Accueil » arrosage » L’arrosage

L’arrosage

green-recovery-rainwater-outside-town-600w-668792272GÉNÉRALITÉS L’eau est un élément indispensable pour la vie de nos végétaux. Dans les jardins conventionnels cette ressource est beaucoup mise en avant car les équilibres naturels ne sont pas préservés. Au contraire dans un jardin cultivé au naturel, l’eau est préservée sur place par les différents équilibres mis en place. Le recours à l’eau est donc moindre.

La culture naturelle par définition arrive à gérer ce paramètre elle-même par des habitudes que les jardiniers possèdent en règle générale. Néanmoins dans certains cas le recours à l’eau est indispensable.

TOUT D’ABORD AU POTAGER Les plantes du potager se développent rapidement et pompent l’eau qui est présente dans le sol. Il est souvent nécessaire d’avoir recours à l’eau sinon leur développement en est ralenti. Dans ce cas, privilégiez l’eau de pluie en la recueillant dans des fûts ou tous autres récipients comme par exemple des cuves de plusieurs centaines de litres de préférence en plastique.

Lors des plantations L’apport d’eau au pied de vos plantations est indispensable pour que les racines disposent d’une quantité suffisante afin de faciliter leur développement.

Au pied des jeunes plants d’arbres et d’arbustes Suite à leur plantation, il est préférable d’arroser les années suivant leur mise en terre surtout en cas de sécheresse estivale.

L’eau servant à l’arrosage doit être de l’eau de pluie, pour plusieurs raisons.

C’est une eau naturellement riche en élément contrairement à l’eau du robinet.

Au niveau économique, cela ne vous coûtera que l’investissement pour un récupérateur.

COMMENT MINIMISER LE RECOURS A L’EAU ?

mulch-2263430__340* Le paillage Un des nombreux avantages du paillage est de conserver l’humidité au niveau du sol. Il permet aussi de recréer une couche d’humus qui retient l’eau, réserve indispensable du sol. Privilégiez les plantes autochtones Lors de vos plantations, préférez les espèces indigènes. Elles sont plus adaptées au climat local, les précipitations leur suffisent. Le travail léger du sol Il y a un vieux proverbe qui affirme qu’un bon binage vaut deux arrosages. Le fait de gratter le sol avant d’arroser permet de créer des interstices qui stockeront l’eau et donc limiteront l’évaporation du sol en détruisant les voies par où l’humidité s’échappe. Il faudra impérativement utiliser une grelinette pour travailler le sol de votre jardin afin de ne pas déranger les micro-organismes qui constituent l’écosystème. Le motoculteur et la bêche seront à bannir.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  Rustica

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


6 commentaires

  1. Christine Robledo dit :

    Salut Jean Claude !
    Pas de souci en ce moment dans ma région normande pour l’arrosage naturel (eau de pluie) : il tombe des cordes depuis 2 jours 🙂

    Aimé par 2 personnes

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :