Accueil » verger » La vigne

La vigne

PRÉSENTATION La vigne est originaire des régions méridionales. Elle affectionne les terrains secs même caillouteux. La sécheresse lui convient donc très bien. En fait il s’agit d’une liane que vous pourrez faire grimper sur un mur ou tout autres supports grâce à ses nombreuses vrilles en vue de créer un mur végétal ou bien une tonnelle pour avoir de l’ombre en été ou encore tout simplement en petit arbuste comme les viticulteurs la cultivent.

Son entretien sera modéré. Son besoin en eau sera moyen. L’arrosage se fera à la plantation et en cas de grosses chaleurs. Mais en paillant vous garderez en principe l’humidité nécessaire à son bon développement. On l’appelle également vigne de table ou bien encore raisin de table. Elle fait partie de la famille des Vitacées. Sa hauteur ira d’1m50 pour les plus petits sujets à 6 mètres environ voire plus pour les plus grands. En fait ce sera en fonction de si vous souhaitez la faire grimper ou non. Elle sera très rustique puisqu’elle pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -20° mais par contre les jeunes bourgeons craindront les gelées tardives de la saison printanière. A -2° ils gèlent ce qui amoindrira la récolte. Renseignez-vous auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région. Le cépage désigne en viticulture les cultivars. Dans ces derniers on distingue tout d’abord ceux qui sont destinés au raisin de table pendant que d’autres sont plutôt utilisés pour faire du vin. Il en existe un peu plus de 10 000. Il faut savoir qu’en 1863 le vignoble français a été anéanti suite à l’attaque du phylloxéra. Depuis, la plupart du temps les plants que vous trouverez dans une pépinière ou dans une jardinerie seront greffés sur des porte-greffes résistants.

PLANTATION Comme déjà précisé ci-dessus la vigne sera résistante jusqu’à -20° mais ses bourgeons seront très sensibles aux gelées printanières. Il faudra donc que vous la cultiviez à l’abri si vous  habitez une région froide. Une orientation devant un mur par exemple plein sud serait l’idéal. Le sol de son emplacement devra être caillouteux, sableux, neutre et plutôt calcaire. Évitez les sols trop lourds. Choisissez des variétés adaptées à votre région. Veillez à ce que ce dernier soit bien drainant. Plantez-la de préférence au début de la saison automnale surtout si vous habitez dans une région froide afin que son système racinaire puisse bien s’installer avant l’arrivée des grands froids. En région plus douce elle pourra être plantée jusqu’au mois de novembre. Sa plantation pourra également s’effectuer à la saison printanière hors période de gel et de très grosse chaleur. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «   Faites un trou de 40 centimètres de côté et autant en profondeur. Si votre terre est trop lourde déposez au fond de ce dernier un mélange de 1/3 de terreau, 1/3 de sable et 1/3 de compost bien décomposé. Pensez à raccourcir les racines si votre plant est à racines nues. Cette opération permettra d’avoir une meilleure reprise. Si vous avez acheté votre plant en container faites tremper la motte dans un seau contenant un peu d’eau et ceci pendant 10 à 15 minutes environ. Déposez votre plant au fond du trou de telle manière que le porte-greffe soit apparent. Rebouchez avec la terre extraite en tassant un peu avec vos pieds pour permettre au système racinaire d’être bien en contact avec la terre. Arrosez-la copieusement ce qui permettra d’éliminer les éventuelles poches d’air qui empêcheraient un bon enracinement. Et pour terminer paillez-la afin de garder un peu d’humidité. La vigne pourra également se planter en bac ou en pot. Mais dans ce cas cultivez-la plutôt en arbuste. A noter que la culture de la vigne est réglementée depuis 1936. La plantation d’une vigne n’est donc pas si libre que ça. Toutefois une dérogation autorise les particuliers à la cultiver pour leur consommation personnelle à condition de ne pas dépasser une surface de 25 ares ou si vous préférez 2500 m2. Cela concerne uniquement le raisin de table.

ENTRETIEN Pendant les 3 premières années de sa plantation arrosez-la régulièrement surtout pendant les périodes très chaudes de la saison estivale. Le paillage est un moyen efficace de lui garder de la fraîcheur à son pied pendant l’été et en même temps ça limite la pousse des plantes concurrentes. Pendant la saison hivernale faites-lui un apport de compost bien décomposé ou bien un engrais organique naturel comme par exemple Bactériosol. Étalez ce dernier en surface et lors des pluies hivernales et printanières la plante prendra ce dont elle a besoin. Un griffage  ne sera pas de refus afin d’aérer le sol. Pendant la saison estivale vous devrez pincer les différentes pousses les plus vigoureuses. Au début aidez-la à grimper sur le support que vous lui aurez installé. Supprimez quelques grappes si toutefois elles sont trop nombreuses. Les feuilles qui recouvrent un peu trop les fruits devront être enlevées pour que ces derniers puissent voir le soleil. La vigne est une liane qui pourra rapidement devenir envahissante. C’est pourquoi vous devrez la tailler chaque année. Le but de sa taille sera de favoriser une production de raisins de table en quantité suffisante sans pour autant épuiser le pied. Les raisins apparaîtront sur les rameaux de l’année. A la saison hivernale taillez à 2 yeux les rameaux qui auront donné les fruits l’année précédente. Vous devrez conserver les rameaux les plus vigoureux et surtout bien placés. Attachez-les sur le support. A la saison printanière et à la saison estivale vous devrez supprimer les rameaux mal placés comme par exemple ceux qui s’entrecroisent ou qui sont trop près du sol. En cours de végétation ébourgeonnez en supprimant les jeunes rameaux qui seront trop nombreux sur les branches maîtresses. Il faudra également que vous aériez suffisamment le pied de vigne afin de limiter les maladies. Profitez-en pour effectuer une taille en vert c’est à dire un recoupage  des rameaux tendres au dessus des départs de grappes ce qui au final permettra une meilleure circulation de la sève vers ces dernières afin d’obtenir de très beaux raisins sucrés.

PARASITES * MALADIES La vigne sera très sensible à un certain nombre de maladies cryptogamiques comme le mildiou et l’oïdium. L’araignée rouge pourra également attaquer la vigne.

RÉCOLTE Le raisin devra être cueilli mûr. Il ne pourra pas finir de mûrir après la récolte comme c’est le cas de la plupart des autres fruits. La cueillette devra s’effectuer avec un sécateur bien affûté. Pour cela soulevez légèrement la grappe et coupez le pédoncule de cette dernière. Suivant la maturité des fruits vous pourrez effectuer votre récolte en 2 ou 3 fois. Les grappillons ou les grappilles sont des toutes petites grappes qui mûrissent 10 à 15 jours après les autres.

MULTIPLICATION La vigne pourra se multiplier par bouturage. C’est le moyen le plus facile pour un jardinier amateur. Cette opération devra s’effectuer à la fin de la saison estivale sur des rameaux aoûtés voire au mois de mars sur des rameaux de l’année précédentes (sarments). Pour cela prélevez des tronçons d’une vingtaine de centimètres possédant 3 yeux. Supprimez le feuillage qui se trouve dans la partie inférieure de chaque bouture. Vous pourrez rouler la base de ces dernières dans de la poudre de bouturage mais ce n’est pas une obligation. Repiquez individuellement ces boutures ainsi préparées dans des godets remplis d’un mélange de terreau et de sable à parts égales. Maintenez-les avec un peu d’humidité en utilisant un petit pulvérisateur. Quand l’enracinement sera bien effectué vous pourrez les planter  définitivement soit à la saison printanière ou bien à la saison automnale. La multiplication par marcottage, greffe ou semis sera réservé aux professionnels.

ASSOCIATIONS Afin de favoriser la venue d’auxiliaires qui défendront vos pieds de vigne n’hésitez pas à cultiver à proximité du cosmos, de l’origan, de la lavande et de la sauge ornementale. Pour le coté décoratif vous pourrez l’associer avec la clématite, l’hortensia grimpant, le jasmin étoilé et le chèvrefeuille grimpant. Évitez de planter la vigne à coté du laurier-sauce pour incompatibilité. La vigne pourra également s’associer dans un projet de mur végétal.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  TRUFFAUT

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


4 commentaires

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :