La Symphorine

PRÉSENTATION La symphorine est un très joli petit arbuste qui vous surprendra par son éclatante floraison très mellifère qui attirera donc toutes sortes d’insectes pollinisateurs comme par exemple les abeilles. On l’appelle également Symphoricarpos qui est son nom scientifique. Sa culture sera très facile ainsi que son entretien. Son besoin en eau sera moyen. Elle fait partie de la famille des Caprifoliacées.

Sa hauteur ira d’une cinquantaine de centimètres pour les plus petits sujets à 2 mètres environ pour les plus grands. Sa croissance sera assez rapide. Elle sera très rustique puisqu’elle pourra supporter des températures hivernales pouvant atteindre -20° et parfois au delà. Sa floraison s’étalera pendant le mois de juillet et le mois d’août. Ses fleurs seront soit rosées ou bien encore blanches. Ensuite des baies apparaitront et dureront une bonne partie de la saison hivernale. Mais attention, ces dernières sont très toxiques. La symphorine pourra être utilisée en fond de massif, en haie ou bien encore en potée.

CULTURE La seule exigence de la symphorine est d’être cultivée sur un sol très bien drainé. Autrement, elle s’adaptera à la plupart des sols. Qu’ils soient calcaires, acides, neutres cela lui conviendra. Mais elle a une préférence pour les sols frais et riches. Choisissez-lui un emplacement ensoleillé voire à mi-ombre. Elle tolèrera l’ombre mais sa floraison sera moins importante. Vous devrez prévoir une distance de deux mètres minimum entre les autres arbres et arbustes afin qu’elle puisse fleurir dans de bonnes conditions. Sa plantation devra s’effectuer de préférence à la saison automnale ou bien encore à la saison printanière hors période de gel. En ce qui concerne une culture en potée, je vous conseille de vous procurer un contenant le plus profond possible (50 centimètres de hauteur minimum) afin que son système racinaire puisse bien s’installer. Utilisez un terreau pour plantation d’arbustes. Attention, la symphorine pourra devenir très envahissante à cause des rejets qu’elle produira. Avant que ces derniers ne se développent trop, récupérez-les afin de les planter en haie par exemple. Vous pourrez également les offrir à vos voisins ou bien à vos amis.

ENTRETIEN Vous devrez arroser régulièrement votre symphorine la première année qui suivra sa plantation afin de lui assurer une très bonne reprise. Paillez-la pour garder un peu de fraicheur à son pied. Une fois bien installée, elle ne vous demandera aucun entretient particulier. Vous devrez protéger les cultures en potée si vous avez une période prolongée de gel. Il faudra surtout protéger votre contenant pour bien sauvegarder le système racinaire et éviter des dommages à ce dernier. Si toutefois votre sol est trop pauvre faites-lui un apport de compost bien décomposé à la saison automnale. La taille de la symphorine s’effectuera à la fin de la saison hivernale dans le but de limiter son développement. Cela vous permettra de contrôler sa hauteur pour une culture en haie à 1m50/2m00 maximum, ce qui est un très bon compromis. Si vous la cultivez en fond de massif, vous pourrez la rabattre davantage. Tous les 3 ans environ, vous pourrez également effectuer une taille de régénération en supprimant le bois mort, les rameaux qui entrecroiseront ainsi que les branches trop chétives. Afin d’effectuer une taille propre et nette, vous devrez utiliser votre sécateur désinfecté et surtout bien affuté ou éventuellement votre cisaille manuelle également désinfectée et bien affutée.

PARASITES & MALADIES Si vous cultivez la symphorine dans de bonnes conditions, elle ne craindra ni parasites, ni maladies.

MULTIPLICATION La symphorine pourra se multiplier par bouturage à la fin de la saison estivale voire au début de la saison automnale en prélevant des tiges issues des pousses de l’année. Mais la multiplication la plus pratique sera la division en récupérant les rejets qui se seront développés au sol comme déjà indiqué ci-dessus.

ASSOCIATIONS La symphorine s’associera avec le pittosporum, le cornouiller du Japon, l’arbuste aux bonbons, le cotonéaster, le sorbier, le fusain, l’andromède, le mahonia et le camélia.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Promesse de Fleurs

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

4 réflexions au sujet de “La Symphorine”

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :