Le psylle

PRÉSENTATION Le psylle est un insecte piqueur-suceur de la  famille des homoptères très proche du puceron et qui ressemble à une petite cigale. On l’appelle également faux puceron. Un printemps chaud favorisera son apparition. Les larves s’installeront essentiellement sur les rameaux sous forme de petites colonies.

C’est plutôt rare d’en apercevoir sur le feuillage. Le gros souci avec le psylle c’est qu’il déposera beaucoup de miellat sur les végétaux qu’il squattera ce qui attirera inévitablement les fourmis et bien naturellement les pucerons. Et le tout conjugué cela entraînera la fumagine. A noter qu’il en existe un très grand nombre d’espèces qui chacune a son hôte spécifique. Les espèces qui seront sensibles concerneront le figuier, le poirier, l’olivier, le buis, l’arbre de Judée, le mimosa, l’eucalyptus, l’éleagnus, le laurier-sauce, l’aulne, le frêne, le lilas, le pommier, l’ortie et la carotte. SYMPTÔMES Les feuilles s’enrouleront sur elles-mêmes et vous devrez constater des déformations de ces dernières. Les fleurs seront grignotées. Vous apercevrez des dépôts de miellat qui seront bien visibles.

TRAITEMENT Dans nos jardins ce parasite n’est pas courant car si vous avez introduit des coccinelles elle se feront un plaisir de réguler sa population qui sera très active pendant le mois de mai et le mois de juin. Le perce-oreille sera également un excellent auxiliaire friand de psylles. Favorisez également la venue de chrysopes dont les larves sont très friandes de psylles.

Comme cela se dit souvent il vaut mieux prévenir que guérir. Le traitement préventif commencera par de bonnes conditions de culture ainsi qu’une bonne prévention ce qui limitera considérablement des éventuelles attaques violentes. Désinfectez vos outils comme par exemple votre coupe-branche ou votre sécateur qui vous serviront à supprimer les rameaux qui seraient touchés par ce parasite et ceci afin de ne pas contaminer les autres végétaux. Les parties contaminées que vous supprimerez devront impérativement être brûlées. En prévention je vous conseille d’installer sur vos végétaux sensibles des filets anti-insectes à mailles fines. Évitez des apports nutritifs trop azotés. Effectuez des traitements d’hiver à base d’huile. En curatif vous pourrez effectuer une pulvérisation d’eau additionnée de 2 à 3 % de savon noir à renouveler jusqu’à la complète disparition des psylles et de ses larves. Vous pourrez également effectuer une pulvérisation de purin d’ortie ou bien une décoction de prèle. Ces deux traitement sont assez efficaces. 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

1 réflexion au sujet de « Le psylle »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :