La verveine officinale

PRÉSENTATION La verveine officinale est une plante vivace, rustique jusqu’à une température hivernale de -5° au maximum. On l’appelle également verveine commune. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Elle fait partie de la famille des Verbénacées. Sa hauteur ira d’une vingtaine de centimètres pour les plus petits sujets à 50/60 centimètres environ pour les plus grands.

Vous pourrez éventuellement la croiser à l’état sauvage sur les les bords des chemins voire dans les prairies. Elle a de nombreuses propriétés médicinales que nous explique Christophe BERNARD dans la vidéo ci-dessous. Il s’agit de la célèbre plante qui nous sert à confectionner les fameuses tisanes que vous connaissez. Attention à ne pas confondre la verveine officinale avec la mélisse et avec sa petite cousine la verveine citronnelle. TRÈS IMPORTANT Cueillez-la sur les chemins de campagne que si vous êtes vraiment certain qu’il s’agit bien de la verveine officinale. Autrement si vous avez un doute, il vaudra mieux vous abstenir. Il en sera de même pour toutes les autres plantes sauvages.

CULTURE La verveine officinale se sèmera sur un emplacement ensoleillé dont le sol devra être très bien drainé. Une bonne terre de jardin non calcaire de préférence sera l’idéal. Le semis devra être effectué à la saison printanière hors période de gel, du mois de mars au mois de mai. Semez-la en ligne sur un sol que vous aurez nettoyé au préalable. Recouvrez les graines d’une dizaine de millimètres environ de terre fine ou encore mieux de terreau. Les lignes devront être espacées de 35/40 centimètres.

ENTRETIEN La verveine officinale ne sera pas envahissante. Laissez-la vivre sa vie en la laissant se ressemer spontanément.

PARASITES & MALADIES Surveillez les jeunes plants qui pourraient être dégustés par nos amies les limaces. Mis à part ça la verveine officinale ne craindra ni parasites, ni maladies.

RÉCOLTE & CONSERVATION La verveine officinale pourra se cueillir pendant toute la saison estivale du mois de juin au mois de septembre. Mais je vous conseille d’effectuer cette opération au tout début de sa floraison afin de conserver un maximum de ses bienfaits. Faites-la sécher en bouquet suspendu la tête en bas pendant 15 jours à 3 semaines dans une pièce saine et exempte de lumière. Pour la conservation de votre récolte utilisez soit des boites hermétiques ou bien encore des sachets en papier kraft que vous agraferez.

MULTIPLICATION La verveine officinale se multipliera par bouturage dans le courant du mois de mai. Prélevez des tiges d’une quinzaine de centimètres. Supprimez les épis floraux s’il y en a. Dans des godets remplis d’un mélange de terreau et de sable à parts égales, enfoncez de moitié vos boutures en ayant pris soin de supprimer le feuillage de la partie inférieure de ces dernières. Maintenez le substrat légèrement humide à l’aide d’un pulvérisateur. Repiquez-les ensuite dans des godets un peu plus grand dans le courant du mois de juillet. Au début de la saison automnale ce sera le moment de les installer définitivement. Vous pourrez également multiplier la verveine officinale par semis en récoltant les graines du pied mère au tout début de la saison automnale. Semez-les immédiatement ou bien conservez-les dans un sachet en papier kraft à l’abri de l’humidité.

ASSOCIATIONS La verveine officinale vous émerveillera associée avec le pavot mauve de Californie, le thlaspi Absolutely Amethyst et l’herbe à balais.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Christophe BERNARD

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

2 réflexions au sujet de “La verveine officinale”

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :