La cloque du pêcher

La cloque du pêcher se caractérise par un feuillage qui se boursoufle et qui devient rougeâtre. Il s’agit d’un champignon que l’on appelle le taphrina deformans et qui est une des plus grosses attaques du pêcher, du nectarinier, de l’abricotier ainsi que de l’amandier.

Cette maladie empêche d’avoir une récolte fruitière normale y compris une perte totale de la récolte peut arriver. Pour reconnaitre cette maladie il suffit d’observer le feuillage. Comme indiqué ci-dessus des boursouflures se forment sur les feuilles au cours de la saison printanière. Ces dernières commencent à jaunir pour devenir ensuite orangées et rougeâtres avant de prendre une couleur brune et de tomber au sol. En ce qui concerne les rameaux ils subissent des déformations et n’ont donc plus leur aspect originel.

TRAITEMENT Il faudra intervenir au bon moment avec un traitement adapté et si possible préventivement afin d’éviter la maladie. La cloque du pêcher est en fait un champignon qui a la capacité de passer la saison hivernale à l’état de spores parmi les bourgeons ainsi que dans les différents creux qui se sont formés pendant le développement des rameaux. Quand les températures commencent à atteindre 10/12° le champignon commence à développer un bon nombre de spores. Le processus est le même que pour toutes les maladies cryptogamiques. Les champignons apparaissent par temps chaud avec un air ambiant humide. Un hiver ou un début de printemps humide avec 10° environ et 8/10 millimètres d’eau suffisent pour déclencher une attaque. Le premier réflexe que vous devrez avoir c’est de commencer à surveiller les bourgeons. C’est en automne que vous devrez commencer à traiter vos arbres préventivement et de façon naturelle avec une décoction de prèle et éventuellement une macération d’ail que vous devrez pulvériser en novembre/décembre. Ensuite je vous conseille d’alterner ces deux traitements du mois d’avril au mois de juin. Vous ferez ces traitements une fois par mois jusqu’au mois de juin comme indiqué précédemment (Un mois décoction de prèle et le mois suivant macération d’ail). Si vos arbres sont attaqués supprimez les rameaux et le feuillage. Brûlez  tout ce que vous avez supprimé. Ramassez également les feuilles tombées au sol et brûlez-les. La meilleure méthode est le traitement préventif comme indiqué ci- dessus.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  George SOSSOiL

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

3 réflexions au sujet de “La cloque du pêcher”

  1. Testé cette année les coquilles d’oeufs pendues à l’arbre dans un filet… chez moi ça n’a pas marché et curieusement je viens d’examiner une feuille déformée, j’ai une bestiole (genre larve de quelque chose, plutôt curieuse de savoir qui la dérangeait) dans l’abri fait par la déformation ? L’an dernier l’arbre était un réservoir à coccinelles, si je connais assez bien le dernier stade de la larve avant le coléoptère, je n’en connais pas les premiers… j’ai quand même déposé la bestiole dans mes fèves !

    Répondre

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :