Le prunier

PRÉSENTATION Le prunier a une très belle floraison au début de la saison printanière ce qui permet à cet arbre d’être un incontournable des arbres ornementaux de votre jardin ou bien de votre verger. Il sera très facile à cultiver et à entretenir. Son besoin en eau sera moyen. Il se plaira sur un sol argileux du moment qu’il soit bien drainé.

Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -17°. Dans les régions montagneuses il pourra être cultivé jusqu’à 1000 mètres d’altitude. Il fait partie de la famille des Rosacées qui compte plusieurs centaines de variétés. Les plus connues sont les reines-claudes, les mirabelles et les quetsches. Sa hauteur ira de 3 mètres pour les plus petits sujets à 8 mètres environ pour les plus grands. Suivant les espèces vous effectuerez vos récoltes à partir de la fin du mois de juin jusqu’au mois de septembre. Vous devrez patienter 5/7 ans avant de pouvoir effectuer votre première cueillette.

PLANTATION Choisissez-lui un emplacement très ensoleillé et à l’abri des vents violents. Vous pourrez le planter durant la fin de la saison automnale et pendant toute la période hivernale c’est à dire du mois d’octobre au mois de mars à condition que le sol ne soit ni détrempé, ni gelé et non recouvert d’une éventuelle couche neigeuse. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «   Je vous conseille de pratiquer un bon pralinage. Pensez que vous devrez prévoir un bon drainage. Évitez surtout un emplacement où l’humidité serait trop stagnante. Si votre terre est trop lourde n’hésitez pas à déposer un mélange de gravier et de sable au fond du trou avant d’y installer votre prunier. Vous pourrez également effectuer un mélange de tourbe, de terreau, de fumier déshydraté ainsi que 3 ou 4 poignées de corne torréfiée ce qui pourra aussi alléger votre terre. Avant sa plantation rabattez votre sujet d’une trentaine de centimètres par rapport au tronc et s’il s’agit d’un prunier à racines nues raccourcissez ces dernières qui auraient pu être abîmées lors de l’arrachage. Il faudra que vous installiez un bon tuteur légèrement en décalé par rapport au milieu du trou. Ne serrez pas trop les liens autour du tronc. Le point de greffe devra se retrouver juste au ras de la surface du sol. Tasser légèrement la terre de rebouchage pour éliminer d’éventuelles poches d’air qui pourraient empêcher une bonne reprise. Prévoyez une belle cuvette autour de votre arbre. Arrosez-le copieusement en déversant 30 litres d’eau minimum ce qui vous permettra d’améliorer le tassement de la terre afin que le système racinaire soit bien au contact de cette dernière. Quand l’eau s’est infiltrée paillez-le afin de garder un peu d’humidité qui sera très utile lors des grosses chaleurs. Si vous décidez de planter un seul prunier je vous conseille de choisir une variété auto-fertile. S’il s’agit d’un sujet de grande taille prévoyez-lui un emplacement assez important afin qu’il puisse bien s’épanouir.

ENTRETIEN Le prunier ne vous demandera pas un entretien particulier. Il faudra juste lui prodiguer quelques petits soins surtout pendant les deux premières années afin de lui garantir une bonne reprise et de le garder par la suite en bonne santé. Arrosez-le régulièrement pendant cette période à raison d’une dizaine de litres d’eau de pluie de préférence tous les 8 à 10 jours surtout pendant les périodes chaudes de la saison estivale. A partir de sa troisième année les pluies devraient suffire sauf en cas de très grosse canicule qui se prolongerait. Dans ce cas vous devrez l’arroser et ensuite comme déjà indiqué ci-dessus pailler-le afin de garder son pied à la fraîcheur. En règle générale le prunier ira chercher en profondeur la nourriture qui lui sera nécessaire. Toutefois un apports de fumier bien décomposé à la saison automnale ne pourra qu’être bénéfique à la saison printanière afin d’assurer une meilleure fructification. Si vous constatez que le feuillage jaunit et que les fruits ne grossissent pas c’est qu’il aura une carence. C’est pourquoi à sa plantation il sera préférable de lui faire un apport de corne broyée ce qui l’aidera à bien s’installer et à développer sa ramure. En ce qui concerne sa taille il faudra que vous l’effectuiez en deux fois. Tout d’abord il y aura la taille de formation qui devra être prodiguée à la saison printanière avant l’entrée de l’arbre en production c’est à dire aux alentours du mois de février ou du mois de mars hors période de gel. Cette opération devra s’effectuer pendant les trois premières années. Cela vous permettra de donner à votre prunier une forme équilibrée. Agissez avec précaution pendant les deux première tailles car elles seront déterminantes pour la forme définitive de votre arbre. Je vous conseille de mastiquer les différentes plaies afin de protéger votre prunier contre d’éventuelles maladies. Ensuite vous aurez à effectuer la taille de fructification qui devra se faire à la saison automnale. Cela vous permettra d’effectuer un entretien qui viendra en complément de votre taille de formation en supprimant le bois mort, les branches abîmées et d’autre part profitez-en pour renouveler les rameaux fruitiers qui seront la garantie d’une récolte de qualité. Éclaircissez l’intérieur afin de favoriser le passage de la lumière. Mastiquez également les plaies pour la même raison déjà indiquée ci-dessus. TRÈS IMPORTANT Utilisez un coupe-branche ou bien un sécateur désinfectés et bien affûtés.

PARASITES &   MALADIES Le prunier pourra être attaqué par les pucerons, les cochenilles, l’araignée rouge, le carpocapse ainsi que d’autres insectes. Il sera sensible à certaines maladies cryptogamiques comme par exemple la rouille et la moniliose. Le chancre pourra également le contaminer tout comme la maladie du corail et la sharka (provoquée par un virus).

MULTIPLICATION Le prunier pourra se multiplier soit par semis ou bien par division ou bien encore par greffage. Par semis il vous suffira de semer un noyau qui sera une opération très simple à réaliser. Par division il faudra que vous récupériez un rejet ou bien un drageon au pied de votre arbre. Dans ce cas vous serez sûr d’obtenir un sujet identique à l’original. Et pour terminer vous pourrez le multiplier par greffage. Pour cette opération je vous invite à consulter cet article https://www.rustica.fr/fruits-et-verger/greffer-demi-fente-prunier,1895.html

ASSOCIATIONS Le prunier pourra être associé avec la tanaisie qui éloignera certains insectes indésirables mais attirera nos amies les coccinelles qui se feront un plaisir de dévorer certains insectes et en particulier les pucerons qui provoquent le virus de la sharka. Cultivez des framboisiers à proximité de votre prunier car ces derniers ont l’avantage de servir d’abris aux insectes auxiliaires.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  Rustica

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

6 réflexions au sujet de “Le prunier”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :