Le Chimonanthe

PRÉSENTATION Vous n’avez peut être jamais entendu parler du chimonanthe. Il s’agit d’un arbuste très rare qui est très apprécié pour sa floraison au début de la saison hivernale. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Il fait partie de la famille des Calycanthacées comme c’est le cas de l’arbre aux anémones.

Sa hauteur ira d’1m50 pour les plus petits sujets à 4 mètres environ pour les plus grands. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -25°. Sa floraison suivant l’espèce, s’étalera du mois de novembre au mois de février. Ses fleurs iront du blanc au jaune, en passant par le multicolore voire le panaché. Vous pourrez l’utiliser de différentes manières, en bordure, en massif, en haie ou bien encore en isolé.

CULTURE Attention, malgré sa rusticité, les jeunes sujets pourraient être un peu gélif. Cultivez-le sur un emplacement ensoleillé voire à mi-ombre et abrités des vents froids. Il s’adaptera à la plupart des sols même s’ils sont calcaires. Ces derniers devront être riches, frais et surtout bien drainés. Sa plantation devra s’effectuer à la saison printanière c’est à  dire après sa floraison car une plantation automnale risquerait de faire chuter les boutons floraux à peine formés à cause d’un éventuel stress. Si toutefois les hivers chez vous s’installent dans la durée, je vous conseille de l’installer au pied d’un mur. Prévoyez une distance de 2 mètres environ entre les autres arbres et arbustes.

ENTRETIEN Paillez votre chimonanthe afin de lui conserver de la fraicheur à son pied surtout pendant la saison estivale. Sa taille devra s’effectuer juste après sa floraison de manière très légère en supprimant les branches trop chétives et en rabattant un peu les rameaux les plus vigoureux.

PARASITES & MALADIES Le chimonanthe ne craindra ni parasites, ni maladies.

MULTIPLICATION Le chimonanthe se multipliera par semis. Quand les graines que vous aurez récupérées seront suffisamment séchées ce sera le moment de les semer à la saison automnale sous châssis froid. Il sera également possible de le multiplier par marcottage à la saison printanière en enterrant un rameau assez bas de l’arbuste. Afin de faciliter l’enracinement de ce dernier, vous devrez blesser légèrement la partie enterrée.

ASSOCIATIONS Le chimonanthe pourra s’associer avec le mahonia, le camélia, le daphné, le sarcococca, l’hamamélis, le forsythia et le magnolia.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

3 réflexions au sujet de “Le Chimonanthe”

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :