Le scirpe

PRÉSENTATION Le scirpe est une plante vivace qui affectionnera les bordures des bassins. On l’appelle également Eleocharis multiacaulis qui est son nom scientifique. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera important. Elle fait partie de la famille des Cyperacées. Sa hauteur ira d’une quinzaine de centimètres pour les plus petits sujets à 30 centimètres maximum pour les plus grands.

Il sera assez rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -15°.

PLANTATION Le scirpe aime être cultivé sur un sol frais, plutôt acide et pauvre. Choisissez_lui un emplacement ensoleillé. La plupart des espèces supporteront très bien la sécheresse de la saison estivale, du moment que le sol restera toujours humide voire boueux. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle afin de vous procurer l’espèce adéquate. Sa plantation devra s’effectuer de préférence à la saison printanière. Le système racinaire devra être enfoncé de 3 à 4 centimètres maximum dans une zone très humide voire marécageuse ou boueuse ou encore immergé sous 5 centimètres d’eau au maximum.

ENTRETIEN Aucun entretien particulier pour cette plante. Les apports nutritifs ne seront pas nécessaire. Le  scirpe se suffira à lui même car il se développera très bien sur un sol pauvre comme déjà indiqué ci-dessus.

PARASITES & MALADIES Le scirpe ne craindra ni parasites, ni maladies si vous le cultivez dans les conditions requises pour son bon développement.

MULTIPLICATION Si toutefois vous constatez que le centre du scirpe commence à jaunir c’est qu’il commence à prendre de l’âge. Il faudra donc diviser sa souche à la saison printanière afin de le rajeunir. Pour cela vous devrez partager cette dernière délicatement en ayant pris soin que chaque éclat possède une bonne quinzaine de tiges acaules qui sont des feuilles attachées au collet qui limitent le système racinaire, sans tiges apparentes. Cela permettra une meilleure reprise.

ASSOCIATIONS Le scirpe pourra s’associer avec la massette, le darmera peltata et le caltha.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :