Le céanothe

PRÉSENTATION Le céanothe est un arbuste qui vous épatera par sa très belle et abondante floraison dont les tons iront du rose au bleu en passant par le violet et qui s’étalera du mois d’avril au mois de juin pour les espèces persistantes et du mois de juillet au mois de septembre pour les espèces caducs. Suivant la variété il prendra des formes différentes de l’un à l’autre.

On l’appelle également lilas de Californie. Il sera très facile à cultiver et son entretien sera modéré. Son besoin en eau sera faible. Il fait partie de la famille des Rhamnacées qui comprend une cinquantaine d’espèces environ. Certains sujets pourront être plus rustiques que d’autres. Les plus résistants pourront supporter des températures hivernales pouvant atteindre -15°. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région. Sa durée de vie est assez courte puisqu’il pourra atteindre une longévité de 10 ans environ. Sa hauteur pourra atteindre une soixantaine de centimètres pour les plus petits sujets et 5 mètres voire parfois beaucoup plus pour les plus grands.

PLANTATION Choisissez-lui un emplacement ensoleillé abrité un maximum du froid sur un sol plutôt léger et riche ce qui devrait améliorer sa rusticité. A contrario les sols qui sont lourds et humides pendant la saison hivernale pourront lui être fatal. Évitez ceux qui sont calcaires pour certaines espèces ce qui pourrait provoquer assez rapidement la chlorose de la plante en particulier pour les espèces persistantes printanières. Là aussi renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour la nature de votre sol. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ?  »  Les espèces persistantes devront se planter à la saison printanière. Quant à celles caduques la plantation devra plutôt s’effectuer à la saison automnale. Si votre sol est un peu trop lourd un apport de tourbe, de sable ainsi qu’une poignée de corne broyée pourra être nécessaire. Vous pourrez utiliser le céanothe de plusieurs manières. Tout d’abord en rocaille, en massif, en bordure, en isolé, en couvre-sol ou bien encore en haie. Vous pourrez également le cultiver en bac ou en pot afin d’orner votre terrasse ou votre balcon. Pour cela vous devrez privilégier les sujets plutôt compactes et le contenant devra avoir une quarantaine de centimètres minimum de profondeur. Au fond de ce dernier étalez une bonne couche de billes d’argile afin d’obtenir un bon drainage. Effectuez un mélange de terreau pour rosiers et du sable à parts égales qui fera office de substrat. Évitez de l’installer au pied d’un mur afin d’éviter que le feuillage ne grille. Préférez un endroit aéré.

ENTRETIEN Les espèces qui  possèdent un port élevé seront adéquates pour recouvrir un mur en les palissant. Vous devrez attacher les rameaux latéraux au fur et à mesure et les autres seront supprimés. Pour ceux qui seront compactes avec un port retombant en cascade seront réservés pour la culture en potées et éventuellement en couvre-sol pour décorer une butte. Les fleurs fanées devront être supprimées au fur et à mesure pendant la saison estivale afin de provoquer une éventuelle seconde floraison à la saison automnale. Le céanothe cultivé en pleine terre devra être arrosé le premier mois estival de sa plantation et ensuite il sera inutile de continuer à effectuer d’autres apports d’eau. C’est même très déconseillé de l’arroser les autres mois de la saison estivale. Laissez-le rechercher la fraîcheur dont il a besoin en profondeur . Toutefois les plantations en potées auront un besoin un peu plus important en apport d’eau. Si vous habitez une région très froide rentrez vos potées dans une pièce bien lumineuse ou bien protégez-les avec un voile d’hivernage de bonne qualité. Vous devrez tailler légèrement les céanothes à floraison printanière dès que cette dernière sera terminée. Cela permettra de donner aux différents arbustes une belle forme et cela renforcera leur vigueur. Quant aux espèces caduques et estivales vous devrez les rabattre à la fin de saison hivernale. A noter que les variétés persistantes ne doivent pas être taillées sur le vieux bois.

PARASITES * MALADIES Le céanothe pourra à la saison printanière être attaqué par la chenille défoliatrice. En cas d’attaque une pulvérisation d’un insecticide naturel sera nécessaire comme par exemple de la tanaisie. Le pourridié pourrait également faire son apparition. Il s’attaquera au système racinaire jusqu’à la mort de l’arbuste. Si vous observez l’écorce qui se décolle, certains rameaux qui ont tendance à se dessécher vous pourriez avoir à faire au pourridié. Malheureusement actuellement il n’existe pas de traitement pour enrayer cette maladie. Le seul moyen que vous aurez en préventif ce sera que l’emplacement du céanothe soit bien drainé. Si votre arbuste est victime d’une attaque arrachez-le entièrement sans laisser la moindre racine et brûlez-le. Vous ne pourrez pas planter dans cette zone pendant plusieurs années sauf si vous renouvelez complètement la terre sur une bonne vingtaine de centimètres de profondeur.

MULTIPLICATION Suivant votre climat le céanothe pourra se multiplier par bouturage soit à la saison estivale ou bien à la saison automnale en prélevant des boutures semi-aoûtées et à talon. Pour cela je vous conseille d’utiliser des hormones de croissance car les résultats seront aléatoires car le pourcentage de réussite est assez faible. Vous devrez prélever des rameaux possédant un peu d’écorce. Suivant les conditions l’enracinement s’effectuera dans 4 à 12 semaines. Rentrez vos boutures dans un local lumineux sans soleil direct et hors gel pendant la première saison hivernale. La plantation définitive en pleine terre ou bien en potées pourra s’effectuer un an plus tard voire deux ans.

ASSOCIATIONS Le céanothe pourra s’associer avec le lilas, le sesbania, l’éléagnus, le callistemon, l’hibiscus, la lavatère annuelle, le seringat, le genêt, l’euphorbe, la primevère, le romarin et l’iris. Je vous conseille de l’associer également dans vos potées avec des bulbes au ton jaune comme par exemple la narcisses muscaris, la tulipe botanique ou bien encore la scille. La lavande fera également merveille en association dans vos potées. Le céanothe pourra aussi être associé avec le grémil ce qui aura un des plus bel effet. Vous pourrez associer le céanothe rampant au pied d’un jasmin étoilé. En massif il pourra s’associer avec le buis.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo    TRUFFAUT

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

13 réflexions au sujet de “Le céanothe”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :