Accueil » Non classé » Le laurier-rose

Le laurier-rose

PRÉSENTATION Le laurier-rose est un arbuste dont le feuillage est persistant. Il sera facile à cultiver et à entretenir. Son besoin en eau sera moyen. Il fait partie de la familles des Apocynacées comme son cousin le dipladénia qui comprend 150 espèces environ. En règle générale le laurier rose est assez frileux puisque la plupart ne résisteront pas à des températures hivernales qui descendront en dessous des -5°. Toutefois certaines variétés pourront supporter des températures qui pourront atteindre -15°. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer la variété la mieux adaptée à votre région.

Sa floraison s’étalera du mois de juin au mois d’octobre. Il possédera plusieurs coloris qui iront du jaune, à l’orangé, au rouge, au rose en passant même par le panaché. Sa hauteur atteindra un mètre pour les plus petits sujets et 3 mètres, parfois un peu plus pour les plus grands. Le laurier-rose ne devra pas être confondu avec le laurier-cerise, le laurier-sauce ou encore avec le laurier-tin. Il ne s’agit pas du tout d’arbustes de la même famille. ATTENTION Toutes les parties du laurier-rose sont toxiques car il contient une substance appelée hétéroside.

PLANTATION Pour une plantation en pleine terre choisissez-lui un emplacement bien ensoleillé et aéré sur un sol plutôt riche et surtout bien drainé. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «  Vous pourrez effectuer sa plantation soit à la saison printanière ou bien à la saison automnale. Vous pourrez également le planter en haie comme c’est souvent le cas dans les régions du sud de la France. Si vous habitez une région froide préférez sa culture en bac ou bien en pot. Pour cela faites un mélange de terre de jardin avec du terreau pour plantation à parts égales. Le laurier-rose sera dans ce cas très utile pour décorer par exemple votre terrasse pendant la saison estivale et jusqu’aux premières gelées. Votre contenant devra avoir une dimension d’une quarantaine de centimètres environ de diamètre s’il s’agit d’un pot  ou de côté pour un bac afin que votre laurier-rose puisse se développer dans de bonnes conditions. 

ENTRETIEN Le rempotage devra s’effectuer à la saison printanière dès que les gelées ne seront plus à craindre dans un contenant un peu plus grand 5 centimètres environ de plus devrait suffire. Utilisez le même substrat indiqué ci-dessus pour sa culture en potée. Pendant sa période de floraison les arrosages du laurier-rose devront être régulier sans pour autant provoquer une inondation du système racinaire. Ce dernier est très sensible à un éventuel excès d’humidité. Sachez que le le substrat s’épuise plus vite dans des bacs ou dans des pots. Alors il vous faudra impérativement pendant sa floraison lui faire des apports d’engrais naturel du style bactériosol. Si vous habitez une région douce votre laurier-rose planté en pleine terre ne risquera rien si les températures hivernales ne descendent pas en dessous des -5°. Si vous avez un doute installez-lui un bon voile d’hivernage. Dans les régions froides les potées devront être rentrées dans un local hors gel non chauffé si possible et bien ajouré. BON A SAVOIR Si toutefois votre laurier-rose a gelé uniquement sur sa partie aérienne il pourra repartir du bas à la saison printanière. N’hésitez pas à le pailler afin qu’il passe une saison hivernale dans les meilleures conditions. Le laurier-rose cultivé en pleine terre devra être taillé au début de la saison printanière hors période de gel. Il adore la taille. C’est pourquoi les rameaux devront être taillés au tiers de leur longueur ce qui permettra à l’arbuste d’avoir suffisamment de vigueur pour redémarrer sa végétation. Si toutefois votre laurier-rose a gelé sur ses parties aériennes vous devrez supprimer toutes les branches noircies qui n’auront aucune chance de repartir. En ce qui concerne la culture en potée la taille devra s’effectuer juste après la floraison et avant de les rentrer pour la saison hivernale. Pour cela vous devrez tailler les branches de l’année à moitié de leur longueur. Que ce soit en pleine terre ou bien en potée supprimez toutes les parties desséchées ou abîmées.

PARASITES * MALADIES Le laurier-rose pourra être contaminé par la bactériose qui est une bactérie transmise soit par les insectes piqueurs ou encore par une méthode culturale non adaptée. Dans ce cas vous devriez apercevoir des chancres noirâtres qui se développeront la plupart du temps sur les jeunes pousses. Venir à bout de cette bactérie est quasiment impossible. Toutefois vous pourrez limiter les dégâts en supprimant les parties atteintes que vous brûlerez. Vous devrez désinfecter votre sécateur après chaque coupe. Une pulvérisation tous les mois de purin de prèle sera la bienvenue et cela pendant 3 à 4 mois. La fumagine, la cochenille ainsi que les pucerons seront les autres ennemis du laurier-rose.

MULTIPLICATION Le laurier-rose pourra se multiplier par bouturage de préférence au mois d’août. Pour cela prélevez des boutures d’une quinzaine de centimètres environ sur une extrémité de rameau ni trop jeune ni trop vieille et surtout non fleurie. A noter que le bois ne doit pas être dur. Conservez uniquement le feuillage du haut et supprimez celui du bas. Afin de faciliter l’apparition de racines vous devrez faire une incision de quelques millimètres au bas de chaque bouture à l’aide d’un couteau bien aiguisé et désinfecté. Afin de mettre toutes les chances de son coté je vous conseille de mettre à tremper vos boutures dans un verre d’eau pendant quelques jours. Cela facilitera l’apparition des premières racines. Vous devrez changer l’eau tous les 2/3 jours afin de redonner de l’eau pure à vos boutures. La dernière étape sera la plus délicate. Remplissez des godets de terreau pour boutures. Enfoncez une bouture dans chaque godet en faisant attention de ne pas casser les racines qui seront encore fragiles. Vous devrez maintenir le substrat de chaque godet humide sans provoquer une inondation et pendant toute la phase de croissance. Conserver vos boutures dans un local hors gel et bien ajouré pendant toute la saison hivernale. A la saison printanière vous pourrez soit les planter en pleine terre pour les régions douces ou bien en potées dans les autres régions. Dans les deux cas effectuez cette opération en période hors gel.

ASSOCIATIONS Vous pourrez associer le laurier-rose avec le callistemon, le bougainvillier, le dipladénia, le rosier-arbuste, la vergerette, le pétunia et le myrte.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  villaverde olonne

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


6 commentaires

  1. Il y a une collection des spécimens sauvages de lauriers roses sur l ile de Porquerolles 🙂 ce reportage ne parle que des fruits mais plus de 60 varietes de lauriers roses y sont presentes https://www.youtube.com/watch?v=ZrRNRv6r0Fg

    Aimé par 1 personne

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :