Le merisier

          couleursbois.com

PRÉSENTATION Le merisier est un très bel arbre facile à cultiver et à entretenir. Son besoin en eau sera moyen. Il est le petit cousin du cerisier car il fait partie de la même famille c’est à dire des rosacées. On l’appelle également cerisier sauvage ou bien encore Prunus avium qui est son nom scientifique. Vous pourrez l’utiliser en haie qui vous protègera des vents forts ou bien encore en isolé.

Il s’agit d’un arbre caduc qui pourra atteindre une hauteur de plus de 10 mètres. Vous devriez être admiratif devant son feuillage automnal qui sera rouge orangé. Les abeilles apprécient beaucoup le merisier. C’est pourquoi il est fortement conseillé d’avoir des ruches à proximité afin de favoriser la pollinisation. En effet, le merisier produit des fruits appelés merises. Ces derniers de saveur douces seront plus ou moins âpres suivant l’espèce cultivée. Les oiseaux en seront très friands. Sa durée de vie, la plupart du temps dépassera la centaine d’années.

CULTURE Le merisier pourra se cultiver jusqu’à 1700 mètres d’altitude sur un sol riche et plutôt frais. Il appréciera donc beaucoup les régions à fortes précipitations. Autrement vous serez obligé de temps en temps de lui faire des apports d’eau surtout pendant les périodes chaudes de la saison estivale. Choisissez-lui un emplacement ensoleillé sans soleil trop brulant, voire à mi-ombre. Son sol de prédilection sera profond, limoneux, acide et surtout bien drainé. Évitez impérativement les sols qui retiennent trop l’humidité, ceux qui seront trop pauvre et sableux. Il sera très résistant aux périodes de froid de la saison hivernale puisqu’il pourra supporter des températures pouvant atteindre -40°. Attention, évitez impérativement les sols peu profonds et qui auront tendance à s’assécher rapidement car votre arbre risque de se déraciner lors d’épisodes très venteux. La floraison étant assez tardive, vous n’aurez pas de soucis de gelées. Mais par contre si dans votre région vous avez des vents violents, la floraison pourra être endommagée. La plantation du merisier devra être effectuée au début de la saison automnale dans les régions froide et du mois de novembre au mois de mars hors période de gel pour les régions plus douces. Sa croissance sera assez rapide.

ENTRETIEN Arrosez-le régulièrement pendant les grosses chaleurs de la saison estivale et nettoyez régulièrement le sol autour de son pied pendant les 3 premières années minimum. En ce qui concerne sa taille, vous devrez effectuer cette opération à la toute fin de la saison printanière voire au début de la saison estivale.

                 journaldesfemmes.fr

Et ceci par souci d’une meilleure cicatrisation des coupes car une taille en vert favorisera cela. Supprimez les rameaux latéraux qui auront tendance à s’entrecroiser. En règle générale il développera un étage de branches chaque année. Vous devrez alors tous les ans supprimer l’étage inférieur et au moins le tiers des branches trop longue surtout celles qui s’entrecroiseront. Après, il faudra que cette opération soit effectuée de telle manière que votre arbre reste bien équilibré et garde son coté esthétique. Un conseil Désinfectez avant et après votre matériel de taille.

PARASITES & MALADIES Le merisier pourra être envahi par les pucerons en règle générale si vous cultivez uniquement des merisiers sur une même parcelle. Il pourra être contaminé par la cylindrosporiose. Si c’est le cas, vous devriez constater que le feuillage se recouvrent de taches rouges violacés qui pourraient provoquer la chute des feuilles de façon prématurée. Si vous constatez que ça persistait dans le temps cela affaiblirait l’arbre et le rendrait plus frileux. Une atmosphère douce et humide sont des facteurs qui favoriseront cette maladie. En prévention je vous conseille un élagage de certaines branches afin de favoriser la circulation de l’air. A noter que certaines espèces sont moins sensibles à cette maladie. Renseignez-vous auprès d’une pépinière ou d’une jardinerie. Le merisier pourra être victime de la gommose qui est un système de défense de l’arbre. Cela pourra être dû soit à une blessure lors d’une taille ou bien d’une attaque éventuelle d’un parasite. Pensez à badigeonner avec du baume cicatrisant toutes les coupes de vos différentes tailles. Et pour finir, attention au chancre bactérien qui pourrait faire son apparition. Dans ce cas, ralentissez les arrosage car l’excès d’humidité pourrait en être la cause. Réduisez également les apports azotés et effectuez un traitement à base de purin de prèle.

MULTIPLICATION Cette opération sera réservé aux professionnels.

ASSOCIATIONS Le merisier pourra s’associer avec l’aulne, le chêne et le cerisier.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo Au Jardin

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :