Le nashi

PRÉSENTATION Le nashi est un arbre fruitier de petite taille originaire du Japon qui a fait son apparition chez nous pour la première fois au début des années 1980. Ses fruits ont la forme d’une pomme mais ils ont le goût d’une poire à chair croquante car en fait le nashi est un proche cousin du poirier.

Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Il fait partie de la famille des Rosacées. Sa hauteur ira de 2 mètres pour les plus petits sujets à 5 mètres environ pour les plus grands. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -20°. Certaines espèces auront besoin d’une pollinisation croisée avec à proximité soit d’un poirier William par exemple ou bien d’un autre nashi afin d’obtenir une très bonne fructification. Renseignez-vous auprès de votre pépinière ou de votre jardinerie habituelle. En règle générale vous pourrez effectuer votre première cueillette au bout de 2 ans voire 3 ans. Elle s’étalera du mois de juillet à la fin du mois de septembre. Les fruits devront être cueillis impérativement à maturité car ils ne murissent plus dès qu’ils ne sont plus sur l’arbre. Ces derniers pourront se conserver pendant une quinzaine de jour à température ambiante. Évitez les chocs entre eux car ils y sont très sensibles. La conservation en cave sera de 2 mois environ à condition que les fruits soit bien rangés sans se toucher.

PLANTATION Choisissez-lui un emplacement ensoleillé sur un sol non calcaire et surtout bien drainé dans votre verger si vous en possédez un ou bien en isolé ou bien encore en fond de massif. Pour sa plantation je vous invite à consulter cet article  » Comment planter un arbre ou un arbuste ? «  S’il s’agit d’un sujet en conteneur cette dernière pourra s’effectuer soit à la saison printanière hors période de gel et de grosse chaleur ou bien à la saison automnale. Par contre si votre nashi est à racines nues une plantation au début de la saison automnale sera préférable afin que son système racinaire s’installe bien avant l’arrivée du froid hivernal. Prévoyez un tuteur assez robuste que vous devrez laisser pendant les 3 premières années minimum. Incorporez du compost bien décomposé que vous mélangerez avec la terre de rebouchage du trou. Tassez bien autour de l’arbre afin d’éliminer d’éventuelles poches d’air et arrosez-le copieusement. Et pour finir Paillez-le.

ENTRETIEN En cas de très forte chaleur vous devrez l’arroser régulièrement la première année de sa plantation. Au milieux de la saison estivale (courant juillet) vous devrez effectuer un éclaircissage des fruits en ne laissant que 2 spécimens par bouquet. Au début de chaque saison printanière vous devrez griffer le sol en incorporant du compost bien décomposé. Très important Si votre nashi est trop chargé en fruits je vous conseille de les soutenir avec de solides tuteurs se terminant en V. La taille du nashi devra s’effectuer du milieu de la saison automnale jusqu’à la fin de la saison hivernale. Pour cela vous devrez supprimer tous les rameaux s’entrecroisant et ceux s’étant développés à l’intérieur afin de l’aérer. Ensuite tailler-le pour lui permettre une bonne fructification et lui donner une belle forme. Par la suite la taille ne sera plus nécessaire si ce n’est de l’aérer comme indiqué ci-dessus et de supprimer les rameaux trop anciens ou ceux qui seront abimés.

PARASITES & MALADIES Comme c’est le cas du poirier le nashi pourrait être victime du carpocapse qui est extrêmement vorace sur cet arbre fruitier. Certaines espèces seront sensibles au feu bactérien mais en règle générale ces dernières ne sont pas commercialisées dans nos pépinières.

ASSOCIATIONS Le nashi pourra s’associer avec le mirabellier, l’amandier et le poirier William de préférence.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  La Rigadelle Ferme en Permaculture Bretagne

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :