L’aucuba

PRÉSENTATION L’aucuba est un arbuste résistant à toutes épreuves et qui décorera votre jardin d’agrément de par son éclatant feuillage persistant. On l’appelle également aucuba du Japon ou bien encore aucuba Japonica qui est son nom scientifique. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera faible. Il fait partie de la famille des Cornacées comme c’est le cas du cornouillet sanguin.

Sa hauteur ira d’une soixantaine de centimètres pour les plus petits sujets à 3 mètres environ et parfois plus pour les plus grands. Il sera très rustique puisqu’il pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -15°. Vous pourrez cultiver l’aucuba en bordure pour les sujets de petite taille, en haie, en fond de massif, en isolé et pourquoi pas en potée sur votre balcon ou bien sur votre terrasse. Attention, que ce soit les baies ou le feuillage de l’aucuba seront très toxiques et pourront provoquer en cas d’ingestion des nausées et divers troubles comme par exemple la gastro-entérique.

CULTURE L’aucuba n’aura pas besoin de soleil pour se développer. Un emplacement à l’ombre voir à mi-ombre lui suffira sur la plupart des sols ordinaires qui ne devront pas être détrempés. Sa plantation s’effectuera soit au tout début de la saison automnale ou bien au début de la saison printanière hors période de gel. Si vous avez un jardin de ville, l’aucuba sera parfait car il ne sera pas sensible à la pollution. Vous pourrez l’associer à d’autres végétaux comme indiqué ci-dessous. Lors de sa plantation je vous conseille de lui faire un apport de terreau et de compost bien décomposé que vous mélangerez à la terre de votre jardin. Quand vous aurez rebouché le trou, tassez bien autour de l’arbuste afin que son système racinaire soit bien au contact de la terre. Et pour finir arrosez-le copieusement. Si toutefois votre aucuba mesure plus d’un mètre de hauteur, il sera préférable de lui installer un tuteur. Un espacement d’un mètre minimum sera nécessaire entre chaque sujet surtout si vous avez décidé de le cultiver en haie. En ce qui concerne une culture en potée, il sera inutile d’utiliser des grands contenants. Pour un jeune sujet un pot d’une quinzaine de centimètres voire un peu moins de diamètre suffira. S’il s’agit d’un spécimen un peu plus développé, un contenant d’une vingtaine de centimètres de diamètre fera l’affaire. Pour cela, ffectuez un mélange d’1/3 de terreau, 1/3 de tourbe et 1/3 de sable. Vous devrez étaler des billes d’argile au fond de votre contenant afin de faciliter le drainage. Tassez bien autour de l’arbuste et arrosez-le copieusement. Installez-le ensuite sur un emplacement plutôt frais et surtout sans soleil direct.

ENTRETIEN L’aucuba ne vous demandera pas énormément d’entretien. En potée, arrosez-le régulièrement tout au long de l’année sans l’inonder. Il n’appréciera pas d’avoir les pieds dans l’eau. L’aucuba cultivé en pleine terre devra surtout être arrosé pendant les grosses chaleurs de la saison estivale. Évitez de mouiller son feuillage. Je vous conseille d’effectuer les apports d’eau le matin de bonne heure. La taille de l’aucuba concernera essentiellement les sujets cultivés en haie. Pour cela, vous devrez supprimer le bois mort et les branches trop fines. Si vous avez planté un aucuba en isolé, contentez-vous de supprimer le bois mort ainsi et les rameaux inesthétiques qui déséquilibreraient l’allure générale de l’arbuste. Effectuez impérativement la taille à la fin de la saison hivernale voire au début de la saison printanière.

PARASITES & MALADIES En règle générale l’aucuba sera très résistant aux parasites et aux maladies. Éventuellement ils pourra être attaqué par les pucerons, donc à surveiller de près. Si toutefois vous constatez que le feuillage tombe, soit c’est que le sol est trop sec pendant la saison estivale ou bien qu’il y a trop d’humidité pendant la saison hivernale. Pour palier  à ce problème, vous devrez diminuer les arrosages pendant la saison hivernale et arroser copieusement dès la reprise végétative.

MULTIPLICATION L’aucuba se multipliera par semis mais cette méthode sera très aléatoire. Le bouturage sera un moyen de multiplication plus sûr. Pour cela vous devrez vous procurer des tiges de 8/10 centimètres de hauteur semi-aoûtées. Cette opération devra s’effectuer du mois de juillet au mois de septembre. Supprimez un peu plus de la moitié du feuillage dans la partie inférieure de chaque bouture. Trempez-les dans de l’hormone de bouturage. Remplissez un pot ou un bac avec un substrat un peu humide, plutôt léger et donc très bien drainant. Plantez vos différentes boutures dans un de ces contenants et recouvrez tout ce petit monde d’un film plastique transparent. Installez-les sur un emplacement à l’abri du soleil et à une température d’une vingtaine de degrés. A l’arrivée de la saison hivernale, vous devrez les rentrer dans un local hors gel, lumineux et frais. Le substrat ne devra jamais se dessécher. Quand vous constaterez que les boutures commencent à bien s’enraciner, patientez jusqu’à la saison printanière afin de les mettre en place au jardin définitivement hors période de gel.

ASSOCIATIONS L’aucuba pourra s’associer avec le Sarcocoque, l’hosta, le bergénia, la ligulaire, le mahonia, le laurier du Portugal, le photinia, le berbéris, l’heuchère et l’anémone du Japon.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Rustica

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :