Accueil » Jardin d'ornement » Le camélia

Le camélia

PRÉSENTATION Le camélia est un arbuste vivace qui devrait illuminer votre jardin potager ou bien celui d’ornement ou bien encore votre terrasse, votre balcon ou tout simplement votre devant de porte. Les nombreuses variétés vous offriront des coloris plus beaux les uns que les autres qui iront du blanc au jaune en passant par le rouge et le rose.

Suivant l’espèce cultivée sa floraison s’étalera du début de la saison automnale jusqu’à la fin de la saison printanière de l’année suivante. Sa culture sera facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Il fait partie de la famille des Théacées qui comprend plus de 20000 variétés issues de 250 espèces sauvages environ existantes. Sa hauteur ira d’un mètre environ pour les plus petits sujets à 5 mètres pour les plus grands. Certaines espèces comme par exemple le « Gloire de Nantes » ou le « Robert Lasson » seront très rustiques puisqu’ils pourront supporter des températures hivernales pouvant atteindre -17°. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région.

PLANTATION Choisissez-lui un sol plutôt acide qui est son terrain de prédilection. Il s’agit d’une plante de terre de bruyère tout comme le rhododendron et l’hortensia. Un sol léger additionné de terre de bruyère, de terreau de feuilles et de compost bien décomposé lui conviendra parfaitement. Certaines variétés sont plus tolérantes et peuvent accepter un sol légèrement calcaire comme par exemple la variété sansaqua. L’emplacement devra être situé à la mi-ombre de préférence. Ça n’empêchera pas de le planter au soleil s’il s’agit d’une espèce tolérant ce dernier. Dans tous les cas évitez impérativement le soleil trop direct et brûlant.  Si votre région est très ventée installez-le à l’abri sinon vous aurez des problèmes avec la floraison qui risque d’être assez brève ou tout simplement son fleurissement risque d’avorter. Le camélia pourra se palisser contre un mur par exemple. En règle générale les camélias sont vendus en conteneurs et peuvent être plantés toute l’année sauf pendant les périodes de gelées hivernales et celles des grosses chaleurs de la saison estivale. Préférez une plantation au début de la saison automnale afin que son système racinaire puisse bien s’installer avant l’arrivée des grands froids de la saison hivernale. Le camélia pourra être utilisé en bordures, en massifs, en isolé, en haies ou bien encore sur votre terrasse en potées. En ce qui concerne les plantations en potées utilisez un substrat qui devra être composé de 2/3 de terre de bruyère et 1/3 de terreau de feuilles. Si vous n’avez pas de terreau il sera possible de le remplacer avec de la terre de jardin à condition qu’elle ne soit pas trop lourde et calcaire. Si cette dernière est trop compacte mélangez-la avec du sable. Au fond de vos contenants qui devront être plutôt en terre cuite ou bien en bois vous devrez étaler des billes d’argile ou des graviers afin de faciliter le drainage. Que ce soit en pleine terre ou bien en potées le camélia devra être paillé. Quant à l’exposition de vos cultures en bacs ou bien en pots elle sera la même que pour ceux qui sont cultivés en pleine terre comme déjà expliqué ci-dessus.

ENTRETIEN Si vous constatez que votre camélia continue à bien fleurir au bout de plusieurs années c’est qu’il se plait à l’emplacement que vous lui aurez choisi et c’est donc un signe de très bonne santé. Afin de provoquer une remonté florale vous devrez supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure. Arrosez-le régulièrement sans exagération pendant les grosses chaleurs de la saison estivale afin d’éviter la chute des feuilles prématurément ainsi que des boutons floraux. Attention un excès d’eau pourra tuer un camélia. Si votre arbuste est un peu maigrichon une pulvérisation de purin de consoude sur le feuillage sera nécessaire. Ne jamais pulvériser la consoude pure. Lorsque la floraison est terminée vous devrez faire un apport de sang desséché. Si vous habitez une région froide paillez-le avec des écorces de pin afin qu’il passe la saison hivernale dans de bonnes conditions. Pendant la saison estivale il est également très conseillé de le pailler de la même façon afin de garder un peu de fraîcheur à son pied. En période de très grosses chaleurs douchez-le dès qu’il n’est plus exposé au soleil. En principe le soir sera le bon moment pour effectuer cette opération. Le rempotage du camélia se fera à la saison printanière dans un contenant un peu plus grand (2 à 3 centimètres de diamètre ou de largeur de plus que l’ancien) en renouvelant son substrat. La taille du camélia ne sera pas obligatoire mais si vous souhaitez le faire afin d’équilibrer son port effectuez cette opération juste après sa floraison.

PARASITES * MALADIES Le camélia sera très résistant aux parasites et aux maladies. Toutefois dans certains cas il pourra être contaminé par la fumagine. De plus les pucerons et les cochenilles pourront l’envahir. Il pourra également être victime de chlorose si votre substrat de vos potées ou si le sol de vos plantations en pleine terre est trop calcaire. Arroser avec de l’eau de pluie. Son feuillage pourra être dévoré également par les otiorrhynques

MULTIPLICATION Vous pourrez multiplier le camélia par bouturage à la fin de la saison estivale en prélevant des rameaux semi-aoûtés possédant 3 feuilles. La feuille du bas devra être supprimée et les deux autres raccourcies de moitié. A l’aide d’un sécateur désinfecté et bien affûté vous devrez retailler la base en biseau et vous devrez extraire sur deux centimètres un peu d’écorce en partant du bas. Ensuite roulez cette partie dénudée dans de la poudre de bouturage en essayant de ne pas en mettre trop. Ce n’est pas utile. Utilisez des godets que vous remplirez de tourbe et de sable à parts égales. Tassez avec vos mains et à l’aide d’un petit tuteur faite un trou dans chaque godet et enfoncez vos boutures dans chacun de ces derniers. Tassez à nouveau autour des boutures et arrosez à l’aide d’un petit pulvérisateur. Effectuez minimum 3 ou 4 boutures afin d’avoir un minimum de réussite. Installez ces dernières dans un endroit chaud avec une atmosphère humide, à l’ombre et bien abrité. Veillez à ce que le feuillage ne se dessèche pas. Patientez jusqu’à la saison printanière suivante. Ce sera alors le moment de les repiquer dans des godets plus grands. Suivant la taille obtenue la plantation définitive de vos boutures devra s’effectuer 2 ans voire 3 ans plus tard. Vous pourrez également multiplier le camélia par marcottage aérien à la saison printanière hors période de gel. Il s’agit d’une méthode un peu moins aisée à réaliser mais si toutefois vous ne réussissiez pas vos boutures n’hésitez surtout pas à réaliser une multiplication du camélia de cette manière. Pour cela choisissez un rameau d’un centimètre environ de diamètre situé au nord de la plante qui devra être adulte. Patientez jusqu’à la saison automnale et encore mieux jusqu’à la saison printanière suivante avant de sevrer la marcotte afin de permettre au nouveau système racinaire de bien se développer. Lorsque vous planterez cette dernière supprimez les parties aériennes afin de respecter l’équilibre de la future plante.

ASSOCIATIONS Le camélia pourra être associé avec l’enkianthe, le kalmia, le skimmia du Japon, le daphné, le magnolia, le rhododendron, l’azalée, l’amélanchier, le laurier-tin, la fougère et pourquoi pas l’anémone du japon. Le grémil pourra être cultivé également au pied du camélia.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  TRUFFAUT

 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


10 commentaires

  1. Cornelia dit :

    Merci Jean-Claude pour cette information sur le Camélia. Je n’ai jamais su s’il fallait le tailler ou non. Bonne journée de confinement au jardin 😊

    Aimé par 1 personne

  2. Marion B. dit :

    Je n’ai jamais tenté la multiplication. Merci pour tes conseils.
    Profitons bien de leur belle floraison, car les annuelles de l’été risquent fort de manquer.
    Et ça me désole de voir ce qui se passe déjà avec les productions de tulipes et fleurs coupées, de potées d’hortensias et tant d’autres, qui finiront à la poubelle. 😥
    Un horticulteur d’Isle-et-Vilaine a eu la bonne idée de fleurir un cimetière.
    Ce serait bien que d’autres s’en inspirent !
    Bonne journée Jean-Claude.

    Aimé par 1 personne

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :