussi être atteints. La mort des plantes est assurée. Pour anticiper cette maladie je vous conseille de pulvériser du purin d’orties. Bruler toutes les parties malades afin d’éviter une contamination générale. Et pour terminer le concombre pourra être attaquée par la mouche blanche.

Et pour terminer je propose cette vidéo  TRUFFAUT

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

118 réflexions au sujet de “Les concombres”

  1. J’avais appris il y a bien longtemps qu’il y a plus de pourcentage d’eau dans les concombres que dans les melons d’eau (blog de nuage 😉 ). Mais si ça se trouve, ceux qui disent que de nos jours le cannabis est constitué de 50% de THC…est-ce que c’est biologiquement possible, au moins, cette affirmation venant de personnes ‘crédibles’ selon le temps d’antenne que leur donnaient jusqu’à il y a assez récemment les grand médias « d’information »?

    Le ‘pot’ est maintenant légal au Canada. :/ Si un jours ils font des gummies au THC et/ou au CBD, peut-être alors que j’en voudrais peut-être. Mais pour le moment, je ne vois juste pas l’intérêt. Pour être bref, c’est avec des bonbons qu’on attire les petits enfants… c’est à dire, les consommateurs de planètes. 🤢

    Répondre
  2. Ping : Jardin sauvage

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :