Le callistemon

PRÉSENTATION Le callistemon est un arbuste très original originaire d’Australie qui ne manquera pas de vous surprendre avec ses différents écouvillons. C’est pourquoi on l’appelle également Rince-bouteille. Il fait partie de la famille des Myrtacées qui compte près d’une trentaine d’espèces. Sa hauteur ira de un mètre pour les plus petits sujets et 5 mètres voire plus pour les plus grands.

Sa floraison s’étalera du mois de mai au mois de septembre. vous pourrez apprécier ses différents coloris qui seront la plupart du temps rouge vif mais qui pourront être également rose en passant par le blanc et même le jaune citron. Sa rusticité sera très variable. Suivant l’espèce il pourra supporter des températures hivernales allant de -4 à -16°. Sa culture sera facile et son entretien modéré. Son besoin en eau sera moyen.

PLANTATION Choisissez-lui de préférence un emplacement ensoleillé voire avec une très légère ombre qu’il acceptera. Le sol devra être humifère, sableux, caillouteux et même argileux. Grace à son feuillage assez coriace il tolérera la sécheresse ainsi que le vent. Si vous habitez une région froide le sol devra être impérativement bien drainé. En règle générale le callistemon se développera sur un sol siliceux mais certaines espèces supporteront  les sols calcaires. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce la mieux adaptée à votre région. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «   Sa plantation devra s’effectuer à la saison printanière dès que les risques de gelées ne seront plus à craindre. En pleine terre vous devrez effectuer un mélange le plus drainant possible de préférence acide avec de la terre de jardin non calcaire, du compost bien décomposé et du sable. En bac ou bien en pot étalez au fond de ces derniers une couche de billes d’argile afin d’obtenir un bon drainage. Effectuez un mélange de terre de jardin, de terreau et de sable à parts égales.

ENTRETIEN Pendant les grosses chaleurs de la saison estivale arrosez votre callistemon régulièrement. A la saison printanière vous devrez le fertiliser avec un engrais organique naturel comme par exemple du Bactériosol. A noter qu’il faudrait éviter les excès de calcium, de phosphore et de potassium. Si vous habitez une région très froide il sera préférable de le cultiver en potée. Pour les autres régions protégez-le pendant la saison froide avec un bon voile d’hivernage. Continuez les arrosages pendant la saison d’hiver mais moins souvent. Une fois par mois suffira. Si toutefois la ramure de votre callistemon gèle il pourrait repartir de la base. Mais dans ce cas il vous faudra attendre 2 ans environ pour le voir refleurir. En ce qui concerne sa culture en potée au bout de 4 ans voire 5 il devrait avoir atteint 2 mètres que ce soit de hauteur et de largeur. Un contenant d’une cinquante de litres devrait lui suffire pour continuer à vous émerveiller à condition de changer le substrat après sa floraison. Pour cela vous devrez le dépoter en mettant votre arbuste à racines nues. Raccourcissez un peu le système racinaire et changez le substrat. Replantez votre callistemon comme vous l’avez fait la première fois. Sa taille devra s’effectuer dès qu’il a fini de fleurir ainsi qu’à la saison automnale pour lui conserver un port esthétique. La taille du bois mort devra se faire à la fin de la saison hivernale. Supprimez avec votre sécateur les fleurs fanées au fur et à mesure afin de favoriser une éventuelle remontée florale et de nouvelles ramifications. Afin de le fortifier vous pourrez le rabattre un peu sévèrement de temps en temps. A noter que le callistemon supporte très bien les tailles sévères.

PARASITES * MALADIES Le callistemon est très résistant aux parasites et aux maladies. Toutefois il pourrait être attaqué par la cochenille et la larve de tenthrède. Certaines espèces qui seront sensibles aux sols calcaires pourraient être victimes de chlorose. Effectuer un apport de fer afin de remédier à ce problème.

MULTIPLICATION  Le callistemon pourra se multiplier par semis au début de la saison printanière en récupérant les graines. Pour pouvoir récupérer ces dernières contenues dans des capsules chauffez-les avec une flamme afin de provoquer leurs libérations. A noter que vous devrez étaler un papier journal sous la plante afin de les récupérer. Semez clair dans une terrine contenant un substrat léger et recouvrez les graines d’une fine couche de sable. Vous devrez maintenir légèrement humide votre semis jusqu’à la germination. Quand les plantules feront 5 centimètres de hauteur placez-les en milieu sec afin de favoriser leur robustesse. Ensuite vous devrez les repiquer individuellement dans des godets si vous voulez des plants plus vigoureux. Et pour terminer vous n’aurez plus qu’à les installer soit en pleine terre ou bien en potées. Dans ce cas vous devrez être très patient car la floraison n’interviendra que 3 ou 4 ans plus tard et parfois plus. Vous pourrez également multiplier le callistemon par bouturage. Pour cela vous devrez extraire des boutures semi-herbacées que vous devrez tremper dans de la poudre pour bouturage. Plantez ces dernières dans un substrat sableux. En règle générale le taux de réussite est très important à condition d’être également très patient car il s’agit d’une opération assez longue. Dans ce cas la floraison pourra intervenir dès la première année.

ASSOCIATIONS Vous pourrez associer le callistemon avec le figuier ou bien dans une haie avec le mimosa, le céanothe, le genêt, le myrte, le laurier-rose, le buddleia, l’hibiscus, le ciste s’il est de petite taille, le pavot d’Orient, l’échinacée, le coréopsis et le rudbeckia.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  TRUFFAUT

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

17 réflexions au sujet de “Le callistemon”

  1. Très bel arbuste floraison très décorative et originale beaucoup dans ma région. Par contre pour le froid il faut être vraiment extrêmement vigilant je suis surprise du -4 -16 par ici il gèle avt -4 mais comme tu le dis il doit y avoir des espèces acclimatées selon les régions. Bonne journée et merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :