Accueil » aromatique » La culture du romarin

La culture du romarin

PRÉSENTATION Le romarin est un arbuste vivace qui aura une très longue floraison qui s’étalera quasiment toute l’année dans les régions méditerranéennes. Ailleurs vous pourrez profiter de ses fleurs très odorantes du mois de mai au mois d’octobre voire un peu plus tard si les gelées sont tardives. Ses différents coloris iront du blanc au rose en passant par le bleu.

Le romarin pourra supporter des températures hivernales de l’ordre de -10° si le sol a tendance à être humide pendant la saison hivernale. Par contre si le sol est plutôt sec il pourra résister à des température de -20°. Il fait partie de la famille des  Lamiacées. Sa hauteur ira d’une cinquantaine de centimètres pour les plus petits sujets et 1m50 pour les plus grands. Il sera très facile à cultiver et à entretenir. Son besoin en eau sera très faible

SEMIS * PLANTATION Le semis du romarin devra s’effectuer au début de la saison printanière en pépinière si vous habitez dans une région froide. Quand les plantules seront assez robustes vous devrez les repiquer individuellement dans des godets. Ils pourront être mis en place en pleine terre dans le courant du mois de mai ou du mois de juin voire à la saison automnale. Dans les régions méridionales il pourra être semé directement en pleine terre du mois de mars au mois de juin sans le protéger étant donné que le climat est plus doux. Je vous conseille de vous procurer des graines ICI car elles seront reproductibles. Vous pourrez cultiver le romarin en rocaille, en bordure, en isolé, en couvre-sol, sur votre terrasse ou bien encore sur votre balcon. En pleine terre choisissez-lui un emplacement très ensoleillé sur un sol pauvre caillouteux et surtout bien drainé. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter les plantes d’extérieur ? «  En ce qui concerne sa plantation en potée vous devrez étaler au fond de votre contenant des petits cailloux ou du gravier grossier afin d’avoir un très bon drainage. Préférez un pot en terre cuite plutôt qu’en plastique. Pour avoir un bon substrat vous devrez mélanger 2/3 de terre de jardin avec 1/3 de sable sans oublier d’y incorporer quelques cailloux pour lui rappeler son habitat original. Arrosez modérément comme déjà indiqué ci-dessus. Les apports d’eau devront surtout s’effectuer à la plantation. Toutefois, pensez qu’il s’agit d’un petit arbuste qui aura tendance à se développer. Si vous avez d’autres plantes hautes, prévoyez au moins un bon mètre par rapport au romarin afin d’éviter qu’une plante prenne le dessus sur l’autre. A noter que le romarin a une croissance très lente. En cas de très grosse canicule arrosez-le de temps en temps. Le romarin a des propriétés médicinales innombrables. Je vous invite à consulter cet article  » Les bienfaits sur notre santé du romarin « . Le romarin attire les abeilles et tous les pollinisateurs.

ENTRETIEN Le romarin ne vous demandera pas un entretien particulier. Il déteste le trop d’humidité. Alors comme déjà indiqué ci-dessus les arrosages devront être très modérés. Ne laissez jamais de coupelles sous vos cultures en potées. Afin de provoquer de nouvelles pousses vous devrez supprimer les tiges mortes. Un binage régulier sera nécessaire. Si votre région est froide paillez-le. Ne le fertilisez jamais. Vous pourrez également le tailler afin de lui donner une forme esthétique. Cette opération pourra s’effectuer toute l’année hors période de gel.

PARASITES * MALADIES Le romarin sera résistant aux parasites et aux maladies. Mais parfois il pourra être attaqué par les chrysomèles. Le ramassage des œufs et des larves reste la méthode la plus pratique. En prévention pulvérisez une décoction de prèle.

RÉCOLTE En règle générale le romarin se récoltera quasiment toute l’année au fur et à mesure de vos besoin. A noter que les jeunes pousses coupées avant  la floraison seront en principe  plus parfumées. Il se consommera la plupart du temps frais. Mais il vous sera possible de le faire sécher afin de confectionner des bouquets garnis. Conservez votre récolte dans une boite hermétique. Ne broyez jamais les feuilles. Laissez-les tel que.

MULTIPLICATION Le romarin pourra se multiplier par bouturage à la saison printanière. Pour cela vous devrez prélever des jeunes rameaux d’une quinzaine de centimètres que vous planterez individuellement dans des godets remplis de terre de jardin et de sable à parts égales. Si votre région est froide installez vos boutures dans un local hors gel non chauffé et bien ajouré sans soleil direct. Par contre si votre région a un climat doux comme par exemple dans le sud vous les installerez à l’extérieur sur un emplacement ombragé. Maintenez légèrement humide le substrat de chaque godet. A noter que l’enracinement est assez rapide. Vous pourrez planter ces boutures définitivement à la saison automnale ou bien encore à la saison printanière suivante.

ASSOCIATIONS Le romarin pourra s’associer avec le persil, l’immortelle vivace, la sauge officinale, le céanothe, le thym, le genêt, la santoline, le ciste et la cinéraire.

Et pour finir je vous propose cette vidéo    Au Jardin

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


Un commentaire

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :