Le lamier

PRÉSENTATION Le lamier est une magnifique plante couvre-sol qui pourra être cultivée suivant l’espèce en vivace ou bien en annuelle. Son feuillage très coloré vous permettra de décorer des espaces peu lumineux. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Il compte 40 espèces environ et fait partie de la famille des Lamiacées tout comme le romarin et la menthe.

Sa hauteur ira d’une quinzaine de centimètres pour les plus petits sujets à 50 centimètres environ pour les plus grands. Cette plante a été longtemps confondue avec l’ortie. D’ailleurs elle ne possède pas le phénomène urticant de cette dernière. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -15° voire plus. Attention certaines espèces pourraient être un peu envahissantes pendant que d’autre ne le seront pas. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle. Vous pourrez l’utiliser en bordure, en massif, en potée et bien sûr comme déjà indiqué ci-dessus en couvre-sol.

PLANTATION Le lamier aura impérativement besoin d’un emplacement ombragé sur un sol ordinaire car il ne sera pas exigeant sur sa nature. Si vous avez du mal à cultiver du gazon sous des arbres par exemple ce sera la plante idéale qu’il faudra que vous cultiviez. Il aura besoin que le sol reste frais surtout pendant les grosses chaleurs de la saison estivale. Mais il pourra tout de même supporter des périodes coutes de sècheresse. Pour sa plantation préférez des godets que vous pourrez vous procurer en jardinerie. Mettez-les en place de préférence à la saison automnale ce qui n’empêchera pas que vous pourrez également les planter à la saison printanière hors période de gel. Préparez bien votre emplacement avec votre grelinette en prenant soin de supprimer toutes les racines d’adventices afin d’éviter une certaine concurrence. Si votre sol est trop lourd faites-lui un apport de sable.

ENTRETIEN L’arrosage du lamier devra se faire principalement pendant les grosses  chaleurs de la saison estivale. Il sera inutile d’effectuer des apports nutritifs sauf éventuellement un peu de compost bien décomposé à la saison printanière. Il  faudra que vous teniez propre l’emplacement les premières années le temps que le lamier occupe l’espace et prenne le dessus sur les adventices.

PARASITES & MALADIES Les pucerons pourront coloniser le lamier. Favorisez la venue des coccinelles. Les jeunes pousses du début de la saison printanières pourront être grignotées par nos amies les limaces.

MULTIPLICATION Le lamier pourra se multiplier par division du système racinaire soit au début de la saison automnale ou bien à la saison printanière hors période de gel.

ASSOCIATION Le lamier pourra être associé avec la seslérie d’automne.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  PhytoGenfi

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :