L’amandier

PRÉSENTATION L’amandier est un très bel arbre décoratif que ce soit dans votre jardin potager si vous possédez suffisamment de place ou bien dans votre verger ou encore dans votre jardin d’agrément. Il s’agit d’un des arbres fruitiers dont la floraison très précoce nous offre un très joli spectacle dés le début de la saison printanière.

Il s’en suit d’une production très importante d’amandes douces ou amères qui vous régaleront les papilles  en cuisine ou bien encore en pâtisserie. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera très faible. Il résiste très bien aux hivers froids pouvant atteindre jusqu’à -25°. Toutefois étant donné qu’il fleurira très tôt (dès février dans certaines régions), ses fleurs craindront énormément les gelées à partir de -2° qui peuvent anéantir toute une récolte. Pour remédier à cet inconvénient si vous habitez une région froide, préférez une variété plus tardive qui fleurira donc plus tard ce qui vous permettra en principe d’éviter les gelées tardives lors de sa floraison. Renseignez-vous auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région. Il fait partie de la famille des rosacées qui compte plus de 400 espèces. Sa hauteur ira de 6 mètres pour les plus petits sujets à 12 mètres environ pour les plus grands. Sa durée de vie pourra aller d’une cinquantaine d’années à 80 ans. L’amandier ne sera en principe pas autofertile ce qui impliquera la plantation d’un autre arbre à proximité de ce dernier et qui fleurira en même temps. La récolte des amandes s’effectuera manuellement au début de la saison estivale entre le mois de juin et le mois de juillet quand les coques seront assez tendres. Si vous préférez les cueillir pour les faire sécher attendez le début de la saison automnale lorsque l’enveloppe verte duveteuse sera bien sèche et ouverte. Dans ce cas la cueillette s’effectuera en secouant les rameaux de l’amandier. Attention la production d’amandes est parfois aléatoire.

PLANTATION  Choisissez-lui un emplacement très ensoleillé sur un sol pauvre, caillouteux et sec ce qui lui conviendra parfaitement. Il accepte les sols calcaires jusqu’à 10% environ de calcaire actif. Je vous conseille de planter votre amandier dans le sens du vent afin de favoriser la pollinisation. Sa plantation en pleine terre pourra s’effectuer soit à la saison printanière ou bien à la saison automnale. Si vous n’avez pas de jardin ou peu d’espace sur votre potager vous pourrez le planter en pot ou en bac. Au fond d’un de ces deux contenants, déposez une bonne couche de graviers grossiers ou de billes d’argile pour obtenir un bon drainage. Faites un mélange de 2/3 de terre de jardin et 1/3 de terreau. Si votre terre est trop argileuse ajoutez-y du sable. Versez sur vos graviers ou sur vos billes d’argile une partie de ce mélange de telle manière à arriver environ à la moitié du pot ou du bac. S’il s’agit d’un amandier à racines nues, taillez ces dernières qui auraient pu être endommagées lors de l’arrachage et raccourcissez de 2/3 les rameaux afin de favoriser une bonne reprise. Placez votre arbre au centre et finissez de remplir votre pot ou votre bac avec le substrat restant. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? « Pratiquez de la même façon pour une plantation en pleine terre en creusant un trou de 80 centimètres de coté sur 60 centimètres de profondeur. Prévoyez une cuvette pour l’arrosage en cas de fortes chaleurs pendant la saison estivale et raccourcissez également de 2/3 les rameaux pour la même raison indiquée ci-dessus. Lorsque vous reboucherez avec la terre extraite autour de votre amandier tassez un peu avec vos pieds afin que le système racinaire soit bien au contact de la terre. Le collet devra être au niveau du sol. Arrosez copieusement pour éliminer d’éventuelles poches d’air qui pourraient empêcher un bon enracinement. Et pour finir paillez-le pour garder un peu d’humidité.

ENTRETIEN Si votre amandier est cultivé en pleine terre il ne vous demandera pas un entretien particulier. En ce qui concerne une culture en potée arrosez-le régulièrement sans pour autant détremper le substrat. Rempotez-le tous les deux ans afin de faciliter son développement. Vous devrez le tailler à la saison hivernale. Comment effectuer cette opération ? Supprimez tous les rameaux ayant tendance à se développer vers l’intérieur afin de lui donner de l’air. Et pour finir répartissez les charpentières de telle manière que votre amandier ait un aspect bien équilibré. A noter que les espèces buissonnantes devront être taillées après la floraison. Quant au Prunus Tenella il faudra le rabattre de temps en temps après sa floraison afin qu’il puisse renouveler ses rameaux.

PARASITES & MALADIES L’amandier sera très résistant aux parasites et aux maladies. Toutefois en prévention d’une éventuelle contamination de la tavelure de la verticilliose et de la moniliose une pulvérisation de purin de prèle sera nécessaire dès qu’il n’ y aura plus de feuillage sur l’arbre et à partir du gonflement des bourgeons. Il pourra également être attaqué par les tigres et les pucerons. L’amandier pourra être aussi contaminé par la sharka (provoquée par un virus).

MULTIPLICATION L’amandier pourra se multiplier par greffe en écusson pendant la saison estivale. Pour cela je vous invite à consulter cet article https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/greffe-ecusson-ete.php

ASSOCIATIONS L’amandier pourra s’associer avec l’olivier ainsi qu’avec l’abricotier.

Et pour terminer je propose cette vidéo  Nat’ El Zéar

Attention ça ne concerne que les vieux amandiers et ce n’est pas obligé que ça fonctionne sur toutes les espèces. Je tenais à la partager avec vous.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

5 réflexions au sujet de “L’amandier”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :