Le cerisier du Japon

PRÉSENTATION A la saison printanière vous serez certainement émerveillés par la très jolie et éclatante floraison rose voire parfois blanche du cerisier du Japon. Ses fleurs recouvriront entièrement l’arbuste. A noter qu’il fleurira avant le développement de son feuillage. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Il fait partie de la famille des Rosacées.

Sa hauteur ira d’un mètre pour les plus petits sujets à 4 mètres environ pour les plus grands. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -15 à -20°. Une espèce c’est à dire le cerisier de Sargent sera encore plus rustique puisqu’il pourra résister à des températures de -30°. Il s’agit d’un arbuste qui se développera assez rapidement et qui pourra vous donner une floraison dès les premières années. Vous pourrez l’utiliser en bordure, en massif, en rocaille, en isolé ou bien en bac ou en pot.

PLANTATION Le cerisier du Japon s’adaptera à la plupart des sols. Le seul impératif c’est qu’ils soient drainés parfaitement. Choisissez-lui un emplacement bien ensoleillé et à l’abri des vents violents afin de protéger sa très belle floraison. Si  votre cerisier du Japon est en conteneur je vous conseille d’effectuer sa plantation soit à la saison automnale ou bien au début de la saison printanière hors période de gel. Il faudra prévoir un tuteur assez robuste que vous installerez lors de sa plantation sans endommager son système racinaire. Comme déjà indiqué ci-dessus le cerisier du Japon pourra être cultivé en pot ou bien en bac. Pour cela vous devrez vous procurer un contenant mesurant entre 45 et 50 centimètres de coté ou de diamètre et percé au fond impérativement. Ensuite préparez un substrat composé de 50 % de terreau et 50 % de sable. Étalez au fond de votre pot ou de votre bac une bonne couche de billes d’argile ou éventuellement des graviers afin de faciliter le drainage.

ENTRETIEN Il faut savoir que suivant l’espèce que vous aurez décidé de cultiver le cerisier du Japon aura une espérance de vie d’une quarantaine d’années minimum et pouvant atteindre pour certaines 100 ans voire plus. Il ne vous demandera pas un entretien particulier car il ne sera pas exigeant. En ce qui concerne une culture en pleine terre, vous devrez l’arroser la première année régulièrement à la saison printanière et surtout pendant la saison estivale afin de lui permettre un départ végétatif dans les meilleures conditions. Si toutefois votre sol est trop pauvre faites-lui un apport de compost bien décomposé à la saison automnale. Si votre sujet a déjà une belle forme, il ne sera pas nécessaire de le tailler. De toute manière je vous conseille de le tailler le moins possible afin de lui éviter un minimum de blessures qui favoriseraient les maladies cryptogamiques et l’entrée de certains parasites. Vous devrez éventuellement vous contenter d’une toute petite taille d’équilibrage de sa ramure. Cette opération devra s’effectuer au mois de juin ou au mois de juillet suivant l’espèce. Renseignez-vous auprès de votre pépiniériste ou de votre jardinerie habituelle. D’autre part il sera impératif de supprimer les gourmands qui se développeront au bas de l’arbuste et cela du mois de mars au mois de septembre. Si vous constatez que votre arbuste a des branches mortes supprimez-les pendant la saison hivernale. Je vous conseille de mastiquer chaque coupe avec un mastic que vous trouverez très facilement dans les jardineries ou chez les pépiniéristes. Votre sécateur ou votre coupe-branche devront être affutés parfaitement et désinfectés avant chaque taille.

PARASITES & MALADIES Le cerisier du Japon pourra être contaminé par la moniliose qui en règle générale apparaitra si la saison printanière est froide et pluvieuse. La meilleure façon d’éviter cette maladie cryptogamique ce sera la prévention. Pour cela, à la saison automnale supprimez le bois morts et les rameaux atteints de chancres sans oublier les éventuels fruits malades. D’autre part je vous conseille de ramasser les feuilles au pied de votre arbuste. Comme précisé précédemment effectuez vos tailles avec des outils parfaitement désinfectés et bien affutés afin que les différentes coupes soient franches. Et pour terminer vous devrez appliquer un cicatrisant à chaque rameaux taillé. Afin de limiter les risques de cette maladie une pulvérisation de purin de prèle sera la bienvenue dès le début du mois février et une autre en début de floraison. Par sécurité une troisième pulvérisation ne sera pas inutile juste après la chute des fleurs. A la saison automnale à la chute complète du feuillage, deux autres pulvérisation seront nécessaires à un mois d’intervalle. Les pucerons pourront coloniser le cerisier du Japon qui pourraient ensuite vous amener une autre maladie cryptogamique c’est à dire la fumagine.

ASSOCIATIONS Le cerisier du Japon pourra s’associer avec des bulbes à floraisons précoces comme par exemple la narcisse, la tulipe, le muscari ou bien encore la jacinthe. Je vous suggère également de cultiver votre cerisier du Japon en arrière plan d’un massif ce qui donnera de la hauteur à ce dernier. D’autre part vous pourrez cultiver des plantes vivaces à son pied comme par exemple l’anémone, l’hosta ou bien encore la fougère.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo TRUFFAUT

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :