La suzanne-aux-yeux-noirs

PRÉSENTATION Cette magnifique plante vous émerveillera par sa très longue floraison qui s’étalera suivant l’espèce cultivée de la fin de la saison printanière jusqu’au mois d’octobre voire novembre si vous habitez une région douce. Ses différents coloris iront du blanc au jaune, en passant par l’orangé et le rouge. On l’appelle également Œil-de-Suzanne ou encore Thunbergia alata qui est son nom scientifique.

En règle générale elle sera plutôt cultivée en annuelle car elle craint le froid car la plupart des espèces n’apprécient pas les température en dessous de 8/10°. A noter que la Thunbergia orange pourra résister à des températures de -4° maximum. Certaines espèces de thunbergia seront grimpantes pendant que d’autres seront buissonnantes. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Elle fait partie de la famille des Acanthacées qui compte une centaine d’espèces environ. Sa hauteur ira d’un mètre pour les plus petits sujets à 10 mètres environ et parfois plus pour les plus grands. La liane de Chine pourra atteindre 12 mètres. Sa culture en bac ou bien en pot sera possible. Sa croissance sera assez rapide.

PLANTATION La Suzanne-aux-yeux-noirs appréciera un emplacement ensoleillé voire à mi-ombre si vous habitez une région chaude. Le sol devra être de préférence riche, frais et surtout bien drainé. Évitez les emplacements exposés à des vents violents. Sachez qu’il s’agit d’une plante qui a besoin de beaucoup de lumière (4h00 minimum par jour). C’est la condition impérative pour qu’elle puisse fleurir. Sa plantation devra s’effectuer à la saison printanière dès que les risques de gelées seront écartés et que les températures seront plus douces (16/18° minimum).

ENTRETIEN La Suzanne-aux-yeux-noirs sera très frileuse comme déjà indiqué ci-dessus. En dehors de cela elle ne vous demandera pas énormément d’entretien. Elle pourra résister à quelques courts épisodes de sécheresse. Néanmoins il faudra que vous l’arrosiez régulièrement pendant les grosses chaleurs de la saison estivale ce qui sera nécessaire pour sa floraison. Afin de lui garder un peu de fraicheur à son pied un bon paillage sera le bienvenu. Au début de son développement vous devrez pincer les jeunes pousses afin d’en limiter le nombre car il s’agit d’une plante qui aura tendance à se développer de manière désordonnée. Supprimez les fleurs fanées au fur et à mesure. Soyez donc patient pendant cette opération. Si toutefois vous constatez qu’elle devient un peu trop touffu il faudra que vous l’aériez en supprimant la tige centrale. Cela permettra à la lumière de mieux pénétrer. Ce sera donc à vous de gérer son développement en la dirigeant sur son support en ce qui concerne les espèces grimpantes. Pour ce qui est des cultures en potée arrosez-les régulièrement afin de ne jamais laisser le substrat se dessécher. Après sa floraison et pendant la saison hivernale diminuez les apports d’eau en laissant se dessécher le substrat entre deux arrosages. A la saison printanière faites-lui un apport d’engrais naturel organique comme par exemple Bactériosol. Si vous souhaitez conserver vos potées vous devrez rabattre les plantes et les rentrer dans un local bien ajouré à une température qui ne devra pas descendre en dessous de 10°. Vous pourrez les ressortir à la saison printanière suivante dès que les risques de gelées ne seront plus à craindre et surtout que l’atmosphère se sera réchauffé à 16/18° minimum.

PARASITES & MALADIES La Suzanne-aux-yeux-noirs cultivée en pleine terre ne craindra ni parasites, ni maladies. En ce qui concerne les cultures en intérieur l’oïdium pourrait faire son apparition à cause d’un arrosage excessif. Soyez très vigilant de ce coté là. En culture sous serre la Suzanne-aux-yeux-noirs pourra être attaquée par l’araignée rouge, la cochenille ou encore par la mouche blanche (aleurode). Une pulvérisation d’eau additionnée de savon noir sera la bienvenue.

MULTIPLICATION La Suzanne-aux-yeux-noirs pourra se multiplier par semis au début de la saison printanière sous abris à une température d’une vingtaine de degrés ou bien par bouturage à la fin de la saison estivale comme expliqué dans la vidéo ci-dessous.

ASSOCIATIONS La Suzanne-aux-yeux-noirs s’associera avec l’échinacée, le glaïeul, l’Hélénie, le plumbago, la bignone et la clématite. L’œillet dinde, le gaura et la sauge permettront de maintenir du frais à son pied.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  art le pouvoir des plantes

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

1 réflexion au sujet de « La suzanne-aux-yeux-noirs »

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :