Home » Jardin d'ornement » L’enkianthe

L’enkianthe

PRÉSENTATION L’enkianthe est un magnifique arbuste qui vous fera admirer ses majestueuses petites clochettes qui prendront un malin plaisir à orner son feuillage à profusion. Sa floraison apparaîtra dans le courant du mois de mai et du mois de  juin. La couleur de ses fleurs ira du blanc au rose en passant par le rouge. On l’appelle aussi Andromède campanulée. Sa culture sera très facile et son entretien sera modéré. Son besoin en eau sera important.

Elle fait partie de la famille des Éricacées comme c’est le cas de son petit cousin l’andromède. Sa hauteur ira de 2 mètres pour les plus petits sujets à 5 mètres environ pour les plus grands. La plupart des espèces seront très rustiques puisqu’elles pourront supporter des températures hivernales pouvant atteindre -20°. Renseignez-vous auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région. La plupart des enkianthes auront un feuillage caduc.  Vous pourrez utiliser ce dernier en rocailles, en massifs, en bordures, en haie, en isolé, en bacs ou bien encore en pots.

PLANTATION Choisissez-lui un emplacement à mi-ombre en évitant une ombre totale sur un sol léger, sableux, frais, acide, humifère et abrité. L’enkianthe pourra supporter un peu d’ensoleillement si la parcelle que vous aurez choisie est fraîche pendant les grosses chaleurs de la saison estivale. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «   Il devra être planté de préférence au début de la saison automnale surtout si vous habitez dans une région froide afin que son système racinaire puisse bien s’installer avant l’arrivée des grands froids. En région plus douce il pourra être planté jusqu’au mois de novembre. Si votre sol n’est pas assez acide incorporez dans le trou de plantation de la terre de bruyère et s’il est trop lourd ajoutez-y du sable. Arrosez-le et paillez-le copieusement à sa plantation. Un très bon drainage sera impératif. Si votre sol a tendance à retenir l’eau, la solution serait d’effectuer votre plantation sur butte. En ce qui concerne une culture en bacs ou bien en pots effectuez un mélange de 25% de terre de jardin, 50% de terre de bruyère et 25 % de tourbe. Étalez une couche de billes d’argile ou de gravier grossier dans vos contenants. 

ENTRETIEN Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure. A la saison printanière faites lui un apport de sang desséché (Une poignée suffira) et paillez-le avec des écorces ou des aiguilles de pin ou bien encore avec des feuilles de fougères. Si votre sol n’est pas assez acide faites régulièrement des apports de terre de bruyère. La nature du paillage préconisé ci-dessus apportera de l’acidité à votre sol. La taille de l’enkianthe n’est pas recommandée car sa floraison risque de s’en ressentir. Contentez-vous de supprimer le bois mort et éventuellement les rameaux mal placés. Si vous craignez que l’arbuste prenne trop de place optez pour une espèce de petite taille.

PARASITES * MALADIES L’enkianthe ne craindra aucun parasite ni aucune maladie.

MULTIPLICATION L’enkianthe pourra se multiplier par semis dans de la tourbe à la saison printanière ou bien à la saison estivale sous un châssis froid. Il pourra également se multiplier par bouturage à la saison estivale en prélevant des rameaux plutôt courts à la base et à l’intérieur de l’arbuste afin de vous permettre d’effectuer des boutures à talon qui sera la meilleure chance de succès. Supprimez le feuillage du bas pour ne conserver que 2 feuilles dans la partie supérieure. Recoupez de moitié ces deux dernières. Enterrez vos boutures ainsi préparées au 3/4 individuellement dans des godets remplis d’un mélange de tourbe et de terreau. Placez-les à l’étouffée en les recouvrant d’un filme plastique et installez-les dans un local au chaud. Si le système racinaire est suffisamment développé vous pourrez les planter à la saison automnale. Sinon patientez jusqu’à la saison automnale de l’année suivante.

ASSOCIATIONS L’enkianthe pourra être associé avec l’andromède, le kalmia, le phormium, l’azalée Japonaise, l’hortensia, le kalmia, le skimmia et le camélia. Il pourra très bien accompagner des plantes vivaces réservées aux emplacements ombragés comme par exemple la fougère, l’hosta, le brunnera, l’épimedium, l’heuchère et le pachysandra. A la saison printanière vous pourrez effectuer des compositions avec le lys, le cyclamen, la narcisse blanche et la tulipe rose.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


Un commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *