Accueil » Jardin d'ornement » La bruyère commune

La bruyère commune

PRÉSENTATION La bruyère commune est un sous-arbrisseau vivace rustique. Suivant l’espèce elle pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -20°. Son feuillage sera persistant. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Elle fait partie de la famille des Éricacées.

On l’appelle également Bruyère commune, Callune, Fausse bruyère, Béruée ou bien encore Brande. Sa hauteur ira d’une vingtaine de centimètres pour les plus petits sujets à 60 centimètres environ pour les plus grands. Sa floraison s’étalera du mois de juillet au mois de septembre. Ses fleurs pourront avoir des tons différents. Cela ira du blanc au jaune en passant par le rose, le rouge, le violet et même parfois par le bleu. La bruyère possède des vertus médicinale. Elle est diurétique et antiseptique entre autre. Il s’agit d’une plante très mélifère qui attira tous les insectes pollinisateurs et en particulier les abeilles.

PLANTATION En pleine terre, choisissez-lui un emplacement à l’ombre voire à mi-ombre sur un sol léger, bien drainé et acide que vous pourrez  amender soit avec de la tourbe ou bien avec de la terre de bruyère. Vous pourrez vous en procurer en godets à la saison printanière. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter les plantes d’extérieur ? «  Vous pourrez utiliser la bruyère commune en rocailles, en massifs, en bordures, en couvre-sol, en bacs, en pots ou bien en jardinières. Sa plantation devra s’effectuer à la saison printanière hors période de gel.

ENTRETIEN Vous devrez arroser  très modérément les jeunes plants ainsi que ceux plus âgés. Les potées devront être arrosées régulièrement sans excès. N’apportez surtout pas d’éléments nutritifs à la bruyère commune comme par exemple du terreau universel, du compost ou bien du fumier. Faites-lui uniquement des apports de terre de bruyère. Vous devrez la tailler toutes les années après sa floraison. Pour cela vous devrez rabattre la touffe à 2 ou 3 centimètres environ au dessus des pousses de l’année précédente. Le vieux bois devra rester tel que. Vous prolongerez la durée de vie de la bruyère commune en maintenant un port compacte à cette dernière.

PARASITES * MALADIES La bruyère commune sera en règle générale très résistante aux parasites et aux maladies. L’excès d’humidité pourra provoquer le botrytis d’où l’importance de cultiver la bruyère sur un sol très bien drainé comme par exemple en rocaille.

MULTIPLICATION La bruyère commune pourra se multiplier à la saison estivale par bouturage. Prélevez des jeunes pousses d’une dizaine de centimètres environ qui n’auront pas fleuri. Plantez ces dernières individuellement dans des godets remplis d’un mélange de tourbe et de sable. Installez-les à l’ombre. Vous pourrez les planter à la saison printanière suivante. Si vous habitez une région froide il sera préférable de les rentrer dans un local bien ajouré, non chauffé et hors gel. Vous pourrez également multiplier la bruyère par division ce qui vous permettra de pouvoir rajeunir les vieux sujets. Avec votre fourche-bêche prélevez en périphérie de la plante des morceaux que vous planterez de la même manière que les plants achetés en godets. Laissez le reste de la touffe en terre.

ASSOCIATIONS La bruyère commune pourra s’associer au pied du kalmia, du skimmia du Japon et de l’andromède. En rocaille vous pourrez également l’associer avec la saxifrage, le sedum et en massif avec la rose de noël. En couvre-sol vous pourrez également l’associer avec le grémil.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo    TRUFFAUT

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


12 commentaires

  1. Solène Vosse dit :

    Bonjour Jean-Claude. Merci pour ce partage et tous les autres. Par ces temps de confinement, ça fait rêver le jardin et le jardinage….
    Belle journée, prends soin de toi. A bientôt.

    Aimé par 1 personne

    • Salut Solène !!
      J’espère que les restrictions ne sont pas trop difficiles à supporter pour toi. Quant à moi ça ne change guère mon quotidien. Entre mes semis, mon jardin et écrire des articles je suis pas mal occupé et je ne vois pas les journées passer. Je n’aurais jamais été aussi en avance cette année au jardin potager. La seule chose c’est que je ne vois personne. Bonne journée et prend soin de toi aussi. Bon courage !!

      J'aime

    • Solène Vosse dit :

      Oui, je m’en suis doutée que ça ne changeait pas grand chose pour toi 😊 si ce n’est, bien sûr, le fait de ne voir personne. Distanciation oblige.
      Sinon, ben moi, c’est pareil, je ne vois ma famille et mes amis qu’en visio ( smartphone) ou au moyen de messenger…. mieux que rien.
      J’attends l’heure et je vais passer ma commande de légumes de saison à un petit producteur local qui assure les livraisons. Ça rend bien service.

      Aimé par 1 personne

    • La seule chose que je ne peux plus pratiquer c’est la pétanque. Bonne après-midi Solène et prends soin de toi !!

      J'aime

  2. Claire dit :

    Salut Jean-Claude, merci pour cet article ! 🙂 Je tenterai de planter de la bruyère dans mon jardin après le confinement, je verrai si elle s’y plaît ou pas. J’espère que la solitude n’est pas trop pesante pour toi, courage ! Bises, je te souhaite une belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Claire pour que la culture de la bruyère réussisse tu devras effectuer un trou minimum d’un diamètre de 3 fois celui de la motte et presque autant en profondeur. Tu remplis ce dernier de terre de bruyère et tu déposeras la motte sur ce lit et tu reboucheras avec également de la terre de bruyère. Et pour finir tu arroseras.

      J'aime

  3. Philippe Eichaker dit :

    Voyons Jean Claude tu as encore oublié de dire que la bruyère était très mellifère et donc très utile pour les abeilles !

    >

    Aimé par 1 personne

    • Salut Philippe !!
      Je me disais aussi qu’il me semblait qu’il manquait quelque chose. Je trouvais que mon article était plus court que d’habitude. Pourtant je me relis à chaque fois. Merci de me l’avoir fait remarquer. Je vais ajouter cette précision dans mon article. Au fait à tout hasard es ce que tu ne serais pas le Philippe que je connais du 88 ?

      J'aime

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :