L’andromède

PRÉSENTATION L’andromède est un arbuste au feuillage persistant. On l’appelle également Andromède du Japon ou bien encore Pieris qui est son nom latin. Il s’agit d’une pure plante de terre de bruyère. Sa floraison s’étalera du mois de février au mois de mai. Ses fleurs pourront être suivant l’espèce blanches, roses voire rouges. Sa culture sera très facile et son entretien sera modéré. Son besoin en eau sera moyen.

Elle fait partie de la famille des Éricacées qui compte 7 espèces. Sa hauteur ira d’une cinquantaine de centimètres pour les plus petits sujets à 5 mètres environ pour les plus grands. L’andromède sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre suivant la variété -15° voire parfois un peu plus. Attention le feuillage de cet arbuste est toxique que ce soit pour les animaux ou l’être humain.

PLANTATION Vous pourrez cultiver l’andromède en bordures, en massifs, en rocailles, en isolé, en couvre-sol pour les plus petits sujets, en bacs ou bien encore en pots sur votre terrasse par exemple. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «  Pour une culture en pleine terre choisissez-lui un emplacement ensoleillée voire à mi-ombre dans les région très chaudes sur un sol frais, acide et surtout bien drainé. Malgré sa rusticité l’andromède précoce sera assez sensible aux gelées du début de la saison printanière. Il devra être planté à l’abri des vents froids du nord. Un emplacement au pied d’un mur par exemple sera souhaitable. Préférez une plantation au début de la saison automnale afin que son système racinaire puisse bien s’installer avant l’arrivée des grands froids de la saison hivernale. Que ce soit pour une culture en pleine terre ou bien en potées vous devrez effectuer un mélange de 25% de terre de jardin 50% de terre de bruyère et 25% de tourbe. Procurez-vous des sujets de moins d’un mètre de hauteur pour une plantation en bacs ou en pots.

ENTRETIEN Vous devrez enrichir le sol de sang desséché à chaque début de saison printanière et paillez-le avec des feuilles de fougère, des écorces ou des aiguilles de pin. Vous devrez supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure afin que la plante ne s’épuise pas trop vite en fabricant des graines. Si vous avez de la neige chez vous vous devrez secouer la plante afin que le poids de cette dernière ne cassent pas les tiges. Si les hivers sont très froids dans votre région rentrez vos potées dans une pièce lumineuse non chauffée et hors gel. Si ce n’est pas possible entourez-les d’un double voile d’hivernage. La taille de l’andromède ne sera pas indispensable. Si vous avez peu de place rabattez à la saison printanière les jeunes pousses aux 2/3.

PARASITES * MALADIES Si l’emplacement que vous aurez choisi a tendance à retenir l’humidité l’andromède pourrait être contaminé par une maladie cryptogamique qui s’appelle Phythophtora cinnamoni. En fait il s’agit d’un champignon qui s’attaquera au feuillage qui jaunira et qui fera mourir petit à petit la plante. Alors évitez les emplacements trop humides et confinés. Toutes plantes contaminées devront impérativement être détruites et brûlées. La chlorose pourra également l’attaquer si votre sol n’est pas assez acide. Vous devrez prélever une partie de la terre existante à son pied pour la remplacer soit par de la tourbe ou bien de la terre de bruyère.

MULTIPLICATION L’andromède pourra se multiplier par marcottage soit à la fin de la saison printanière ou bien au début de la saison automnale. Pour cela vous devrez enterrer une partie de rameau en le taillant légèrement. Vous devrez patienter un certain temps. Dès que vous constaterez l’apparition des premières racines se sera le moment de sevrer votre marcotte en la  séparant du pied mère. 

ASSOCIATIONS L’andromède pourra s’associer avec la bruyère, l’azalée, le rhododendron, l’enkianthe campanulée, le kalmia, la fougère et le skimmia du Japon.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo    newsjardintv

 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

5 réflexions au sujet de “L’andromède”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :