L’asaret

PRÉSENTATION L’asaret est une plante vivace couvre-sol par excellence si vous la cultivez sur un emplacement ombragé. On l’appelle également cabaret, oreille ou encore asarum qui est son nom scientifique. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Elle fait partie de la famille des Aristolochiacées. Sa hauteur ira d’une dizaine de centimètres pour les plus petits sujets à 30 centimètres environ pour les plus grands. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -15°.

Suivant l’espèce cultivée sa floraison s’étalera du mois de février au mois de juillet. Ses fleurs seront rouges et se présenteront en plusieurs déclinaisons qui iront du rouge Bourgogne, au prune, au rouge lie-de-vin et au pourpre noirâtre. A noter que certaines espèces auront une floraison qui se remarquera davantage que d’autres. Renseignez-vous auprès de votre jardinerie habituelle. Vous pourrez l’utiliser en couvre-sol bien sûr comme déjà indiqué ci-dessus mais aussi en bordure et en massif. Sa culture sera également possible en potées installées à l’ombre, à condition de les arroser régulièrement surtout pendant les grosses chaleurs de la saison estivale. L’asaret a d’innombrables propriétés médicinales qui vous sont expliquées dans la vidéo ci-dessous.

PLANTATION Choisissez-lui un emplacement impérativement à l’ombre, voire à mi-ombre sur un sol ordinaire mais frais. Sous les arbres, les arbustes et en sous-bois seront des emplacements idéals pour l’asaret. Sa plantation pourra se faire soit à la saison automnale ou bien à la saison printanière hors période de gel. Vous devrez prévoir une trentaine de centimètres environ entre chaque sujet si vous voulez un couvre-sol bien compact. En ce qui concerne les potées, utilisez un terreau assez riche et qui aura le pouvoir de bien retenir l’eau.

ENTRETIEN L’asaret ne vous demandera pas énormément d’entretien. Arrosez-le copieusement à la plantation. Ensuite vous devrez veiller que l’emplacement que vous lui aurez choisi reste bien frais mais pas détrempé pendant les périodes chaudes de la saison estivale y compris aux saisons printanière, automnale et hivernale si vous n’avez pas trop de précipitations (épisodes pluvieux). Mais en règle générale un emplacement ombragé facilite le maintien de la fraicheur sauf s’il fait vraiment trop chaud. Arrosez régulièrement vos potées.

PARASITES & MALADIES Parfois l’asaret pourrait être attaqué par nos amies les gastéropodes qui sont très friands des jeunes pousses. Mais étant donné le feuillage bien touffu de la plante les éventuels dégâts se verront quasiment pas.

MULTIPLICATION L’asaret se multipliera naturellement de lui mème grâce à ses rhizomes sous-terrain et éventuellement par semis spontanés. Les graines sont véhiculés soit par les fourmis et éventuellement les oiseaux. Mais si vous tenez absolument à le multiplier afin d’obtenir d’autres sujets vous pourrez le diviser à la saison printanière avant qu’il ne fleurisse ou bien encore à la saison automnale. Les touffes rhizomateuses se couperont en tronçon avec un couteau très bien affuté et désinfecté au préalable et les éclats obtenus devront être plantés immédiatement.

ASSOCIATIONS L’asaret pourra s’associer avec la bugle, le cœur-de-Marie, l’hosta, le lamier, la fougère, l’alchémille, la saxifrage, l’épimédium et l’Hakonéchloa. Vous pourrez également couvrir le sol au pied des arbustes de terre de bruyère comme par exemple le rhododendron et le camélia.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo  DoctorAlabai

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

1 réflexion au sujet de « L’asaret »

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :