Home » jardin d'agrément » Le mimosa

Le mimosa

PRÉSENTATION Il y a quelques temps notre très regrettée Catherine Bonnafous avait écrit un article sur les bienfaits du mimosa sur notre santé. Merci à toi Cathy. Alors je vais vous parler aujourd’hui de sa culture. Ce magnifique arbuste éclairera votre jardin ou bien votre véranda de par sa très belle floraison d’un jaune éclatant doté d’un parfum puissant.

Sa culture sera possible dans la quasi totalité de nos régions en prenant certaines précautions que je vous détaille tout au long de cet article. Dans les régions douces sa culture se fera en pleine terre et ailleurs sa plantation s’effectuera en pot ou bien en bac que vous rentrerez pendant la saison hivernale dans une pièce non chauffée hors gel. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera faible. Il fait partie de la famille des Fabacées. Sa hauteur ira d’1m50 pour les plus petits sujets à 12 mètres environ pour les plus grands. Suivant l’espèce cultivée sa floraison s’étalera du mois de novembre au mois de mars. Certaines espèces seront plus rustiques que d’autres. Par exemple le mimosa des fleuristes pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -12° pendant que le mimosa poisseux pourra supporter -5° au maximum. Renseignez-vous auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région. Attention !! Les jeunes plants seront plus sensibles aux gelées. Il aura une capacité à se développer très rapidement puisque sa croissance annuelle sera de 50 centimètres minimum voire parfois plus. Sa durée de vie sera assez courte, une cinquantaine d’années environ. Il existe environ un millier d’espèces dans le monde. 

PLANTATION Le mimosa devra se planter soit à la saison automnale ou bien à la saison printanière hors périodes de gel et de grosses chaleurs. La plantation en pleine terre de cet arbuste est exclusivement réservée aux régions douces comme déjà indiqué ci-dessus (le midi de la France par exemple). Ailleurs vous le cultiverez en bac ou en pot que ce soit sur votre terrasse, sur votre balcon ou encore devant chez vous. Avec ce mode de culture vous devrez le rentrer à la saison hivernale dans une pièce non chauffée. En pleine terre choisissez-lui un emplacement ensoleillé sur un sol bien drainé. Évitez si possible les sols lourds et calcaires sauf pour les mimosas quatre saisons ainsi que d’autres variétés. Renseignez-vous également auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle. Il craindra les épisodes venteux qui dessécheront très vite le sol. Vous pourrez le planter en isolé près de votre habitation mais pensez que les racines superficielles vont vite se développer. Alors prévoyez 8 mètres minimum de distance avec votre maison. Il peut également se planter en haie. Évitez également de planter deux mimosas côte à côte pour éviter la concurrence. Un des deux dépérira au profit de l’autre. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «  Pour une plantation en pot ou en bac choisissez-lui un contenant assez profond et son diamètre devra être proportionnel à sa motte. Versez au fond de ce dernier une couche de billes d’argile ou de gravier afin d’obtenir un bon drainage. Le substrat devra être composé 50% de terreau pour plantation et 50% de terre de bruyère. Pensez à l’arroser régulièrement quand il est jeune avec modération et surtout pendant les grosses chaleurs de la saison estivale. Il suffit que le substrat reste humide mais pas détrempé. Paillez-le pour garder son pied au frais. En pleine terre le mimosa ne vous demandera pas un arrosage régulier comme sa culture en pot ou en bac. L’excès d’humidité peut faire pourrir son système racinaire et tuer votre arbuste. Pendant la saison hivernale limitez au minimum les apports d’eau. En le paillant il devrait bien passer la saison hivernale. Comme je l’indiquais au début de mon article le mimosa a des propriétés médicinales. Je vous invite à consulter l’article de Cathy Les bienfaits du mimosa sur notre santé

ENTRETIEN L’arrosage du mimosa devra être surveillé essentiellement pour les cultures en potées. Comme déjà précisé ci-dessus les excès d’humidité pourront nuire à votre arbuste ce qui pourra faire pourrir son système racinaire. Si votre mimosa vit en pleine terre les apports d’eau devront être effectués uniquement en cas de grosses chaleurs caniculaires de longue durée et toujours sans excès. Rentrez vos potées dès l’arrivée de la saison hivernale. Paillez les sujets cultivés en pleine terre afin qu’ils passent la saison hivernale dans de bonnes conditions. La taille du mimosa devra s’effectuer juste après la floraison comme c’est le cas pour le forsythia et le lilas. Pour cela supprimez le bout des rameaux ayant fleuri ce qui empêchera d’apparaître les espèces de haricots contenant les graines ce qui n’est guère esthétique. Supprimez également les pousses qui pourraient se développer sur la base du tronc ce qui affaiblit l’arbuste. A la fin de la saison hivernale supprimez les rameaux qui auraient pu être abîmés par le gel. Ça permettra à votre mimosa de remplacer ces derniers plus facilement.

PARASITES * MALADIES Le mimosa pourra être attaqué par la cochenille, la cicadelle ainsi que par le psylle qui est un insecte homoptère piqueur-suceur. D’autre part il pourra être également contaminé par la fumagine. La chlorose pourrait dans certains cas faire son apparition. Dans ce cas c’est que votre sol est trop calcaire. Une pulvérisation de purin d’orties permettrait de lui apporter de l’azote du fer et du potassium. Vous pourrez aussi effectuer une pulvérisation de purin de prèle pour renforcer ses défenses immunitaires.   Mais si vous cultivez le mimosa dans de bonnes conditions ça limitera les attaques de parasites et l’intrusion des maladies.

MULTIPLICATION Le mimosa pourra se multiplier spontanément grâce à ces drageons. D’autre part il pourra se multiplier par semis. Faites tremper vos graines dans de l’eau chaude avant de les semer dès qu’il commence à faire chaud. Et pour terminer vous pourrez également multiplier le mimosa par marcottage et par bouturage

ASSOCIATIONS Le mimosa pourra être associé avec le callistemon, le buddleia et le sesbania punicea.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo    newsjardintv

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.


3 commentaires

  1. J’adore le mimosa mais j’ai abandonné l’idée d’en avoir. Facile, tu dis ? Ça me déprime. J’ai réussi à en faire mourir deux ou trois… Pas pour moi donc !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *