Accueil » verger » Le nectarinier

Le nectarinier

PRÉSENTATION Le nectarinier est une espèce de pêcher dont les fruits ont la peau lisse et dont le noyau n’attache pas à la chair. Il sera très facile à cultiver et à entretenir. Son  besoin en eau sera moyen. Il produit durant tout l’été des fruits très savoureux que vous aurez plaisir à déguster.

Sa magnifique floraison fera de lui un excellent arbre ornemental pour votre verger, votre jardin potager si vous avez la chance d’en posséder un assez grand ou bien encore dans votre jardin d’agrément. Le nectarinier sera auto-fertile et donnera donc des fruits assez facilement si des gelées tardives n’endommagent pas trop les fleurs. En principe les fruits à chair jaune résistent d’avantage aux manipulations lors de la cueillette que les variétés à chair blanche. Cet arbre fruitier est rustique et peut résister à des températures hivernales pouvant atteindre -15° voire -20 si cela ne dure pas trop longtemps. Il fait partie de la famille des Rosacées. Sa hauteur ira d’1m50 pour les plus petits sujets à 5 mètres environ pour les plus grands. Sa floraison interviendra au début de la saison printanière. Ce sera les rameaux de la saison précédente qui seront recouverts de fleurs rosées teintées de blanc. En règle générale ce seront nos amies les abeilles qui se feront un plaisir d’effectuer la pollinisation. Vous pourrez effectuer votre première récolte au bout de 6 ou 7 ans et sa durée de vie sera d’une quinzaine d’années voire parfois jusqu’à 20 ans. Quant aux espèces naines la fructification pourra commencer dès la deuxième année voire la troisième. La récolte en France suivant l’espèce s’échelonnera du mois de juin au mois d’octobre.

PLANTATION  Pour planter votre nectarinier choisissez-lui un emplacement très ensoleillé et à l’abri des vents. Un conseil Préférez les variétés tardives ce qui évitera les gelées qui endommageraient les fleurs. Plantez-le de préférence à la saison automnale hors période de gel. Pour les régions qui peuvent avoir des saisons hivernales précoces, je vous conseille de le planter en toute fin d’été début d’automne c’est à dire entre le 15 septembre et le 15 octobre afin de faciliter une bonne reprise avant les premières gelées. Évitez les sols trop humides et trop calcaires. Pour les régions à hiver doux la plantation se fera en pleine terre si vous avez suffisamment de place. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «  Pour le planter creusez un trou de 60 centimètres environ et autant en profondeur. Déposez au fond de ce dernier une bonne couche de terreau mélangée à un peu de compost. Si votre terre est trop lourde ajoutez au moins un tiers de sable pour assurer un bon drainage. Rebouchez le trou tout autour de l’arbre avec la terre extraite. Tassez un petit peu avec vos pieds pour que la terre soit bien au contact de tout le système racinaire afin de faciliter son enracinement. Arrosez-le copieusement et paillez-le pour gardez un peu d’humidité nécessaire à son bon développement. Vous pourrez le cultiver en pot ou en bac (Conseillé pour les régions à hivers très rudes) ce qui vous permettra de le rentrer avant la période hivernale. Pour ce genre de culture préférez une espèce naine.

ENTRETIEN Quand votre nectarinier aura bien repris en pleine terre il sera inutile de l’arroser sauf en cas de très grosse canicule prolongée. En ce qui concerne une culture en bac ou en pot les arrosages devront être réguliers pendant la saison estivale. Réduisez ces derniers pendant la saison hivernale. A la saison printanière faites-lui un apport de compost bien décomposé ou d’engrais organique naturel comme par exemple de la farine de poisson riche en phosphore que vous associerez à du sang desséché riche en azote. Avant d’effectuer cette opération je vous conseille de griffer au pied de votre nectarinier sans abîmer les racines afin que ces nutriments puissent bien pénétrer dans le sol. Le nectarinier cultivé en bac ou bien en pot devra être rempoté tous les deux ans. Sa taille devra s’effectuer à la fin de la saison hivernale et surtout avant que les bourgeons n’éclosent. En règle générale le nectarinier possédera 3 charpentières voire 4 ou 5. Il aura tendance à s’évaser plutôt que de conserver son aspect d’origine. Vous pourrez le palisser contre un mur afin qu’l soit bien abrité. Afin d’effectuer une bonne taille vous devrez tout d’abord supprimez les branches qui se seront développées à l’intérieur de l’arbre et celles qui s’entrecroisent. Ensuite vous devrez rabattre les charpentières d’une quarantaine de centimètres de préférence au-dessus d’un bourgeon à bois orienté en fonction de la forme que vous souhaitez lui donner. Supprimez également les rameaux ayant déjà fructifié. Un éclaircissage de certaines pousses porteuses de bourgeons sera utile afin d’obtenir des fruits plus gros tout en conservant l’équilibre de l’arbre. Raccourcissez également les rameaux à bois à 2 yeux afin de provoquer la pousse de nouveaux rameaux mixtes et à bois à la saison printanière suivante. Lorsque vous constatez que les fruits ont la taille d’une fraise je vous conseille de pratiquer un éclaircissage pour ne laisser que 2 voire 3 fruits tous les 15 centimètres sur chaque rameau.  Et pour terminer effectuez une pulvérisation de purin de prèle afin de protéger votre nectarinier des différentes maladies cryptogamiques. Profitez-en pour badigeonner le tronc et le début de tous les rameaux avec du blanc horticole. Ça le protégera des parasites.

PARASITES * MALADIES Le nectarinier sera sensible à la cloque. Cultivez des espèces plus résistantes comme par exemple le « Morton ». Il pourra également être contaminé par la moniliose et la sharka (provoquée par un virus). Il pourra être la cible des pucerons. Si votre sol est trop calcaire la chlorose pourrait apparaître.

ASSOCIATIONS Le nectarinier pourra s’associer avec le figuier tout deux palissés contre un mur exposé au sud. Plantez à son pied des jacinthes de préférence violettes ou roses qui fleuriront en même temps. Si vous cultivez un nectarinier en bac plantez à son pied un pélargonium citronné ce qui en plus vous permettra également d’éloigner les mouches ainsi que d’autres insectes. La rhubarbe sera également une très bonne association car cette dernière pourra profiter de l’ombre du nectarinier.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


Un commentaire

Ce n'est que par l'échange et le partage que nous pourrons avancer pour faire changer les choses. Apportez votre pierre en laissant une trace de votre passage. Merci !!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :