Accueil » potager » La culture du thym

La culture du thym

PRÉSENTATION Le thym est une plante aromatique vivace qui possède un nombre important de vertus médicinales que Christophe Bernard vous explique dans la vidéo ci-dessous. On l’appelle également farigoule. Sa culture sera facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera faible. Il pourra pousser jusqu’à 1500 à 2000 mètres d’altitude. Un arrosage à la plantation devrait lui suffire. Ensuite les pluies lui apporteront suffisamment d’eau pour son développement.

En un mot, il s’accommode très bien sur des sols secs. C’est une plante qui est très courtisée par de nombreux pollinisateurs comme par exemple les abeilles. Il fait partie de la famille des Lamiacées comme c’est le cas de la lavande qui comprend 300 espèces environ. Sa floraison s’étalera du mois de mars au mois d’août voire en septembre. Les coloris de ses fleurs iront du blanc, au rose, au violet et son feuillage sera gris-vert. Sa taille sera différente suivant l’espèce cultivée. Il pourra atteindre une quinzaine de centimètres pour les plus petits sujets et 30 centimètres environ pour les plus grands. Le thym est très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant attendre -15° voire un peu plus si votre sol est bien drainé.

SEMIS * PLANTATION Le thym a une capacité de résistance hors du commun. Choisissez-lui un emplacement très ensoleillé et surtout sans humidité stagnante. Un sol calcaire lui conviendra parfaitement mais cela ne vous empêchera pas de le cultiver sur d’autres types de sols si bien sûr l’emplacement est bien ensoleillé et surtout bien drainé. Un sol plutôt léger sera l’idéal. Le semis devra s’effectuer à la saison printanière hors période de gel en pépinière à l’intérieur ou bien encore sous châssis vitré. A partir du 15 mai vous pourrez réaliser votre semis en pleine terre. Préférez des graines bio. Pour cela je vous invite à consulter cet article  » Où acheter vos graines ? «     Que soit un semis en pépinière ou bien en extérieur directement en pleine terre vous devrez recouvrir très légèrement les graines. Il faudra que vous conserviez une légère humidité du substrat jusqu’à sa germination. Pour cela utilisez un petit pulvérisateur. La levée devrait s’effectuer au bout de 2 à 3 semaines et parfois un peu plus. Alors soyez patients. Deux mois environ après le semis vous pourrez le repiquer individuellement en godets si vous avez effectué le semis dans des petits bacs en polystyrène ou autres. Quand vos plants de thym seront suffisamment robustes ce sera le moment de les planter en pleine terre soit dans le courant de la saison printanière hors période de gel ou bien encore au début de la saison automnale surtout si vous habitez une région froide pour permettre à son système racinaire de bien se mettre en place avant l’arrivée des grands froids. Dans les régions douces sa plantation pourra s’effectuer jusqu’au mois de novembre. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter les plantes d’extérieur ? «  Le thym par son odeur persistante repoussera certains insectes ravageurs et par contre attirera les butineurs et en particulier les abeilles comme déjà indiqué ci-dessus. La culture du thym sera très bien adaptée en bac ou bien encore en pot. Pour cela vous devrez étaler une bonne couche de graviers ou de billes d’argile au fond de votre contenant afin de faciliter le drainage. Utilisez un substrat léger. Si ce dernier est trop lourd comme par exemple une terre trop argileuse incorporez-y un peu de sable afin de l’alléger. Installez vos potées avec un minimum d’ensoleillement. Il s’agit d’une plante qui s’hybride très facilement, d’où l’importance de vous procurer des graines comme déjà indiqué dans ce paragraphe afin de conserver toujours des spécimens identiques à l’original. Il adore être cultivé à l’état sauvage dans un jardin potager car en fait il s’agit de son terrain de prédilection comme c’est le cas dans les garrigues du sud de la France. En pleine terre vous devrez espacer chaque sujet de 20 à 30 centimètres.

ENTRETIEN Le thym est une plante qui ne demande pas un entretien particulier du moment que votre sol devra impérativement rester sec. Pour le maintenir comme cela vous devrez le désherber régulièrement et le biner afin qu’il soit bien aéré. Quand le thym aura bien pris sa place le désherbage sera quasiment inutile. Ne fertilisez jamais votre culture de thym car il s’agit d’une plante qui affectionne les sols pauvres et en plus les plants se fragiliseraient en vue des gelées hivernales. Pour des sujets très jeunes et s’il fait très chaud arrosez-les un peu et paillez-les le temps qu’ils se développent un peu plus. Par la suite ce ne sera plus la peine d’effectuer des apports d’eau. Ils iront chercher la fraîcheur qui leur sera nécessaire d’eux-mêmes. A partir de la seconde année de culture évitez les arrosages à répétition ce qui ferait périr les pieds de thym. Sa taille sera impérative afin de conserver à chaque sujet un port le plus compact possible et en même temps cela provoquera l’apparition de nouvelles pousses. Vous devrez effectuer cette taille à la floraison ce qui vous permettra en même temps de faire votre cueillette de thym pour la saison hivernale afin de vous préparer des infusions sucrées avec du miel. Dès que cette dernière est terminée rabattez environ de moitié chaque sujet en prenant bien soin de leurs conserver une belle forme. A la saison printanière au moment de la reprise végétative supprimez le bois dur pour ne laisser que les jeunes pousses qui commencent à se développer.

PARASITES * MALADIES Le thym craint essentiellement le Pythium et le phytophthora qui sont des champignons qui attaqueront le système racinaire qui à la longue feront mourir la plante. En effet le pied de thym commencera à flétrir et dépérira car les racines n’arriveront plus à nourrir la plante. Ces dernières deviendront rougeâtres voire brunâtres. En prévention je vous conseille de mélanger du gravier et du sable à la terre lors de sa plantation afin d’éviter une éventuelle stagnation de l’humidité autour du système racinaire. Si toutefois votre thym est atteint de cette maladie supprimez les parties malades et brûlez-les. Transplantez-le sur un emplacement dont le sol sera plus sec.

MULTIPLICATION Le thym pourra se multiplier par semis comme expliqué ci-dessus. La division des touffes sera également possible pendant la saison estivale ce qui vous permettra de rajeunir les vieilles touffes qui commenceront à se dégarnir en son centre et de pouvoir planter de nouveaux sujets afin de renouveler vos plantations. Pour cela vous devrez choisir une belle touffe bien étalée. Cette dernière devra être déterrée à l’aide de votre fourche-bêche. Enfoncez-la tout autour de la touffe à une quinzaine de centimètres de son pourtour en prenant bien soin de ne pas abîmer le système racinaire. Quand vous aurez sorti la motte vous devrez extraire avec vos mains ou bien avec un ciseau bien aiguisé les tous petits bouquets munis de racines qui se trouveront tout autour de la touffe. Avant de mettre en place ces divisions effectuez un pralinage dans une boue très épaisse constituée de terre de jardin de fumier et d’eau. Autrement dans les jardineries vous devriez trouver du pralin tout prêt à diluer dans l’eau ce qui favorisera une bonne reprise. Plantez très rapidement les divisions pralinées obtenues afin que le système racinaire de chacune ne souffre pas trop. Et pour terminer vous devrez les arroser régulièrement afin de faciliter un bon enracinement. Dès que vous constatez une bonne reprise vous devrez arrêter les apports d’eau. Le thym pourra également se bouturer en pleine saison estivale (Août/juillet). Pour cela il vous faudra prélever des tiges les plus vigoureuses possible. Préférez le matin pour effectuer cette opération car la plante est encore imbibée de rosée. Coupez des tiges d’une bonne dizaine de centimètres à l’aide de votre sécateur qui devra être bien aiguisé. Supprimez toutes les fleurs ainsi  que le feuillage du bas pour ne laisser que celui du haut. A l’aide d’un petit tuteur de 5/7 millimètres de diamètre (Afin de faire un petit trou) enfoncez vos différentes boutures individuellement dans des godets remplis d’un mélange de terre de jardin calcaire et de sable à parts égales. Tassez légèrement avec vos mains autour de chaque bouture et arrosez-les délicatement. Installez-les dans un coin ombragé et à l’abri du vent.

ASSOCIATIONS Le thym pourra s’associer avec l’euphorbe, la menthe, le rosier, la lavande, le romarin et la sauge ornementale. Cultivez-le près de vos choux car il sera répulsif contre la piéride.

Et pour finir je vous propose cette vidéo  Christophe BERNARD

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


3 commentaires

  1. entresoi dit :

    j’ai bien envie da faire comme le monsieur d’en mettre en pot dans ma maison. J’aime beaucoup le thym, cela sent bon 🙂

    Aimé par 1 personne

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :