Accueil » Jardin d'ornement » Le kalmia

Le kalmia

PRÉSENTATION Le kalmia est un très joli arbuste qui vous émerveillera et qui sera du plus bel effet dans votre jardin d’ornement voire dans votre potager. Sa floraison s’étalera du mois de mai au mois de juillet. Ses fleurs pourront suivant l’espèce avoir des tons différents. Cela ira du blanc au rose en passant par le multicolore même parfois par le panaché.

Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera important. Elle fait partie de la même famille que le rhododendron et l’azalée c’est à dire  les Éricacées qui compte 6 espèces. Il s’agit d’un arbuste de terre de bruyère. Sa hauteur ira d’une soixantaine de centimètres pour les plus petits sujets à 3 mètres et parfois un peu plus pour les plus grands. On l’appelle également Laurier des montagnes, Laurier d’Amérique ou bien encore Kalmie. Attention toutes les parties du kalmia sont toxiques. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -30°. Le kalmia pourra être utilisé en bordures, en massifs, en haie, en isolé, en bacs ou bien encore en pots. Il est très utilisé en homéopathie afin de soulager les douleurs.

PLANTATION Choisissez-lui un emplacement ensoleillé (Mais surtout sans soleil direct brûlant), voire à mi-ombre sur un sol impérativement acide, frais, humifère et surtout bien drainé. Si votre sol manque d’acidité faites-lui un apport de terre de bruyère dans le trou de plantation. Si votre sol est un peu trop lourd incorporez-y du sable car le kalmia n’apprécie pas trop les sols compacts. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «  Sa plantation devra s’effectuer à la saison automnale surtout pour les sujets achetés en conteneur ou éventuellement à la saison printanière hors période de gel. Avant de mettre en place votre kalmia réfléchissez bien en fonction de l’espèce choisi la place qu’il prendra lorsqu’il sera adulte surtout s’il s’agit d’un emplacement près d’un mur ou près de certains autres arbres ou arbustes. Renseignez-vous auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce qui s’adaptera le mieux à la surface de votre parcelle que vous aurez choisie.

ENTRETIEN Le kalmia ne vous demandera pas un entretien particulier. Toutefois vous devrez effectuer certaines petites choses qui permettront de garder vos cultures en excellente santé. Tout d’abord arrosez-le régulièrement surtout pendant les périodes chaudes de la saison estivale et sans excès. A la saison printanière paillez-le avec des écorces ou des aiguilles de pin afin de garder suffisamment de fraîcheur à son pied. Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure afin d’éviter à la plante de s’épuiser inutilement en fabricant des graines. Cette opération vous permettra également de garder au kalmia sa belle silhouette. Sa taille ne sera pas nécessaire. Elle pourra s’effectuer après la floraison très légèrement en supprimant les rameaux mal placés, qui s’entrecroisent ou qui seront trop frêles.

PARASITES * MALADIES Si vous cultivez le kalmia dans des conditions normales il ne craindra ni parasites ni maladies.

MULTIPLICATION Le kalmia pourra se multiplier par bouturage sur des rameaux herbacés dans le courant du mois de mai. Pour cela vous devrez prélever des tiges d’une dizaine de centimètres sous une feuille et un œil. Supprimez le feuillage de partie inférieure pour ne garder que quelques feuilles dans la partie supérieure. Plantez les boutures ainsi préparées dans des godets remplis de terre de jardin et de sable à parts égales. Vous devrez maintenir régulièrement ce substrat humide. Installez vos godets dans un local bien ajouré, à une température d’une vingtaine de degrés. Si le système racinaire s’est bien constitué vous pourrez les planter en pleine terre à la saison automnale. Sinon vous devrez patienter encore un ou deux ans avant de pouvoir les cultiver en pleine terre. Pour le bouturage du kalmia il faut être très patient. Vous pourrez également le multiplier par marcottage au mois d’août. Là aussi il faudra vous armer de patience encore plus que pour le bouturage. En effet le système racinaire est assez lent à se mettre en route. Choisissez un rameau assez bas et couchez-le vers le sol. Enterrez une partie de ce dernier pour l’obliger à s’enraciner. Afin de le maintenir dans cette position mettez une pierre sur la partie enterrée. Tuteurez la partie aérienne. A la saison printanière suivante ou automnale vous pourrez sevrer la marcotte du pied mère en sectionnant cette dernière à condition que son système racinaire soit assez développé pour pouvoir vivre sa vie toute seule. Si ce n’est pas le cas attendez encore pour le sevrage.

ASSOCIATIONS Le kalmia pourra s’associer avec le rhododendron, le camélia, l’azalée, l’enkianthe, la bruyère, l’hortensia, l’érable du Japon, le magnolia, l’andromède, le daphné et le skimmia du Japon.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo    newsjardintv

 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


2 commentaires

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :