Le dryopteris

PRÉSENTATION En fait le dryopteris appelé également plus communément le dryoptère est une fougère qui se plait beaucoup près des plans d’eau comme par exemple les lacs et les cours d’eau mais également dans les jardins qu’ils soient potager ou d’agrément. Il s’agit d’une plante vivace. Suivant l’espèce le dryopteris pourra être caduque ou bien semi-persistant.

Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Il fait partie de la famille des Dryoptéridacées qui compte plus de 200 espèces. Sa hauteur ira d’une soixantaine de centimètres  pour les plus petits sujets à 1.20 mètres environ pour les plus grands. En règle  générale il sera très rustique puisque certaines espèces comme par exemple la dryopteris mâle (espèce type) pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -40°. ATTENTION si vous possédez des chevaux évitez de le cultiver car il risque de les empoisonner.

PLANTATION Le dryopteris devra être planté de préférence au début de la saison automnale surtout si vous habitez dans une région froide afin que son système racinaire puisse bien s’installer avant l’arrivée des grands froids. En région plus douce il pourra être planté jusqu’au mois de novembre. Éventuellement vous pourrez également le planter à la saison printanière hors période de gel et de grosses chaleurs. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter les plantes d’extérieur ? «   Choisissez-lui un emplacement ombragé voire à la mi-ombre. Le sol devra être humifère, frais et de préférence acide à neutre. A noter que certaines espèces pourront accepter les sols lourds, calcaires voire secs. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate pour votre région et surtout la nature de votre sol. Dans une rocaille le dryopteris  fera merveille. Mais cela ne vous empêchera pas de le cultiver en bordure, en massif, en isolé, sur un talus ou encore sur un muret sans oublié en potée.

ENTRETIEN Je vous conseille un bon paillage afin de maintenir de la fraicheur et en mème temps ça permettra également de soutenir la fertilité du sol. Arrosez-le régulièrement pendant les 2 premières années pour assurer un bon enracinement. Surveillez également vos potées. Il ne faut pas que le substrat se dessèche. Arrosez-les régulièrement sans les inonder. En complément et en fin de journée très chaude n’hésitez pas à doucher éventuellement le feuillage. A la saison printanière par soucis d’esthétique vous devrez supprimer les frondes abimées. Des déchets de taille broyés seront les bienvenus à leurs pieds.

PARASITES & MALADIES Le dryopteris ne craindra aucun parasites ni aucune maladies.

MULTIPLICATION Le dryopteris pourra se multiplier en règle générale par la division de la souche ou bien par séparation des rejets pour certaines espèces qui auront tendance à s’étaler. Pour cela vous devrez utiliser une bêche plate très tranchante. Cette opération devra s’effectuer soit à la saison automnale ou si vous n’êtes pas dans une région froide à la saison hivernale. Repiquez vos différentes divisions immédiatement.

ASSOCIATIONS Le dryopteris pourra s’associer avec l’Epimedium, le Phlox et le Tricyrtis.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  PREMIER TECH HORTICULTURE FRANCE

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

4 réflexions au sujet de “Le dryopteris”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :