Le grenadier

PRÉSENTATION Le grenadier est un arbuste fruitier très répandu et très apprécié dans le sud de la France et en particulier dans la la zone méditerranéenne. On l’appelle également Balaustier, Pommier de Carthage, Pomme punique ou bien encore Punica granatum qui est son nom scientifique. Il fait partie de la famille des  Punicacées. sa culture est très ancienne (période comprise entre 1300 av. J.-C. et 700 av. J.-C).

Il aura une espérance de vie qui s’approchera de 200 ans. Il sera rustique très moyennement puisqu’il pourra supporter des températures hivernales de -12° au maximum. Il sera très facile à cultiver et à entretenir. Son besoin en eau sera moyen. Les espèces à fruits seront auto-fertiles. Vous pourrez l’utiliser en massif, en isolé, mélangé avec d’autres arbustes dans une haie ou bien encore en potée. Sa hauteur ira d’une quarantaine de centimètres pour les plus petits sujets à 5 mètres pour les plus grands. A noter que les rameaux seront un peu épineux. En principe le grenadier pourra se trouver dans les zones où se cultivent le figuier, l’amandier et l’olivier.

CULTURE Le grenadier pourra se cultiver sur un sol ordinaire et frais (mais pas inondé). En règle générale il s’adaptera à la plupart des sols y compris s’ils sont calcaires mais il faudra impérativement qu’ils soient bien drainés. Choisissez-lui un emplacement ensoleillé. Toutefois, afin que le grenadier fleurisse dans de bonnes conditions, il aura besoin d’une période de froid. Vous devrez laisser une distance de 5 mètres minimum entre chaque sujet et également de tout obstacles comme par exemple votre maison. Cela lui permettra de développer sa charpente librement. La plantation du grenadier à racines nues devra être effectuée à la saison automnale et éventuellement dans le courant de la saison hivernale hors période de gel. Si dans votre région les hivers sont froids, je vous conseille de le planter plutôt au début de la saison printanière hors période de gel. Si toutefois votre sol a tendance à trop retenir l’humidité pendant la saison hivernale, étalez au fond du trou de plantation une dizaine de centimètres minimum de graviers grossiers afin d’améliorer le drainage. Vous pourrez également cultiver le grenadier en bac ou en pot comme déjà indiqué ci-dessus. Pour cela, procurez-vous une variété de petite taille.

ENTRETIEN Si votre sol est pauvre, un apport de fumier ou de compost bien décomposé sera le bienvenu soit à la saison automnale ou bien à la saison printanière. Paillez-le afin de garder de la fraicheur à son pied surtout pendant les épisodes très chauds de la saison estivale. En ce qui concerne les cultures en potée, je vous conseille d’étaler en surface des granules d’engrais naturel du style Bactériosol. Lors des arrosages, votre arbuste prendra la dose dont il aura besoin. Si vous habitez une région froide dont les températures descendent en dessous de -12° vous devrez rentrer vos potées. En ce qui concerne sa taille, laissez-le se développer tranquillement pendant les trois premières années. Ce ne sera qu’à ce moment là que vous devrez l’éclaircir pour ne conserver que 5 à 6 rameaux principaux. La fructification aura lieu au bout de 4 voire 5 ans après sa plantation. Les fruits apparaitront en bout des branches que vous aurez conservées (sur du bois âgé de 2 ans environ voire parfois 3 ans). De temps à autres, raccourcissez les branches de telle manière à recentrer la floraison au milieu de l’arbuste. Supprimez les bois morts, les gourmands et les rameaux qui s’entrecroiseraient. Cette opération devra être effectuée à la saison printanière quand vous constatez que la végétation redémarre. Si toutefois vous voulez déplacer votre grenadier, prenez bien soin de rabattre votre arbuste afin de lui assurer une bonne reprise. Supprimez également toutes les différentes ramifications que vous verrez au centre de ce dernier.

PARASITES & MALADIES Le grenadier sera très résistant aux parasites et aux maladies. Soyez vigilant en ce qui concerne une éventuelle invasion de pucerons qui sont très friands des jeunes pousses à la saison printanière. Une douche du feuillage sera la bienvenue en insistant sur le dessous des feuilles. D’autre part, si vous avez une atmosphère très humide cela pourra faire noircir les fruits jusqu’à ce qu’ils pourrissent. Et pour terminer la mouche méditerranéenne pourrait venir pondre dans les fruits pendant la saison estivale. En préventif, je vous conseille de recouvrir votre grenadier d’un filet anti-insectes en tout début d’été.

RÉCOLTE DES FRUITS ET CONSERVATION En règle générale la grenade pourra être cueillie 140 à 150 jours après sa floraison en fonction de l’espèce cultivée et du climat de votre région. Quand la grenade commence à rougir et à se fendre ce sera le moment de la cueillir. Vous pourrez les conserver une quinzaine de jours dans votre garage par exemple. La conservation sera d’un mois environ si vous les mettez dans le bac de votre réfrigérateur. Si vous en avez une grosse quantité, vous pourrez également en faire des jus de fruits que vous pourrez conserver pendant plusieurs mois dans des bouteilles opaques et bien fermées hermétiquement.

MULTIPLICATION Le bouturage est le moyen le plus utilisé pour multiplier le grenadier. Cette opération devra s’effectuer pendant la saison hivernale (février/mars) ou bien encore à la saison automnale (novembre) sur bois sec. Pour cela, sélectionnez des boutures sur bois sec d’une vingtaine de centimètres que vous enfoncerez dans le substrat (mélange de terre de jardin et de terreau) en ne laissant dépasser que le dernier bourgeon. Quand vous constaterez que vos boutures ont émise des racines ce sera le moment de les repiquer individuellement dans des godets d’une vingtaine de centimètres de diamètre. Et pour terminer vous devrez patienter 2 à 3 ans pour les planter à leurs emplacements définitifs. Le semis sera également possible avec des graines de l’année. Cette opération sera effectuée à la saison printanière mais vous n’aurez aucune garantie d’obtenir exactement le fruit de la variété originale. Si vous souhaitez vraiment effectuer un semis je vous conseille plutôt les variétés tardives et acides.

ASSOCIATIONS Le grenadier s’associera avec le lantana, le rosier, le myrte, le jasmin d’hiver ou bien encore le jasmin étoilé.

Et pour terminer je vous propose cette vidéo France 3 Occita

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons ci-dessous.

2 réflexions au sujet de “Le grenadier”

  1. Depuis que j’ai les chevaux, je ramasse le crottin tous les jours et je le composte (ce n’est pas du fumier, il n’y a ni paille, ni urine). Nous avons maintenant 2 potagers et cette année, une récoltes de courges de diverses variétés. Je te laisse imaginer la variété de nos repas 😀
    Je te souhaite un bon week-end.

    Répondre

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience ou tout simplement échanger. A bientot !!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :