L’ortie

PRÉSENTATION L’ortie est une plante sauvage vivace qui pousse spontanément dans la plupart des régions du monde au climat tempéré surtout si le sol a un PH compris entre 6 et 7. Mais ça ne l’empêche pas parfois de se développer sur des sols différents. Il s’agit d’une plante piquante mais ô combien intéressante pour votre jardin potager ainsi que pour votre santé.

Elle pourra vous servir à la fois d’un bon engrais naturel, d’insecticide et de fongicide ainsi que d’activateur de compost et pourquoi pas de paillage. Je vous invite à consulter cet article « Les propriétés de l’ortie pour votre jardin potager » qui vous explique tout ça. Il s’agit d’une plante très utilisée en cuisine en remplacement des épinards dans une quiche par exemple. Elle est en outre remplie de nombreuses vitamines et de sels minéraux. On l’appelle également ortie dioïque ou bien encore ortie commune. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera faible. Vous devrez l’arroser surtout pendant les deux premiers mois de sa plantation afin de favoriser son bon enracinement. Elle fait partie de la famille des Urticacées. Sa hauteur ira d’une quarantaine de centimètres  pour les plus petits sujets à 1m20 environ pour les plus grands. Elle sera très rustique puisqu’elle pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -20°. PRÉCISION L’ortie aura tendance à se multiplier toute seule et donc à être invasive. Si vous souhaitez en cultiver évitez de le faire au milieu de votre jardin mais plutôt dans un endroit un peu à part comme par exemple au fond de ce dernier si vous n’y cultivez rien. Vous pourrez également le cultiver en bac ou en pot, une bonne solution afin de ne pas être envahi. L’ortie pourra se cultiver jusqu’à 2000 mètres d’altitude. Elle est une excellente plante hôte pour les papillons (paon du jour par exemple), de nombreuses coccinelles, les oiseaux et bien d’autres espèces de la faune. Ce serait une trentaine de ces petits animaux qui raffoleraient de l’ortie. A noter que plus l’ortie sera fauchée, broutée ou bien piétinée plus elle sera urticante. Dans une forêt où elle est plus tranquille elle sera à peine piquante. L’ortie a également des propriétés pour notre santé. Tout d’abord coté respiratoire elle soulage les bronchites et l’asthme. Elle est diurétique et son action dépurative des plus efficace facilitera le travail des reins et le nettoyage complet du système urinaire. Pour en savoir plus je vous propose de consulter cet article https://www.toutvert.fr/ortie-proprietes-vertus-recettes/

SEMIS La période de semis est généralement fixée à la saison printanière hors période de gel. En pleine terre, dès que les plantules sont bien formées éclaircissez 20 à 30 centimètres environ. Les plants supprimés lors de l’éclaircissage pourront être replantés dans un bac ou bien dans un pot, espacés d’une dizaine de centimètres. Afin de favoriser leur croissance vous pourrez y ajouter soit du fumier de vache ou bien du compost bien décomposé. Le semis devra être arrosé régulièrement sans pour autant l’inonder. Cela favorisera la germination qui devrait durer entre 6 et 10 jours environ. A noter qui si vous souhaitez gagner du temps en vous épargnant d’effectuer un semis vous pourrez toujours récupérer des racines dans la nature pour les planter en pleine terre dans votre jardin potager si vous avez assez de place pour recevoir une plante envahissante telle que l’ortie. Autrement votre plantation de racines devra se faire en pot, en bac ou bien encore en jardinière. Que ce soit en pleine terre ou en potée choisissez-lui un emplacement ensoleillé voire à mi-ombre sur un sol de préférence riche et surtout bien drainé. Étalez des billes d’argile au fond de vos contenants afin d’améliorer le drainage.

ENTRETIEN Aucun entretien n’est requis pour l’ortie. Laissez-la vivre sa vie.

PARASITES * MALADIES L’ortie pourra parfois être attaquée par le psylle qui est un insecte homoptère piqueur-suceur.

MULTIPLICATION L’ortie pourra se multiplier très facilement par bouturage à la saison printanière dès qu’elle sortira de terre. Coupez sa tête et repiquez-la dans un pot par exemple. La reprise sera assez rapide si vous maintenez le substrat légèrement humide. La multiplication de l’ortie pourra également s’effectuer par division des rhizomes dont les rejetons sont appelés ramets. C’est certainement la méthode de multiplication la plus facile à réaliser.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  Rustica

 

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

7 réflexions au sujet de “L’ortie”

  1. bonjour jean claude…. sa pousse par tous chez moi alors je profite pour des réserve de purin ou dans les trou de plantation pour enrichir un peut le sol .porte toi bien

    Répondre
  2. Sûr que la culture de l’ortie ne demande pas de sortir de l’ENA ni d’une salle de musculation ! Chez moi, je dirais qu’elle se cultive toute seule. Mon grand-père maternelle avait l’ habitude de dire « laisse l’ortie, ça fait de la bonne terre ! » Je ne sais si il le pensait réellement ou si c’était sa manière de résister à ma grand-mère qui aimait bien que les choses soient à leur place.
    Merci, Jean-Claude, et un bel après-midi à toi.

    Répondre
  3. Bonjour, ici les orties sont partout. Je récolte en terre sauvage. J’en fait sécher pour mes chevaux car ça booste leur système immunitaire et ils en raffolent.
    Belle soirée et à bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire