La bactériose du noyer

PRÉSENTATION La bactériose du noyer est une bactérie qui s’introduit dans les toutes jeunes pousses du noyer ce qui provoque une mort prématurée des cellules  par l’apparition de nécroses. Tous les éléments du noyer seront contaminés.

Tout d’abord le feuillage laissera passer la lumière de manière assez floue (Translucide) et ce dernier prendra une couleur brune. Elle s’attaquera aux rameaux et au branches de l’année. Vous apercevrez des zone de couleur vert foncé un peu vitreuse. Au bout d’un certain temps la maladie continuera son évolution. La lésion se creusera un peu pour faire apparaître un chancre (ulcération nécrotique). En cas d’attaque importante les rameaux et les branches se dessécheront juste en dessous du point de l’infection. La bactériose du noyer est souvent en sommeil pendant la saison hivernale car les bactéries en question pénètrent au travers des interstices de l’écorce de vos noyers. Elle se met également à l’abri dans les bourgeons à bois. C’est ainsi que la maladie commence à faire son apparition au printemps en se démultipliant. Les bourgeons commencent à être contaminés et, mélangée au pollen la bactériose contamine également les fleurs femelles. Elle s’attaque également aux chatons pendant le développement de ces derniers. La maladie continue à se propager sur les fruits. De petites taches un peu huileuses qui virent au noirâtre feront leur apparition. Les dégâts peuvent prendre de très importantes proportions. Les jeunes fruits tombent et les coques noircissent. Les conditions idéales pour le développement de la maladie ce sera une température comprise entre 15/30° ainsi qu’une humidité ambiante très élevée. Si ces deux conditions sont réunies les attaques pourront sévir durant toute la saison végétative. Cette maladie est présente dans la quasi totalité des régions qui cultivent les noyers.

TRAITEMENT Il n’existe aucun moyen naturel pour traiter efficacement la bactériose du noyer. Toutefois je vous conseille d’appliquer des mesures préventives. Tout d’abord il faudra éviter de planter des variétés de noyer trop sensibles comme par exemple le Mayette, le Chandler ou bien encore le Hartley. Renseignez-vous auprès de votre pépiniériste habituel. IMPORTANT Évitez les emplacements propices au brouillard qui favoriserait une atmosphère avec un fort taux d’humidité. L’arrosage devra s’effectuer au pied des noyers et non sur le feuillage. Vous devrez effectuer des tailles d’aération et cela régulièrement. Les éventuelles fertilisations devront s’effectuer raisonnablement et surtout sans excès d’azote. Et pour terminer une protection des jeunes noyers sera nécessaire et souhaitable afin d’éviter la formation de chancres.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

3 réflexions au sujet de “La bactériose du noyer”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :