Accueil » Amendement » Engrais et amendements naturels

Engrais et amendements naturels

Pour la croissance et la bonne santé de vos fruits, de vos légumes et de vos fleurs nous avons besoin d’amendements (dont le rôle est d’améliorer la structure des sols, de son PH et de conserver ses qualités), d’engrais, de supports de culture tels les terreaux, tourbes, et produits phytosanitaires servant à renforcer, à soigner les plantes, tel les extraits fermentés, décoctions, macérations. Tout d’abord, il semble important de bien distinguer les amendements des engrais

Les amendements auront pour vocation d’améliorer la structure d’un sol mais également sa teneur en matières organiques. Les plantes cultivées iront ainsi puiser les éléments nutritifs dont elles ont besoin (ni plus, ni moins). Les éléments non consommés resteront alors disponibles pour les cultures suivantes.

A contrario les engrais auront pour but de nourrir directement les plantes et n’améliore en rien le sol. Ainsi le guano par exemple est directement absorbé par les plantes. Ces engrais vont booster leur croissance. Et si ces engrais particulièrement azotés sont apportés en excès, la plante se développera outre mesure ce qui engendrera éventuellement des maladies ou autres attaques parasitaires (ainsi trop d’azote attire les pucerons).

 Aussi, à mon sens, un jardinier qui cultivera son jardin au naturel devra privilégier les amendements aux engrais car son objectif sera de rechercher l’équilibre et bien entendu la durabilité.

A QUOI SERVENT LES ENGRAIS  ? 

Le cycle naturel veut qu’une plante pousse, mûrisse et meurt au même endroit. Par sa mort et sa biodégradation elle participe à la régénération de la génération suivante en restituant les éléments nutritifs. Or dans une culture qu’elle soit potagère ou en plein champ, la dernière partie du cycle est interrompue puisqu’on cueille la plante. De ce fait les éléments nutritifs utilisés par la plante pour son développement ne sont jamais restitués. Et c’est là qu’interviennent les engrais. Ils pallient à cette carence et empêchent les sols de s’appauvrir. Une plante a besoin de lumière, de carbone, d’oxygène fournis par l’atmosphère ainsi que d’éléments minéraux et d’eau fournis par le sol. Les besoins de la plante évoluent au cours de sa vie. A chaque stade de son développement elle doit trouver les éléments nécessaires sous une forme assimilable dans la solution du sol (eau + éléments minéraux). Les fertilisants approvisionnent le sol en éléments nutritifs. Les engrais naturels proviennent des matières premières végétales, minérales ou animales décomposées. Et même la mauvaise herbe que l’on s’acharne à enlever est un engrais vert qui possède des propriétés fertilisantes. Pourquoi faire le choix des engrais naturels ? Tout simplement parce qu’ils ne pollueront pas la nappe phréatique comme les fertilisants chimiques. Ils sont issus et retournent dans le cycle naturel biologique.

LES ENGRAIS ORGANIQUES ET LES ENGRAIS VÉGÉTAUX

Les engrais verts C’est le plus simple et le plus ancien moyen de reconstituer le sol de son potager et d’apporter tous les éléments organiques nécessaires pour sa structure. Il s’agit une mise en jachère. Dans un jardin ancien un peu fatigué et usé par des années de culture ayant épuisé son sol on peut semer des plantes à racines profondes aussitôt après les récoltes et on les enfouit avant leur floraison. Sauf pour les légumineuses (qui fixent l’azote) et qui demandent une pousse d’une année avant d’être incorporées au sol.  En légumineuse vous avez le choix entre la luzerne, le trèfle, la vesce qui fixent l’azote de l’air et le renvoient au sol. Les autres engrais verts sont le seigle, le millet, la consoude, le sarrasin, la moutarde. Les engrais verts apportent au sol un humus de haute valeur. Ils conviennent très bien aux sols sableux et pauvres. Pour l’azote, il faut éviter un excès. Donc si vous optez pour les engrais verts, l’année suivante évitez tout apport d’azote supplémentaire. Un excès en azote provoque un développement exagéré du feuillage. La floraison est retardée et la sensibilité aux maladies est augmentée. Les feuilles ou les plants pourrissent.

Les algues vertes séchées (goémons, varechs) Très appréciées sur les côtes depuis l’avant-guerre, elles étaient utilisées surtout pour la culture du chou-fleur, des légumes racines et tubercules. Elles sont un véritable concentré de tous les éléments contenus dans l’eau de mer. Aujourd’hui sous forme séchée ou liquide tout le monde peut les utiliser. Ses indications multiples en font un produit quasi-miracle.  Elles favorisent la germination des semences si on les mélange au taux de 1 % à l’eau de trempage de ces dernières, augmentent la résistance au gel, au froid et à la sécheresse des plants, assurent la reprise des végétaux après plantation et repoussent les attaques de l’araignée rouge. Elles sont stimulantes à la croissance et contribuent à la résistance aux maladies des plantes.

Le purin d’orties Le purin d’orties est plus qu’un amendement, c’est un véritable engrais qui apporte les éléments nutritifs nécessaires à la croissance des plantes (minéraux, oligoéléments mais principalement de l’azote, du fer et un peu de phosphore également).  Il rend les plantes plus résistantes aux maladies et stimule leurs développements.

AUTRES ENGRAIS ORGANIQUES

Le compost L’amendement le plus important en jardinage biologique c’est le compost. Il s’agit d’un amendement organique durable et facile à fabriquer soi-même à partir de matériaux issus de son propre environnement (Ce qui je pense est également une démarche de loin préférable à l’achat d’engrais ou d’amendements du commerce). Notons enfin que le compost est en général considéré à la fois comme un amendement (il améliore le sol) et comme un engrais (les éléments fertilisants qu’il contient sont rapidement assimilables par les plantes cultivées). Source  http://www.un-jardin-bio.com

Le sang  desséché Il est aujourd’hui plus difficile d’obtenir du sang frais même dans les abattoirs mais vous trouverez dans le commerce du sang desséché. Il s’agit d’un engrais organique qui apporte de l’azote idéal pour les cultures carencées. Il convient aux tomates, aux choux-fleurs, aux rosiers et aux plantes vivaces. Son action est rapide. C’est ce que l’on appelle un engrais coup de fouet.

Le guano et/ou la colombine Le guano est constitué par les excréments d’oiseaux de mer et la colombine par ceux des pigeons (ou de volailles mais avec une qualité moindre). Ils ont un excellent équilibre entre l’azote, le phosphore et la potasse. Comme le sang desséché, c’est un engrais coup de fouet à libération rapide.

Les poudres d’os Les os  (de vache le  plus souvent) dégélatinés et finement moulus donnent un engrais précieux appelé poudre d’os. Cet engrais naturel très léger et soluble est riche en phosphore et en azote.  Engrais à action progressive, il agit sur la croissance des racines et stimule la formation des fleurs et des fruits. Les matières organiques contenues dans la poudre d’os sont une source d’énergie pour diverses bactéries et sont transformées en humus par la vie microbienne du sol. Il doit être enfoui superficiellement avant le semis ou la plantation. Un arrosage est vivement conseillé par temps sec afin d’accélérer l’action de la poudre d’os.

La farine d’arêtes de poissons est un engrais organique très riche en phosphore qui s’adapte à toutes les plantes en agissant sur la croissance des racines. Grâce à son action progressive elle favorise la floraison et la résistance des plantes au froid ainsi qu’aux maladies et aux insectes.

La poudre de corne torréfiée Elle a une action durable et progressive. Elle libère de l’azote organique très lentement et nourrit ainsi les plantes tout au long de son cycle végétatif. Elle favorise l’enracinement des plantations et l’entretien des arbres, des arbustes ainsi que des plantes en massifs et en rocailles.

La corne broyée Elle est proche de la poudre de corne torréfiée et a les mêmes caractéristiques avec peut-être une action plus longue dans le temps. Épandez-la au pied des plantes puis enfouissez-la par un simple griffage. La corne broyée est  un engrais « de fond » par opposition aux engrais « coup de fouet » car son action est prolongée. On l’utilise au moment des plantations que ce soit au printemps ou à l’automne, de février à juin et de septembre à novembre.

ENGRAIS MINÉRAUX

La poudre de roche ou basalte C’est un régénérateur des sols qui stimule l’activité microbienne. De plus les vers ingèrent volontiers le basalte et les excréments qui en suivent donnent de l’humus. Sa richesse en silice permet un renforcement des tissus des végétaux et stimule leur résistance naturelle aux maladies et aux attaques de parasites. De plus, l’apport de poudre de roche aère les terres lourdes et permet aux sols sableux une meilleure rétention de l’eau.

Le Patentkali  C’est un engrais naturel d’origine minérale, autorisé en agriculture biologique, recommandé pour rééquilibrer les sols carencés en potasse. Sa composition permet de couvrir 100 % des besoins en potassium, magnésium et soufre des végétaux les plus exigeants (Légumes, arbres fruitiers, vigne, rosiers, plantes fleuries, gazon). Sa dilution express libère rapidement les éléments nutritifs et les rend immédiatement assimilables par les plantes.

AUTRES ENGRAIS NATURELS

Les cendres La cendre de bois d’abord est riche  en potasse et contient aussi du phosphore. Certains bois donnent une cendre plus riche en potasse que d’autre tel l’orme. La cendre de peuplier est riche en phosphore. Une pelletée de cendres par mètre carré permet de recharger le sol en éléments minéraux. Tous les légumes à feuilles comestibles tels que les épinards, la salade mais aussi les pommes de terre vous en remercieront. Les éléments de la cendre sont très solubles. Conservez-la donc dans un endroit à l’abri des pluies et de l’humidité. Ne l’employez jamais en couverture car elle asphyxiera le sol.

La cendre de végétaux (fanes de haricots, de pois, de pommes de terre, feuilles mortes, ronces ou tiges d’artichaut par exemple) est également riche en potasse et en phosphore. Attention, n’utilisez pas cet engrais sur les plantes à fruits comme par exemple les fraisiers et les framboisiers. Cela favoriserait le développement des feuilles au détriment des fruits. La richesse en chaux de la cendre ne convient pas non plus aux plantes de terre de bruyère ou de sol acide comme par exemple l’azalée, le rhododendron, le camélia, la bruyère d’été, l’érable du Japon ou l’hortensia bleu qui deviendra rose. Limitez-en l’apport aussi dans les terres calcaires.

La suie des cheminées Bien que ce ne soit pas des cendres, je la range dans la même catégorie. C’est un engrais très actif qu’il ne faut jamais employer seul. Il faut la mélanger pour moitié à de la terre végétale et la répandre en couverture entre les lignes. Cela accélère la croissance des légumes et même repousse la mouche de la carotte. Vous pourrez également l’employer sous forme d’eau de suie. Pour cela mettez à macérer 10 kg de suie dans une toile de jute que vous déposerez dans un bac d’eau. Pressez le sac de temps en temps pour extraire le maximum de jus. Au bout de 2 à 3 semaines vous pourrez arroser vos rosiers ou vos arbres fruitiers avec cette préparation et même vos plantes en potée pourront aussi profiter de ce genre d’arrosage.

Potasse organique Vous pourrez trouver aussi de la potasse organique sous forme de granulés faite à partir de vinasse de betterave dans toutes les jardineries. La potasse organique est un engrais de fond excellent pour les racines et pour une bonne fructification des légumes et des fruits ainsi que pour une bonne résistance aux maladies.

DIVERS

Vous avez dans vos déchets de cuisine de l’engrais sans le savoir.

Le marc de café  Il est riche en potassium et en magnésium immédiatement assimilable. Il est un véritable or brun de votre potager. Ses éléments nutritifs le rendent intéressant pour la croissance et la floraison.  De même mélangé aux graines, il vous aidera à semer clair et il aidera même certaines graines à mieux germer. Il sera à  employer à dose raisonnable sinon l’effet s’inversera. Mais il a aussi un effet répulsif sur les mouches de la carotte, de l’oignon, du poireau ainsi que sur les limaces.

Le thé après son infusion est riche en fluor. Il convient bien aux plantes particulièrement aux plantes fleuries en pot.

Les coquilles d’œufs Faites-les sécher et réduisez-les en poudre. Elles sont également un engrais à base de calcaire.

J’ai omis volontairement le tourteau de ricin qui bien que riche en azote est un poison mortel pour les animaux domestiques.

wq3h

Les engrais à azote s’utiliseront au printemps et favoriseront le développement du feuillage et des tiges par la formation de la chlorophylle. En effet lors d’une carence en Azote, les feuilles jaunissent, tombent et la plante végète.

Les engrais à phosphore (phosphate) s’utiliseront en automne et en hiver. Ils stimuleront la croissance des racines, la floraison et la fructification. Ils accéléreront la maturation des fruits. On constate une carence en phosphore  lorsque les veines du feuillage prennent une teinte rougeâtre voire pourpre avant de noircir. Les fruits se développeront peu voire pas du tout. Les récoltes seront faibles.

Les engrais à potasse s’utiliseront en automne et en hiver. Ils amélioreront la vigueur des plantes et leur résistance aux maladies et activeront la résistance au froid. On pourra voir une carence en potasse lorsque les feuilles jaunissent sur les rebords, perdent leur vigueur et finissent par tomber.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  Rustica

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

Merci à Brigitte (Pestounepour son aide à la création de certains sujets et à Séverine (SevyLivres) pour

les corrections de tous les sujets. Une petite visite sur leur blog serait la bienvenue. Merci pour elles.

Blog de BrigitteImageBlog de SéverineImage


Un commentaire

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :